L’un des avantages de l’intelligence artificielle (IA) est de pouvoir contribuer à la résolution de problèmes sociétaux à partir d’une perspective différente. Malgré de nombreux avertissements quant aux abus potentiels de l’IA, il ne faut pas oublier ses utilisations salvatrices, qui proposent un outil précieux permettant de multiplier les efforts humains. Voici 10 exemples d’utilisations positives de l’IA.

 


Dépister le cancer

L’intelligence artificielle, alimentée par des algorithmes de deep learning, est d’ores et déjà utilisée dans le domaine de la santé. Son potentiel en imagerie est prometteur pour le dépistage des cancers, notamment le cancer du sein. L’IA est également utilisée pour prédire le développement des maladies : une équipe du Mount Sinai Health System à New York est parvenue à prédire, grâce à des algorithmes, le développement de certaines maladies, dont le cancer du foie, du rectum et de la prostate, avec 94 % d’exactitude. Ainsi, de nombreuses études publiées dans le domaine prouvent l’efficacité de l’IA dans la prise de décision sanitaire.

 

Sauver les abeilles

Connaissez-vous le World Bee Project ? C’est une initiative qui fait appel à l’IA pour sauver les abeilles. La population mondiale d’abeilles chute drastiquement, et ce n’est pas une bonne nouvelle pour notre planète et nos ressources alimentaires. World Bee Project, qui travaille en partenariat avec Oracle, espère comprendre comment sauver les abeilles à survivre et à prospérer en collectant des données grâce à des capteurs, des microphones et des caméras placés sur des ruches. Les données sont ensuite envoyées dans le cloud et analysées par une IA qui identifie des schémas ou des tendances afin d’intervenir directement pour aider les abeilles à survivre. Finalement, l’intelligence artificielle rend le partage d’informations en temps réel plus facile à l’échelle mondiale et permet de passer à l’action pour sauver les abeilles.

 

Accompagner les personnes en situation de handicap

Une autre utilisation positive de l’IA est l’aide aux personnes en situation de handicap. Huawei a notamment associé une IA à la réalité virtuelle afin de mettre au point StorySign, une application mobile gratuite permettant d’apprendre aux enfants sourds et malentendants d’apprendre à lire en traduisant le texte en langue de signes. Le fabricant a également créé Track.Ai, un appareil abordable et facile à utiliser qui permet d’identifier les troubles visuels chez les enfants afin de leur proposer un traitement avant que le trouble n’entraîne une cécité complète. Facing Emotions, une autre application développée par Huawei, traduit les émotions en sons courts et simples afin d’aider les malvoyants à « voir » les émotions des gens qui les entourent. L’application utilise la caméra arrière du smartphone de l’utilisateur pour analyser la position du nez, de la bouche, des sourcils et des yeux de l’interlocuteur et grâce à ces informations, l’intelligence artificielle peut jauger l’expression faciale et l’émotion qui correspond : le mépris, la colère, la peur, le dégoût, la tristesse, la joie ou la surprise.

 

Préserver le climat

L’intelligence artificielle apporte des solutions au niveau individuel, mais aussi à l’échelle de la planète. Le réchauffement climatique est un problème qui semble inextricable, mais de nombreux spécialistes en IA et en machine learning estiment que la technologie pourrait s’y attaquer. Le machine learning permet d’améliorer l’informatique climatique, des algorithmes qui supportent environ 30 modèles climatiques utilisés par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Ainsi, l’IA peut permettre d’éduquer et de prédire les conséquences du changement climatique sur différentes régions du monde. Des chercheurs de l’Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal utilisent des réseaux adverses génératifs afin de simuler les dégâts provoqués par les orages violents et l’élévation du niveau de la mer.

 

Protéger la faune et la flore

Une autre façon de mettre l’IA au service de la planète consiste à soutenir les efforts de conservation, en donnant aux défenseurs de l’environnement la possibilité d’analyser des données à moindre coût. Une équipe du Kauai Endangered Seabird Recovery Project de l’université d’Hawaï a notamment utilisé l’intelligence artificielle pour analyser 600 heures d’audio afin de détecter le nombre de collisions entre les oiseaux et les lignes électriques. De même, le Center for Artificial Intelligence in Society de l’université de Californie du Sud fait appel à un drone pour repérer les braconniers et localiser les animaux. Les données recueillies par l’appareil sont ensuite collectées pour être analysées par des outils de machine learning, qui utilisent la théorie des jeux pour prédire l’activité des braconniers et des animaux. L’IA est également utilisée par Wild Me et Microsoft pour reconnaître, enregistrer et suivre automatiquement des animaux menacés d’extinction, comme les requins-baleines, en analysant les photos partagées par les gens sur internet.

 

Combattre la faim dans le monde

L’un des outils les plus viables pour mettre fin à la crise alimentaire mondiale est l’intelligence artificielle. Elle peut en effet analyser des millions de données pour déterminer la récolte parfaite, développer des semences, maximiser le rendement actuel et contrôler précisément l’utilisation d’herbicides. De nombreuses applications existent déjà, notamment le Nutrition Early Warning System (NEWS), qui utilise le machine learning et le big data pour identifier les régions qui risquent davantage de souffrir de pénuries alimentaires à cause de mauvaises récoltes, de la hausse des prix des denrées alimentaires et de la sécheresse.

 

Réduire les inégalités et la pauvreté

Bien que l’une des critiques adressées aux algorithmes d’IA soit le biais cognitif (qui peut être introduit par des algorithmes biaisés ou des données de formation), cette technologie peut en réalité contribuer à réduire les inégalités. Le projet Aequitas du Center for Data Science and Public Policy de l’université de Chicago, et AI Fairness 360 d’IBM sont des outils open source qui permettent de suivre et de corriger les préjugés. L’éditeur de texte intelligent Textio, qui rend les descriptions de poste plus inclusives, a notamment aidé une maison d’édition à faire passer son pourcentage de recrues féminines à 57 %, contre seulement 10 % auparavant. Par ailleurs, l’Imperial College de Londres forme l’IA à l’identification des inégalités à partir d’images de rue des conditions de vie dans les villes, dans le but d’utiliser ces informations pour améliorer la situation. De même, l’intelligence artificielle analyse l’imagerie satellite dans le cadre d’un projet de l’université de Stanford pour prédire les régions de pauvreté, permettant par la suite d’avoir une influence sur l’aide économique locale. Une autre façon d’utiliser l’IA pour pour mettre fin à la pauvreté est la directive Science for Social Good d’IBM, qui vise à lutter contre l’analphabétisme.

 

Repérer les fake news

Il est vrai que l’intelligence artificielle est responsable de la diffusion de nombreuses fake news sur les réseaux sociaux, mais Google, Microsoft et le Fake News Challenge, une initiative populaire, font appel à l’IA (machine learning et traitement du langage naturel) pour évaluer automatiquement la véracité des articles publiés. De même, en raison des la quantité d’articles que Facebook doit surveiller chaque jour et de l’impossibilité d’accomplir cette tâche manuellement, le réseau social utilise également l’intelligence artificielle pour trouver des mots et des modèles qui pourraient indiquer la présence de fake news. Parmi les autres outils qui s’appuient sur l’IA pour analyser le contenu, citons notamment Spike, Snopes et Hoaxy.

 

Analyser des images médicales

L’intelligence artificielle est utilisée de plusieurs façons pour améliorer les systèmes de santé. La société allemande Siemens Healthineers est une entreprise de technologie médicale qui intègre l’intelligence artificielle dans nombre de ses technologies innovantes. L’une de ces technologies est l’AI-Rad Companion.4, un assistant-radiologue qui prend en charge les tâches de lecture et de mesure de routine en imagerie médicale. L’IA se charge de l’examen de l’imagerie médicale pour alléger la charge de travail des radiologues débordés. Une autre innovation est l’AI-Pathway Companion5, un outil qui intègre les connaissances de la pathologie, de l’imagerie, du laboratoire et de la génétique pour chaque patient, afin d’analyser son état et de suggérer les prochaines étapes en fonction des données collectées.

 

Hiérarchiser les modernisations

Au USC Center for Artificial Intelligence in Society (CAIS), l’intelligence artificielle est déployée pour trouver comment maintenir l’approvisionnement en eau de Los Angeles en cas de tremblement de terre. Comme les infrastructures de services publics de la ville sont vieillissantes, le projet vise à identifier les domaines stratégiques d’amélioration du réseau de canalisations, de sorte que les infrastructures critiques (qui desservent les hôpitaux, les centres d’évacuation, les centres de pompiers et de police) soient prioritaires pour la mise à niveau des canalisations antisismiques. L’IA est capable de résoudre ce problème en simulant de nombreux scénarios différents, afin de trouver la meilleure solution.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Bernard Marr

 

<<< À lire également : L’Intelligence Artificielle Sera T-Elle Un jour Consciente ? >>>