1984 | La protection de la vie privée est depuis longtemps une préoccupation majeure des citoyens à travers le monde, comme l’a montré le Réglement Général pour la Protection des Données (RGPD) de l’Union Européenne. Plus récemment, le réglement California Privacy Rights Act (CPRA) a été voté en Californie et entrera en vigueur le 1er janvier 2023, mais les californiens vivaient déjà avec son prédécesseur, le California Consumer Privacy Act (CCPA). Même si certains fournisseurs de technologie pourront critiquer les restrictions que ces règlements imposent à leurs propres pratiques, les marketeurs de la sphère B2B ciblant des prospects à haute valeur ajoutée les verront comme un point positif.

 

A l’âge du CCPA et du CPRA, les approches marketing devront évoluer pour tenir compte de l’importance grandissante de la protection de la vie privée et des lois qui la protège. Dans cette optique, les marketeurs devront créer des connexions personnelles et individualisées avec leurs prospects. Ceci peut paraître moins simple à réaliser dans la pratique, mais il existe trois domaines spécifiques que les marketeurs B2B peuvent prioriser afin de rester compétitifs et performants dans leurs pratiques :

 

Conformité

Adapter les pratiques marketing pour se conformer aux nouveaux standards peut sembler une tâche ardue, mais les marketeurs B2B doivent garder à l’esprit un point très important : si un utilisateur ne veut pas accepter les cookies et recevoir votre publicité, il ne fait pas partie du segment intéressé par un achat. Ceci peut sembler évident, mais souligne l’importance de la conforimité non seulement du point de vue légal, mais aussi du point de vue commercial.

Les entreprises ont tout intérêt à centraliser la conformité aux réglements sur la vie privée et à orchestrer la gestion du consentement sur l’ensemble du cycle marketing. Ceci conformément au principe : “les freins aident votre véhicule à aller plus vite.” Le temps passé à cette étape libérera les équipes marketing et leur permettra de se consacrer à des strategies de ciblage sophistiquées sans redouter une absence de conformité et ses conséquences. Les marketeurs doivent aussi mettre en place un programme robuste de collecte de données personnelles basé sur le consentement, avec l’objectif central d’améliorer l’expérience client à chaque point de contact. Enfin, les circonstances n’ont jamais été aussi favorables pour basculer vers un programme “d’account based marketing (ABM),” la plupart des ressources utilisées pour un ciblage ABM des comptes n’étant pas affectées par les lois sur la protection de la vie privée. Par définition, l’utilisation de données personnelles sensibles n’est pas alignée du tout avec une stratégie ABM. En conséquence, l’utilisation d’une stratégie ABM est idéale car les consommateurs ayant une intention d’achat sont plus susceptibles de donner leur consentement et d’acepter les cookies pour obtenir les informations dont ils ont besoin pour leur recherche, projet ou initiative – avec aucune information sensible en ligne.

 

Education

L’usage excessif des emails et autres tactiques digitales a réduit l’efficacité des mécanismes marketing. Grâce à la reduction du ciblage de masse par souci de protection de la vie privée et pour rester en conformité avec CPRA et consorts, les consommateurs pourront désormais interagir avec plus d’impact avec les marques qu’ils sélectionnent. Permettre aux utilisateurs de prendre leurs propres décisions, informer est un solide composant du processus marketing, et ceci peut être réalisé par l’éducation, car c’est une excellente tactique afin d’établir la confiance avec les utilisateurs. Si les marketeurs informent les utilisateurs sur la façon dont les informations collectées sont utilisées et pourquoi ils en tireront avantage, ils seront plus enclins à autoriser cette collecte. Les nouvelles lois protection de la vie privée fournissent ainsi aux marketeurs B2B l’opportunité de se démarquer sur un marché par ailleurs très encombré, et d’engager efficacement les utilisateurs, d’une façon qui établit à la fois confiance et sécurité.

 

Transparence

A l’ère du digital, la transparence est l’une des nombreuses clés du succès pour le marketing. Afin de rester transparent et juste, les marketeurs B2B doivent permettre aux utilisateurs de donner ou refuser facilement leur consentement, et ceux-ci doivent être capables de prendre cette décision de façon éclairée en fonction des informations fournies. Au cours des dernières années, les consommateurs sont devenus de plus en plus attentifs sur les détenteurs de leurs données et la façon dont elles sont utilisées. Pouvoir leur offrir des informations sur ce processus en leur donnant un droit de regard aura pour résultat un utilisateur plus heureux, et par conséquent, une meilleure relation. Maîtriser l’ère du digital et prendre en compte les nouvelles lois sur la protection de la vie privée nécessiteront ce niveau d’humanité et de transparence pour réussir et rester compétitif.

Les nouvelles lois sur la protection des données apportent aux marketeurs B2B une chance de donner une nouvelle vie à leurs pratiques, qui ouvriront la voie à des engagements plus forts et plus impactants avec les utilisateurs. Pour réussir à l’âge du RGPD et du CPRA, les marketeurs doivent considérer ces nouvelles lois comme un guide vers une transformation et une revitalisation positives pour mieux engager et servir les utilisateurs. Finalement, ceci générera une expérience marketing améliorée à la fois pour les entreprises et les consommateurs.

<<< À lire également : Exclusif : Comment Adobe veut surfer sur le boom de la signature électronique >>>