Le lancement récent du nouveau MacBook Pro 13 pouces d’Apple complète cette série de mises à jour pour les ordinateurs portables MacOS. Sur le plan matériel, il y a très peu de différence entre les MacBooks et les ordinateurs portables Windows 10 équivalents. Alors pourquoi les nouveaux appareils Apple ont-ils été accueillis avec enthousiasme par la majorité des critiques ? Grâce à l’amélioration du clavier.

Pendant cinq ans, le MacBook, le MacBook Pro et le MacBook Air ont été équipés d’un clavier à mécanisme papillon. La pensée derrière le design était en accord avec les idéaux d’Apple, il était plus léger et plus mince, deux caractéristiques souhaitables pour un ordinateur portable. Les touches étaient plus stables et permettaient une saisie plus précise.


Mais la mise en œuvre d’Apple était imparfaite. La poussière, les miettes et autres petites particules pouvaient être piégées dans le mécanisme. Les touches se bloquaient et n’étaient pas détectées, ou bien la touche se bloquait et la lettre était tapée deux, trois ou quatre fois à partir d’une seule touche. C’était un cauchemar imprévisible pour toute personne souhaitant travailler rapidement ou sur de gros documents.

Le clavier est l’interface principale d’un ordinateur portable. Apple vendait un ordinateur portable avec une interface primaire qui n’était pas adaptée à ses besoins. Et la société a continué à vendre des ordinateurs portables après que le problème a été détecté. Il était clair pour les spécialistes indépendants de la réparation qu’Apple essayait différentes solutions pour faire fonctionner le clavier. Mais les appareils achetés avaient encore des claviers de qualité inférieure. Joanna Stern, du Wall Street Journal, l’a démontré avec un article qui vous a permis de décider à quel point son clavier était cassé en essayant de trouver les touches de son clavier qui ne fonctionnaient plus.

Grâce au contrôle étroit de l’écosystème par Apple (y compris le monopole qu’elle détient sur le matériel alimenté par MacOS), les utilisateurs ayant besoin d’un portable MacOS pour leurs applications, le développement de logiciels ou la chaîne de production de médias, n’avaient guère d’autre choix que d’acheter Apple et d’endurer le problème. Bien sûr, les claviers fonctionnaient dès leur sortie de la boîte, vous pouviez utiliser des claviers externes, et tous les claviers ne se cassaient pas. Mais chaque clavier était une défectuosité qui attendait de se déclencher.

Tim Cook, directeur général d’Apple,  s’est enfin décidé à faire ce qu’il aurait dû faire il y a longtemps. Réparer un défaut évident de son ordinateur portable phare.

Le processus a commencé fin 2019, lorsque le MacBook Pro 15 pouces a adopté un écran plus grand et est devenu le MacBook Pro 16 pouces. Les enjeux du cahier des charges ont été atteints grâce à des mises à jour du processeur, des options de stockage et des ajustements pour améliorer les performances (notamment en matière de contrôle thermique et de contrôle des batteries). En d’autres termes, Apple a proposé une version de maintenance du matériel. Elle est restée en phase avec la concurrence, mais n’a pas poussé plus loin ni essayé de changer le panorama.

Il en a été de même pour la mise à jour de mars sur le MacBook Air et la mise à jour de ce mois-ci sur le MacBook Pro. Les spécifications ont été relevées pour répondre à la concurrence, mais rien qui ne dépasse les différents ordinateurs portables fonctionnant sous Windows 10. On peut dire que les versions 2020 sont moins efficaces que le MacBook Pro 16 pouces parce que les nouvelles tailles d’écran que beaucoup attendaient ont été retardées jusqu’en 2021. Mais le clavier a été changé.

Bien qu’Apple lui a donné un nom de marketing ridicule, le Magic Keyboard est un retour au mécanisme fiable de l’interrupteur à ciseaux. Aucun défaut de conception n’ayant été signalé depuis le lancement de l’ordinateur portable 16 pouces, on peut sans doute affirmer que les soucis de clavier sont terminés.

Cela explique la réaction enthousiaste aux nouveaux Mac, en particulier le nouveau MacBook Pro 13 pouces. Oui, les spécifications sont plus élevées (mais les spécifications des ordinateurs portables Windows 10 le sont aussi), oui, le logiciel a été amélioré (mais il en va de même pour Windows 10), et oui, tout cela se traduit par plus de performances.

L’excitation, la colonne numérique en pouces, les éloges qui s’accumulent sur les nouveaux appareils MacBook Air et MacBook Pro, tout cela est centré sur un seul domaine. Il a fallu cinq ans pour résoudre les problèmes du clavier.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Ewan Spence

<<< À lire également : Le Brevet De La Prochaine Apple Watch Révèle Une Future Mise À Jour Fantastique >>>