Trois athlètes étrangers résidant dans le village olympique et 16 autres personnes en lien avec les JO de Tokyo ont été testés positifs au covid-19, ont annoncé vendredi les organisateurs des jeux. Le jour même de la cérémonie d’ouverture, les inquiétudes sont toujours présentes.

 

Selon le comité d’organisation, les trois athlètes concernés sont deux Tchèques et deux Néerlandais. Ils sont actuellement à l’isolement pendant 14 jours. L’on ignore encore précisément combien d’athlètes ont été en contact avec les trois cas positifs. Cependant, ces cas contacts ne seront pas mis à l’isolement et seront autorisés à concourir s’ils sont testés négatifs dans les six heures suivant le début des épreuves.
Parmi les 16 autres personnes testées positives, l’on compte trois entrepreneurs et trois membres l’équipe média, ont indiqué les organisateurs, sans donner davantage de détails. Au total, 106 cas de covid-19 en lien avec les JO de Tokyo ont été enregistrés depuis le 1er juillet.
À Tokyo même, le nombre de cas quotidiens est monté à 1979 pour la journée de jeudi. Il s’agit du total le plus élevé depuis la mi-janvier. Après s’être stabilisé le mois dernier, le nombre de cas à Tokyo a augmenté à nouveau en juillet, obligeant le gouvernement japonais à instaurer l’état d’urgence sanitaire dans la capitale nippone.
L’augmentation constante du nombre de cas en lien avec les JO de Tokyo soulève de nombreuses questions, notamment sur l’efficacité des mesures de sécurité mises en place pour cet évènement international. Les experts ont averti que la bulle sanitaire des JO de Tokyo a déjà été percée et que cela pourrait conduire à une épidémie plus importante qui aurait des répercussions sur la population japonaise. Les athlètes participant aux JO de Tokyo et aux Jeux paralympiques sont censés suivre un ensemble de règles strictes contre la pandémie, qui ont été dévoilées le mois dernier. Selon ces règles, tous les athlètes et officiels participants sont soumis à un dépistage quotidien du virus et doivent fournir plusieurs échantillons salivaires au cours de la compétition. Les déplacements des athlètes sont limités et les officiels peuvent suivre leurs mouvements par GPS. Enfin, ils ne peuvent séjourner que dans des hébergements officiels agréés.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siliditya Ray

 

<<< À lire également : Covid-19 : Les JO de Tokyo vont-ils créer un “méga-cluster” ? >>>