Une nouvelle étude d’Avast sur la mémoire de nos smartphones révèle qu’une personne conserve en moyenne 952 photos sur son smartphone, mais 200 d’entre elles sont en fait de mauvaise qualité ou des doublons. ce qui vous fait perdre de la mémoire.

Alors ce nouvel iPhone ? Plutôt en 64, 128 ou 256 Go ? Il faut dire qu’entre toutes vos applications  –  vous n’en n’utilisez que 9 régulièrement -, et vos musiques que vous n’avez toujours pas osé enlever malgré votre abonnement à Spotify – ou Deezer, ou Apple Music -, vous savez que vous avez besoin de place. Mais le pire, ce sont sans doute vos photos. Qu’elles aient été prises en soirée, en vacances, en famille, elles s’accumulent depuis des mois (des années ?) et sont mêlées à toutes sortes de captures d’écran de stories Insta et de trajets de métro. Et disons-le tout net, enfin, c’est Avast qui le dit, c’est ce qui vous prend sûrement le plus de mémoire.

D’après Avast donc, une personne possède en moyenne 952 photos sur ses appareils à tout moment, et 22 % d’entre elles sont de mauvaise qualité, floues, sombres ou en double. L’étude montre qu’en moyenne, 292 images sont stockées par WhatsApp et que 86 captures d’écran sont enregistrées par les utilisateurs. Egalement, la suppression de ces photos pourrait libérer au moins un cinquième (20 %) de l’espace de stockage d’un smartphone, augmentant ainsi la qualité d’utilisation de l’appareil. En France, 24 % de l’espace mémoire est gaspillé par des photos de mauvaise qualité ou en double.

La génération selfie n’est pas la pire

Contrairement à ce que l’on pourrait attendre de la « génération selfie », l’étude révèle que les 18-24 ans sauvegardent en fait la plus petite quantité de photos sur leurs appareils. Cela s’explique peut-être par la popularité croissante du contenu photo en quasi temps réel, rendu possible par Snapchat et les stories Instagram, qui disparaît après 24 heures. A l’inverse, les 25-44 ans possèdent le plus grand nombre de photos sur leurs appareils, avec plus de 1 000 photos stockées sur leur disque dur.

« Pourquoi les utilisateurs conservent de très mauvaise photos ? Cela pourrait s’expliquer par le fait que les parents de ce groupe d’âge prennent beaucoup de photos de leurs enfants et qu’ils n’arrivent pas à supprimer celles qui ne sont pas parfaites ou n’ont pas le temps de parcourir leurs photos correctement, une situation que beaucoup d’entre nous peuvent comprendre », explique Sandro Villinger, Performance produits, chez Avast.

Les femmes prennent plus de photos que les hommes

Cette étude indique également que les femmes prennent 24 % de photos en plus que les hommes, avec en moyenne 200 photos de plus sauvegardées sur leur appareil, et 1 053 photos au total dans leur galerie photo, contre 851 en moyenne pour les hommes.

Les données montrent qu’avoir plusieurs centaines de photos enregistrées sur son appareil est une tendance mondiale, et que les utilisateurs de smartphones dans chacun des 45 pays étudiés par Avast ne suppriment pas régulièrement les mauvaises photos. Au Japon, près d’un tiers de l’espace de stockage des utilisateurs de smartphones est perdu à cause des clichés sombres, flous ou en double ; et au Royaume-Uni, les consommateurs gaspillent presque un quart de leur espace disque dur.

« Les volumes de stockage croissants et la grande qualité des appareils photo intégrés à nos smartphones nous permettent de photographier énormément, ajoute Sandro Villinger. Toutefois, les téléphones qui possèdent de grands espaces de stockage figurent encore parmi les plus chers, et de nombreux services sont fournis aujourd’hui via des applications qui doivent être téléchargées. Il est évident qu’un manque de mémoire sur votre téléphone peut vraiment avoir un impact sur votre plaisir d’utilisation. En prenant l’habitude de supprimer régulièrement les mauvaises photos, il est facile et rapide de garder votre appareil actuel dans un état fonctionnel. » Donc soignez votre smartphones, supprimez vos photos nulles. 

Méthodologie
Les données présentées dans ce document sont des données anonymes analysées auprès de 6 millions d’utilisateurs d’Avast Cleanup sur Android et Mac. Les données ont été recueillies sur une période de six mois, de décembre 2018 à juin 2019.