Certains des plus jeunes athlètes de l’histoire des Jeux olympiques (JO) modernes participent aux épreuves des JO de Tokyo 2020. Malgré leur jeune âge, ces athlètes ne sont pas là pour faire de la figuration. Après seulement quelques jours de compétition, ils battent déjà des records dans leurs catégories respectives.

 

Le plus jeune athlète des JO de Tokyo 2020 est une prodige syrienne du tennis de table, Hend Zaza, 12 ans. Elle a quitté la compétition samedi après avoir perdu son match du premier tour 4-0 contre l’Autrichienne Liu Jia.
Le deuxième plus jeune athlète de la compétition est une skateboardeuse japonaise de 12 ans, Kokona Hiraki. Elle est la plus jeune athlète à représenter le Japon aux Jeux d’été. Kokona Hiraki n’est pas l’unique jeune skateboardeuse aux JO de Tokyo 2020. La Britannique Sky Brown vient de fêter ses 13 ans, ce qui fait d’elle la plus jeune athlète de l’équipe britannique aux JO d’été.
À seulement 14 ans, la Chinoise Quang Hongchan fait partie de l’équipe féminine de plongeon pour l’épreuve de haut vol 10 mètres. Une autre jeune fille de 14 ans, la Canadienne Summer McIntosh a établi un nouveau record canadien de natation en terminant la finale de 400 mètres nage libre en 4:02.42.
La nageuse Katie Grimes, 15 ans, est la plus jeune membre de l’équipe américaine de natation depuis la détentrice du record de médailles d’or, Katie Ledecky, qui a également fait ses débuts aux JO à l’âge de 15 ans.

Le plus jeune athlète de l’histoire moderne des Jeux à avoir remporté une médaille est Dimitrios Loundras, un gymnaste grec de 10 ans qui a permis à son équipe de remporter une médaille de bronze aux barres parallèles par équipes aux Jeux d’été d’Athènes en 1896. Dimitrios Loundras n’a jamais participé à d’autres Jeux, mais il a fait partie du comité olympique grec à l’âge adulte.
Aucun âge minimum universel n’est fixé par le Comité international olympique pour les athlètes participant aux JO, néanmoins il existe une limite d’âge pour certains sports individuels. Les gymnastes, par exemple, doivent avoir 16 ans pour participer aux JO, tandis que les boxeurs doivent avoir 18 ans. Le skateboard olympique, entre autres, n’a pas d’âge minimum requis, ce qui ouvre la porte à de jeunes concurrents comme Sky Brown et Kokona Hiraki.
Les jeunes athlètes en compétition lors des JO de Tokyo 2020 doivent faire face à un contexte unique. Après un an de report à cause de la pandémie de covid-19, les Jeux se poursuivent avec des protocoles sanitaires stricts afin de lutter contre le virus. Dimanche, les organisateurs ont déclaré que 137 personnes en lien avec les JO avaient été testées positives au covid-19, dont plus d’une douzaine d’athlètes qui se sont depuis retirés de la compétition.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Carlie Porterfield

<<< À lire également : JO de Tokyo 2020 | Sarah-Léonie Cysique, argent content | Manon Brunet en bronze | Djoko régale | Tom Daley, le jour de gloire >>>