La plupart des gens se sont déjà sentis seuls à un moment ou à un autre de leur vie. Cependant, bien que nombre d’entre eux parviendront à surmonter ce sentiment, ce dernier peut avoir un impact significatif sur la vie et le bien-être de millions d’autres – c’est le cas des personnes âgées isolées.

L’association caritative Age UK affirme que 3,6 millions de Britanniques vivent seuls, et que plus de deux millions d’entre eux sont âgés de 75 ans et plus. En parallèle, 1,9 million de personnes du troisième âge se sentent délaissées ou isolées. Pour les personnes âgées, la solitude devient souvent la norme à cause d’un décès, de la retraite, d’un licenciement, de la maladie et d’autres facteurs.

Ce problème ne fait que s’accentuer avec le vieillissement croissant de la population. Mais le résoudre s’avère de plus en plus complexe avec un système de santé mis à rude épreuve. Malgré tout, le géant des services professionnels Accenture est persuadé que les avancées technologiques dans l’intelligence artificielle peuvent contribuer à la solution.

Cherchant à répondre aux enjeux de la solitude du troisième âge, Accenture a développé une solution utilisant l’intelligence artificielle conversationnelle pour permettre aux personnes de rassembler des anecdotes marquantes pour les générations futures, tout en leur apportant de la compagnie. Alimenté par l’Assistant Vocal Google, Memory Lane initie des conversations en demandant à quelqu’un d’isolé de raconter l’histoire de sa vie. Celle-ci est ensuite transformée en un livre écrit et un podcast.

 « Les personnes âgées font face à deux défis importants, dont le premier est la solitude et la mise à l’écart de la société. Certaines d’entre elles ont très peu d’interactions par semaine et ont beaucoup de temps libre. Ce que Memory Lane peut offrir, c’est un ‘‘objectif quotidien’’ durant lequel elles peuvent partager leur vie et leurs meilleurs souvenirs. C’est une activité pleine de sens, car elle leur permet de transmettre ces souvenirs aux générations futures, » affirme Christian Souche, directeur du Centre d’Innovation Interactive d’Accenture.

 « Le deuxième problème est de partager qui elles sont et les leçons qu’elles ont tirées de leurs expériences. Memory Lane peut recueillir ces souvenir et créer une biographie – celle-ci peut prendre la forme d’un livre ou d’un contenu numérique. Memory Lane favorise les connexions entre une génération avec beaucoup de temps et d’histoires, et une autre génération qui est très active avec peu de temps libre. »

 

Une solution simple pour un problème complexe

 

Quand il cherchait une solution, Accenture la voulait aussi simple d’utilisation que possible. « Une personne installe un haut-parleur intelligent dans le lieu le plus pratique ou dans celui où elle se sent le plus à l’aise pour raconter ses souvenirs, avant que Memory Lane ne soit activé dans ledit haut-parleur, » explique Souche.

 « Ensuite, l’enceinte connectée commence par poser des questions de tous les jours. L’utilisateur peut y répondre ou les passer s’il ne désire pas y répondre. Il peut arrêter l’expérience quand il le souhaite. La solution enregistrera ses réponses jour après jour. Enfin, lorsque l’utilisateur en fera la demande, la solution pré-remplira une biographie avec ses souvenirs. Cette biographie sera éditée et enrichie par un écrivain professionnel. »

Les algorithmes sous-jacents sont basés sur l’intelligence artificielle conversationnelle, qui conduit la conversation de manière naturelle. Souche ajoute : « Cela permet d’offrir un service accessible aux personnes âgées puisqu’elles n’ont pas à ‘‘apprendre’’ comment utiliser le système. Elles ont juste à interagir spontanément avec la solution – de la même façon qu’elles le feraient avec une autre personne. 

 « Nous travaillons sur des projets conversationnels depuis plusieurs années à présent, et nous avons fait en sorte que cette technologie pose des questions et produise des résumés de manière automatique. Notre solution en attente de brevet est idéale lorsqu’il est question du troisième âge. »

Bien que cette technologie soit encore jeune, de nombreux participants ont pris part au projet et ont créé leurs propres livres personnalisés. Pour Souche, le plus grand succès du projet a été de voir le bonheur sur le visage des participants lorsqu’ils ont reçu leur livre de souvenirs personnel.

Il continue : « Un autre aspect qui a été un grand succès était la rapidité avec laquelle les personnes âgées ont adopté le service – elles étaient âgées de 80 à 101 ans, mais elles ont vite réussi à interagir avec la solution et partager leurs meilleures anecdotes. »

Dans les mois à venir, Souche et son équipe exploreront les moyens d’appliquer la solution dans d’autres contextes. Ils espèrent un jour déployer le système à un niveau mondial et aider encore plus de personnes âgées.