Alors que l’épidémie de Covid-19 impacte de nombreuses entreprises depuis le début de l’année 2020, le marché des fusions-acquisitions se porte bien. Une rentrée placée sous le signe de la reprise d’activité économique, qui se voit à nouveau bouleversée par un deuxième confinement. 

Pascal Legros, spécialiste des fusions-acquisitions chez Atlantic Financial Group, tire son épingle du jeu dans ce contexte particulièrement remodelé par la crise. En raison de l’évolution des modes de consommation, certains secteurs deviennent plus stratégiques que d’autres. Décryptage… 


Pascal Legros accompagne des dirigeants dans la fusion-acquisition d’entreprise

Après 10 années passées au service du Private Equity au Crédit Agricole et au CIC, puis 10 années en investissement et direction d’entreprise, Pascal Legros souhaitait accompagner les dirigeants dans leurs projets de fusion-acquisition. Désormais à la tête de la filiale Atlantic M&A et Directeur Général d’AEF (Atlantic Entrepreneur Fund), il explique comment il sélectionne les dirigeants d’entreprise et se projette avec eux dans l’aventure entrepreneuriale.

 

Une sélection rigoureuse des dirigeants pour des opérations de fusion-acquisition réussies

Dans une interview qu’il nous a accordée, il s’exprime : « Mon équipe et moi-même repérons des dirigeants et managers d’entreprise qui allient deux qualités principales. La première est une capacité d’investissement minimum de 500 000 euros, la seconde est une véritable expertise dans la direction d’entreprise ».
 

Ce n’est qu’au terme d’une sélection rigoureuse que Pascal Legros aborde ses potentiels clients et partenaires, sur lesquels il mise tout, dans une relation de confiance mutuelle. D’ailleurs, il n’accompagne que 4 à 5 dirigeants maximum par an, choisis pour leur légitimité et leur crédibilité : « Nous leur apportons notre expertise et notre soutien financier pour faire de leur acquisition un succès ».

Un accompagnement … et un investissement !

La force d’Atlantic Financial Group réside tant dans l’accompagnement stratégique que la participation financière. Une approche allant au contraire de la majorité des cabinets d’acquisition, qui prennent une commission et passent au client suivant… Pour Pascal Legros, il est nécessaire de soutenir les dirigeants en s’investissant à leurs côtés. Il faut d’ailleurs compter 6 à 18 mois entre le moment où le repreneur entre chez Atlantic M&A et le moment où l’acquisition d’entreprise est réalisée.
 

« D​ès lors que nous recevons des dossiers de fusion-acquisition, nous effectuons un tri pertinent. Ce n’est que lorsqu’une entreprise nous plaît réellement que nous rentrons dans le processus de vente. Nous nous occupons alors de l’intégralité des négociations, des présentations, de la valorisation, du business plan et du projet stratégique pour le développement de l’entreprise. Nous procédons également à la levée de la dette bancaire et des fonds d’investissement jusqu’à la date de closing ».

Le pari de la Manco

S’il était un adage que Pascal Legros et ses équipes refuseraient systématiquement, ce serait celui selon lequel “les conseilleurs ne sont pas les payeurs”. En effet, grâce à AEF, le dirigeant suivi par Atlantic Financial Group bénéficie d’un co-investissement pour une prise de risque conjointe.
 
« L’essentiel de notre plus-value réside dans l’investissement. Nous allons bien entendu prendre notre commission dans cette success story, mais nous avons tout intérêt à être sûrs de nous. Nous ne sommes pas dans la NewCo, mais réellement dans la holding du dirigeant, c’est ce qu’on appelle la ManCo (management company) ».
 

Voici pourquoi Pascal Legros estime le choix du dirigeant primordial dès le départ. Viennent ensuite le choix de la cible, c’est-à-dire de l’entreprise à racheter, puis l’acquisition en elle-même.

​Pascal Legros prépare la révolution sociétale en investissant dans des secteurs porteurs

Le monde de la fusion-acquisition est multiforme, mais à force d’observation, on s’aperçoit que les échanges ayant eu lieu sur ce marché en 2020, visaient des cibles changeantes.

 

La crise du Covid-19 et l’accélération de la 5G auront des répercussions sur la fusion-acquisition d’entreprise

Dans un contexte particulièrement marqué par le coronavirus, le monde du digital a le vent en poupe, poussé par l’arrivée de la 5G. Un double enjeu stratégique sur lequel Pascal Legros s’exprime en exclusivité.
 
Selon lui, la digitalisation va formater les entreprises de demain. Certains secteurs vont être boostés par la 5G, qui transforme profondément les modèles économiques existants dans une course effrénée. « Nous avons énormément de clients qui se préparent déjà à ce changement, notamment pour développer le télétravail de façon fiable, tout en permettant aux collaborateurs d’éviter les déplacements inutiles en cette période de crise sanitaire ».
 

Concrètement, Pascal Legros pense que cette révolution humaine et numérique va se traduire par des investissements dans certains secteurs porteurs. C’est pourquoi il prépare ce changement en investissant sur des matières premières clés, ainsi que sur la digitalisation. Il ne serait d’ailleurs pas étonnant que cette tendance, déjà bien amorcée en 2020, se poursuive dans les années à venir. Si Marvell Technology Group a racheté Inphi et qu’Ericsson s’apprête à reprendre Cradlepoint, c’est bien pour tirer profit du développement Cloud et 5 G.

 

Pascal Legros l’annonce : la crise sanitaire ne sera pas sans impact sur les modes de consommation

En raison de la crise sanitaire 2020, les futurs choix d’acquisition s’opéreront davantage selon les attentes des Européens. Pascal Legros l’a constaté, ils souhaitent un retour à des achats plus raisonnés et davantage axés sur leurs besoins. ​« Avec la crise, les gens voyagent moins et augmentent leurs dépenses pour leur bien-être. N​ ous restons attentifs aux évolutions des modes de consommation et aux pratiques environnementales, parce que nous y sommes attachés ».
 
Pascal Legros cite l’exemple de l’aménagement extérieur et du jardin avec un désir accru de s’installer au vert, ou encore celui de la rénovation intérieure pour la création d’espaces dédiés au télétravail. Il s’agit d’une évolution de la société, visant à rendre globalement son cadre de vie plus agréable et propice à l’épanouissement personnel et professionnel.
 
Pour autant, la filiale Atlantic M&A reste curieuse sur tous les secteurs qui correspondent aux aspirations du moment : ​« N​ous concentrons nos recherches sur les TPE et PME, à la fois rentables et responsables, faisant écho à l’expérience qu’on a de l’évolution de la société, de la technologie, des crises sanitaires et des comportements du consommateur ».
 
Grâce à un écosystème d’entrepreneurs au sein duquel les chefs d’entreprise et investisseurs peuvent communiquer, des synergies se créent pour œuvrer vers une réussite commune. La connaissance du dirigeant sélectionné, de ses faiblesses et forces au regard du projet, permet à Pascal Legros et son équipe de mettre en adéquation un homme et une entreprise, dans une relation qui fait sens. Une stratégie de fusion-acquisition gagnante, tant pour Atlantic Financial Group que pour ses clients.