Des chercheurs de la Mayo Clinic ont trouvé un lien entre les recherches Google et les cas de Covid-19 qui pourrait aider les experts à anticiper et à répondre plus tôt aux épidémies de Covid-19 – ce lien était évident jusqu’à 16 jours avant que les premiers cas ne soient signalés, ce qui pourrait donner un avantage aux responsables lors de l’allocation des ressources aux zones qui en ont besoin.

 


Principaux faits

  • Les chercheurs ont trouvé une relation étroite entre certains termes de recherche Google, examinés à l’aide de Google Trends, et les épidémies de Covid-19 dans certaines régions des États-Unis.
  • Il y avait une forte relation entre certains mots clés – dont « Lysol », « masque », « perte d’odorat » et « centre de dépistage du coronavirus » – et les épidémies dans une région, parfois jusqu’à 16 jours avant que les cas ne soient signalés pour la première fois.
  • Les données, qui sont accessibles au public, pourraient être utilisées par les responsables pour répondre plus rapidement aux épidémies – « tout retard dans l’information pourrait conduire à des occasions manquées d’améliorer la préparation à une épidémie dans un certain endroit », explique le Dr Bydon, auteur principal de l’étude.
  • Généralement, les méthodes traditionnelles de surveillance, qui comprennent des tests et des rapports de santé publique, sont en retard par rapport à l’incidence réelle de la maladie, ce qui, selon le Dr Bydon, fait de cette découverte un « excellent moyen d’aider à comprendre où les futurs points chauds apparaîtront ».

 

Le contexte

Ces dernières années, de nombreuses études ont montré que la surveillance d’Internet, en particulier par le biais des tendances de recherche par mot-clé, est un outil utile pour prédire les épidémies de maladies infectieuses. Les informations sont peu coûteuses, voire gratuites, à rassembler et disponibles en temps réel, ce qui constitue un changement important par rapport aux méthodes traditionnelles qui peuvent parfois prendre des semaines pour rassembler et traiter avec précision des données. Cela en fait un complément utile à la surveillance de la santé publique existante.

Il y a un peu plus d’une décennie, Google a essayé – et a échoué de façon spectaculaire – de prédire les épidémies de grippe en se basant sur les tendances de recherche. Cela nous rappelle que de tels mécanismes de prévision peuvent, et c’est le cas, échouer, et qu’ils doivent être utilisés pour compléter, et non remplacer, la surveillance existante.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Robert Hart

 

<<< À lire également : Les Produits Surgelés Peuvent-Ils Transporter Le Covid-19 ? >>>