Nous le savons, le Soleil est une étoile relativement constante, car sa luminosité varie peu. Pourtant, des scientifiques ont annoncé le 1er mai dans le magazine Science que notre Soleil pourrait être beaucoup moins actif que d’autres étoiles similaires.

La luminosité de toutes les étoiles vacille, cela signifie qu’elle varie légèrement. Cela peut provenir du champ magnétique de l’étoile, qui est créé lorsque celle-ci tourne. Quand ce champ magnétique devient instable à la surface de l’étoile, il peut former des sortes de taches (régions sombres à la surface) ou des points lumineux (appelés facules) sur l’étoile. Cela modifie la luminosité générale de l’étoile et rend cette dernière plus active. 


Nous disposons d’observations assez précises des taches solaires depuis 1610, et, grâce au carbone et au béryllium présents dans les anneaux des arbres et les carottes de glace, nous pouvons déterminer que la luminosité du Soleil n’a pas beaucoup varié au cours des 9 000 dernières années. En fait, l’irradiation solaire ne varie que de 0,07 % en moyenne.

Le Dr Timo Reinhold et son équipe ont décidé d’étudier le comportement d’autres étoiles actives similaires à notre Soleil. Ils ont donc étudié plus de 34 000 étoiles dont la rotation stellaire est avérée, et 99 000 étoiles avec une rotation stellaire inconnue. Parmi cet échantillon, l’équipe a sélectionné les étoiles ayant une température et une gravité de surface similaires à celles du Soleil.

Pour les étoiles ayant une rotation stellaire déterminée, celle-ci se situait entre 20 et 30 jours environ. Le Soleil, lui, effectue un tour complet tous les 25 jours. L’équipe de chercheurs a donc pu constater que les étoiles de l’échantillon ayant une vitesse de rotation connue avaient une variabilité 5 fois plus importante que notre Soleil.

Alors pourquoi notre Soleil est-il si calme ?

Le Dr Reinhold se demande ainsi : « Comment résoudre ce mystère ? Le fait que ces étoiles soient plus actives (bien qu’il y ait des paramètres très similaires à ceux du Soleil que nous pourrions contraindre) nous amène à conclure qu’elles sont soit différentes du Soleil, soit que ce dernier pourrait potentiellement devenir tout aussi actif à un stade de son existence ».

Si c’est vrai, notre Soleil a peut-être traversé des périodes de forte activité dans le passé, et pourrait recommencer sur cette voie à l’avenir.

Tous les 11 ans, le Soleil termine un cycle solaire, passant d’une période de forte activité à une période de calme. Ces périodes d’activité ont des conséquences sur Terre : elles influencent le réseau électrique, les satellites, et même le temps. Cela peut même être dangereux pour les astronautes. Ainsi, un Soleil plus actif bouleverserait la nature de la vie et de la technologie sur Terre. Alors profitons du calme tant qu’il est encore temps.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Elizabeth Fernandez

 


<<< À lire également : Les Clichés De Hubble Nous Éclairent Sur Le Cosmos >>>