Aux États-Unis, les entreprises de communication médicale explosent depuis le début de la pandémie de coronavirus. C’est notamment le cas de Health & Wellness Partners.

Une équipe squelettique s’affaire autour de Jani Hegarty, cofondatrice et présidente de la société de communication médicale Health & Wellness Partners. Parmi les 130 employés, la plupart travaille à distance depuis le début de la pandémie de Covid-19, pourtant le siège de l’entreprise dans le New Jersey est plus fréquenté que jamais.


La présidente, âgée de 56 ans, explique : « Une grande partie de notre activité concerne la santé mentale, et nous aidons de nombreux patients défavorisés. Nous essayons d’éduquer les gens sur la façon d’aider les patients atteints de schizophrénie, car une épidémie qui devient une pandémie est un catalyseur pour nombre d’entre nous ».

Jani Hegarty a fondé Health & Wellness Partners en 2005 aux côtés de sa sœur Audrey Pezzuti et de son ancienne collègue Bonnie Welsch. L’objectif était de fournir aux professionnels de la santé du matériel pédagogique sur les troubles neurologiques, l’hématologie, l’oncologie et les maladies respiratoires. Depuis le début de la pandémie de Covid-19, les cofondateurs organisent des sessions virtuelles de formation médicale.

Alors que le marché de la communication médicale se consolide de plus en plus ces derniers temps, Jani Hegarty et ses collègues estiment que leur capacité à mesurer les performances par rapport aux résultats les distingue des entreprises concurrentes.

Elle poursuit : « Disons que nous allons essayer de faire augmenter le diagnostic de la granulomatose avec polyangéite. Nous ferons des mesures pour l’avant et pour l’après, car si vous nous payez pour que l’on vous instruise, nous ne voulons pas nous contenter de vous envoyer une brochure ».

L’objectif de Jani Hegarty est d’améliorer la vie des patients dont ses clients s’occupent. En fait, l’équipe est tellement déterminée à faire passer le bien-être des patients avant tout qu’elle a choisi de ne pas lever de fonds, afin de garder le contrôle total de l’entreprise. Les expériences vécues par la directrice au début de sa carrière ont influencé sa manière de diriger l’entreprise : « J’avais ce plafond de verre au-dessus de moi, dans la plus grande entreprise pharmaceutique du monde, et je suis tombée enceinte de mon premier enfant. Savez-vous ce qu’ils m’ont dit ? “Ravis de vous avoir rencontrée. Nous espérons que vous apprécierez votre vie future et que vous n’oublierez pas de nous envoyer des cartes de vœux à Noël”. J’étais abasourdie ». Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le Women’s Business Enterprise National Council certifie que la société Health & Wellness Partners est détenue et gérée par des femmes, qui représentent 81 % des effectifs.

Malgré un chiffre d’affaires annuel de 22 millions de dollars, et même une croissance de 100 % pendant la crise économique mondiale de 2008, l’entreprise n’a pas été épargnée par la pandémie de coronavirus. Jani Hegarty précise : « Notre chiffre d’affaires a baissé d’environ 40 % en avril. Ce sera sans doute la même chose pour les mois de mai et juin. Nous avons demandé et obtenu un prêt dans le cadre du Programme de protection des salaires (Paycheck protection program), qui nous permet d’être plus à l’aise dans cet environnement très inconfortable ».

La somme de 1,7 million de dollars obtenue par Jani Hegarty dans le cadre du Programme de protection des salaires permettra de continuer à payer les employés (y compris les cinq embauchés avril et les deux futurs employés qui doivent arriver au cours des prochaines semaines) pendant deux mois et demi. La directrice a par ailleurs investi 75 000 dollars supplémentaires dans la technologie, afin de faciliter la transition vers le télétravail, même si elle prévoit de rouvrir ses bureaux à San Diego dès le 1er juin.

Malgré les incertitudes auxquelles Jani Hegarty et son équipe sont confrontées, la directrice reste optimiste. Les avantages que l’entreprise propose aux employés, notamment le partage des bénéfices, le remboursement des frais de scolarité et la formation à la gestion, ne disparaîtront pas avec la pandémie. La société Health & Wellness Partners dispose également d’une marge de crédit sur laquelle elle peut compter, bien qu’elle ne soit pas forcément nécessaire, car le travail ne manque pas. Selon Jani Hegarty, l’activité de l’entreprise devrait rester stable, voire se développer.

Jani Hegarty conclut : « [La pandémie] est un événement, et réfléchissez à la manière dont notre pays a réagi face à cet événement. Par exemple, l’année 1918 avait été marquée par la grippe espagnole, mais juste après, ce sont les Années folles qui ont pris la relève ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Monica Melton

 

<<< À lire également : Retour Sur La Théorie Selon Laquelle Le Covid-19 A Été Créé Dans Un Laboratoire À Wuhan >>>