Le Parlement a définitivement adopté le projet de Loi anti gaspillage pour une économie circulaire le 30 janvier 2020. L’électronique et la téléphonie mobile font partie des secteurs les plus concernés par le gaspillage. Les mesures instaurées par la Législation favorisent les nouveaux modes de production et les habitudes de consommation plus écologiques. Depuis les 15 dernières années, les fabricants de smartphones, les opérateurs ainsi que de nombreuses start-up s’attèlent dans le développement de solutions qui visent à réduire les impacts environnementaux des appareils électroniques et plus particulièrement des smartphones.

La Loi française pour l’économie circulaire

Le projet de Loi anti gaspillage pour l’économie circulaire a été présenté au Sénat le 10 juillet 2019 et définitivement adopté le 30 janvier 2020. L’utilisation de matériaux recyclés et la réparabilité des appareils électroniques figurent parmi les principaux points abordés par cette Législation. Les premières mesures qui découlent de la Loi anti gaspillage entreront en vigueur à la date du 1er janvier 2021. C’est le cas de la création d’un indice de réparabilité à mentionner sur les appareils électroniques. À moyen terme, cette mesure permettra l’instauration de l’indice de durabilité, soit la durée de vie, de l’appareil. L’obligation pour le fabricant d’informer les acheteurs de la disponibilité ou non des pièces détachées constitue aussi une des dispositions qui seront appliquées au début de l’année 2021. Par ailleurs, les fabricants disposeront d’un délai légal de 15 jours ouvrés pour faire parvenir la pièce détachée nécessaire au point de vente ou au réparateur. Les pièces de rechange proposées doivent obligatoirement provenir de l’économie circulaire, soit du processus de recyclage des appareils usés.

Les fabricants de smartphones sont les premiers concernés par ces nouvelles dispositions gouvernementales. Ainsi, cette Loi ne fait que favoriser les solutions déjà en place pour réduire les impacts environnementaux des smartphones.

Les smartphones, de grands polluants

Le smartphone a complètement intégré notre quotidien. Chaque année, les grandes sociétés œuvrant dans le domaine de l’électronique et de la téléphonie mobile rivalisent de technologie pour proposer de nouveaux modèles de smartphones toujours plus performants et aux fonctionnalités plus étendues aux utilisateurs. 1,56 milliard de smartphones par an, soit 130 millions de smartphones par mois sont vendus dans le monde. D’après les chiffres présentés par l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), dans un rapport sur les impacts du smartphone publié en décembre 2019, 10 milliards de smartphones ont été vendus dans le monde depuis 2007. Cela atteste de l’importante consommation d’énergie et de l’exploitation massive de matières premières non renouvelables de ce secteur d’activité.

Par ailleurs, un utilisateur achète un nouveau smartphone, en moyenne, tous les 2 ans. Presque 90 % des Français achètent un nouveau smartphone même si leur ancien appareil ne présente aucune défaillance. Dans ce cas, leur achat est seulement réalisé sous l’influence des campagnes de communication autour de la performance et des nouvelles technologies intégrées au nouveau modèle de téléphone dernière génération. Le même rapport publié par l’ADEME fait état d’au moins 30 millions de téléphones portables rangés dans les tiroirs des Français. Ces chiffres démontrent que le gaspillage est un sujet qui concerne vraiment le secteur de l’électronique et de la téléphonie mobile.

Les solutions pour la réduction des impacts environnementaux des smartphones

Face à l’ampleur des impacts environnementaux de la fabrication et de l’utilisation des smartphones, les grandes enseignes qui travaillent dans le secteur de l’électronique et de la téléphonie mobile ainsi que les opérateurs prennent leur responsabilité en mettant en place des processus spécifiques, à savoir : le recyclage, la réparation et le reconditionnement. Ces processus permettent d’atteindre l’objectif économie circulaire. Par ailleurs, des startups proposant des services en ce sens ne cessent de voir le jour.

Le recyclage des smartphones

Grandement préoccupés par la question écologique, les opérateurs et les fabricants de smartphones mettent en place des mesures spécifiques pour réduire les impacts environnementaux des smartphones. Le recyclage représente une des solutions mises en application. Les utilisateurs de smartphones ont la possibilité de laisser leur téléphone usé dans des bacs de récolte conçus à cet effet ou de les rapporter dans des points dédiés. Des compensations financières, des ristournes sur des achats ou des services sont parfois offerts en échange du dépôt de smartphones afin de motiver les utilisateurs à rapporter leurs appareils usagés.

Il est important de préciser que près de 80 % des composants du smartphone sont recyclables. Ces éléments peuvent être réutilisés dans la fabrication d’autres appareils électroniques ou dans la conception de nouveaux smartphones. Dans un premier temps, le smartphone est complètement démonté de manière à séparer les différents composants. Les éléments en plastique sont confiés à des spécialistes du traitement et de la réutilisation de ce matériau. L’écran et les autres éléments sont vérifiés. Les vitres ainsi que tous les autres composants qui fonctionnent ou qui présentent une panne réparable réintègrent le processus de production de smartphones. Les cartes électroniques sont soumis à différents traitements, permettant de récupérer les matériaux précieux (argent, or, … ) et les métaux. Ces éléments sont réacheminés vers les chaînes de production industrielles de batterie, de panneaux solaires, d’appareils électroniques ou de smartphones. Les pièces qui ne présentent aucune défaillance sont utilisées dans le domaine de la réparation de smartphones.

La réparation de smartphones

Le dépannage représente également une alternative idéale au gaspillage généré par la consommation excessive d’appareils électroniques. De plus en plus d’enseignes se consacrent à la réparation de smartphones et/ou commercialisent des pièces de rechange. Si auparavant, la plupart des utilisateurs de smartphones laissaient leur appareil à l’abandon suite à une panne quelconque, le constat n’est plus le même aujourd’hui. En effet, les pièces de rechange, majoritairement issus du processus de recyclage, sont vendues à des prix très abordables. Face à la concurrence grandissante dans le domaine du dépannage de mobile, le coût des services partent à la baisse. Au plus grand profit des utilisateurs de smartphones. Faire réparer son smartphone constitue une alternative plus économique que d’investir dans l’acquisition d’un nouvel appareil. Mais au-delà des avantages financiers, faire dépanner son smartphone est surtout un geste écoresponsable.

Le reconditionnement des smartphones

Le reconditionnement représente également un système efficace pour réduire l’impact environnemental des smartphones. Les entreprises spécialisées dans le domaine du reconditionnement des smartphones récupèrent les appareils usés ou qui ne servent plus en échange d’une somme. Le prix de rachat est fixé suivant l’état général du smartphone. L’appareil est ensuite entièrement remis à neuf dans les ateliers puis de nouveau proposé à la vente à un prix considérablement réduit en comparaison au prix du même modèle neuf.

Ces enseignes ne reprennent que les smartphones présentant des pannes parfaitement réparables. Les smartphones reconditionnés sont donc entièrement opérationnels et intègrent, de ce fait, les caractéristiques d’un appareil neuf. Cela explique l’attrait grandissant des utilisateurs pour ces téléphones de deuxième main.

Les Français en faveur de l’économie circulaire

Les services de dépannage de smartphones et la vente de pièces détachées connaissent un grand succès dans l’hexagone. La multiplication des plateformes dédiées en ligne, des points de réparation et des points de vente physiques illustrent ces faits. Des études prouvent même que l’offre dans ce domaine est encore inférieure à la demande.                                                           

Les chiffres reflètent aussi l’engouement des Français pour la consommation de smartphones d’occasion. Selon les statistiques émanant de la GFK, la vente de nouveaux smartphones ne cesse de baisser en France, passant de 20,5 millions en 2015 à 20,2 millions en 2016 puis à 19,4 millions en 2018. Cela va de pair avec une hausse prépondérante de la vente de smartphones reconditionnés. En 2017, 1,9 millions de smartphones d’occasion ont été écoulés dans l’hexagone. Le nombre de smartphones de deuxième main qui ont trouvé preneurs est passé à 2,1 millions en 2018. Le constat est le même à l’échelle mondiale puisque le nombre de ventes d’appareils reconditionnés a connu une hausse de 13 % entre 2016 et 2017.

Les bonnes habitudes à adopter

L’ADEME préconise les bons comportements pour réduire les impacts environnementaux de la fabrication et de l’utilisation des smartphones. En premier lieu, l’agence conseille de prendre le temps de réfléchir avant d’acheter un nouveau smartphone. Vous devez notamment vous questionner sur la véritable utilité d’un nouvel appareil. Par ailleurs, il est absolument recommandé d’opter pour un modèle qui vous servira vraiment et non de se faire influencer par les campagnes marketing qui font la promotion d’une performance accrue, de fonctionnalités étendues. Gardez en tête le volume de matières premières gaspillé dans la fabrication de ce type de smartphone.

Actuellement, les utilisateurs de smartphones ont la possibilité d’investir tout en faisant un geste écologique grâce à la location un nouvel appareil ou l’achat d’un appareil d’occasion. Choisir un smartphone robuste et dont les composants peuvent être remplacés constitue également un acte en faveur de l’environnement.

Enfin, prendre soin de son smartphone en utilisant différents types de protection (housse, film de protection pour écran, …) permet d’accroître la durabilité de l’appareil. Vous pouvez éviter la surchauffe en laissant le téléphone se reposer dès la constatation d’une hausse de la température et préserver la batterie en rechargeant directement dès que le voyant indique une importante baisse de puissance et en s’interdisant de laisser le smartphone en charge pendant une nuit entière.  

<<< À lire également : Google Vous Offre 1 Million De Dollars Pour Hacker Ses Smartphones >>>