Google connaît l’importance d’un bon selfie. Il l’a d’abord montré par l’introduction de deux caméras selfie sur le Pixel 3 et maintenant par un nouveau mode « Photobooth », conçu pour aider le smartphone à prendre automatiquement de meilleurs selfies.

Lorsque l’on appuie sur le bouton déclencheur en mode Photobooth, l’appareil photo prend lui-même la relève en tant que photographe, l’appareil se stabilise tout en attendant une bonne expression faciale et les yeux ouverts avant de prendre la photo finale. La fonctionnalité est également effective quand les gens s’embrassent.


Un récent post du Google AI Blog explique comment le géant américain a tiré parti de la technologie développée pour l’appareil photo mains libres Google Clips pour apporter de nouvelles fonctionnalités IA sur le modèle Pixel.

L’une des principales caractéristiques de Google Clips est de se concentrer non seulement sur le contenu d’une image, mais aussi sur ce qui rend une photo d’individu intéressante. Le mode Photobooth utilise des techniques similaires pour détecter les moments propices, par exemple lorsque tout le monde dans une photo de groupe regarde l’appareil photo, mais aussi pour identifier les baisers comme clichés importants même lorsque les protagonistes ne regardent pas l’objectif. Ses réseaux neuronaux basés sur MobileNet ont été conçus pour reconnaître cinq expressions classiques du selfie : les sourires, l’expression d’une langue qui sort, la moue ou « duckface », les joues gonflées et l’expression de surprise.

En attendant le moment idéal de prise de vue, Photobooth attribue constamment une note à l’image en cours de capture en fonction de divers facteurs. Ce « score » est visualisé sur une barre horizontale en haut de l’écran qui s’agrandit au fur et à mesure que le score augmente, ce qui aide les utilisateurs à fixer la caméra et à améliorer leurs expressions faciales et leurs poses.

Bien que le mode Photobooth soit sans aucun doute un outil impressionnant et innovant, est-ce qu’un tel niveau d’automatisation aide ou entrave la création de photos individuelles et personnelles ? Si l’on utilise tous le même système de notation de l’intelligence artificielle, nos photos pourraient-elles commencer à correspondre à l’interprétation que Google fait d’une bonne image plutôt qu’à la nôtre ?

Dans le cas des selfies, et des selfies de groupe en particulier, un certain degré d’aide automatisée peut être plus que bienvenue. Les photos de groupe sont déjà assez difficiles à prendre dans le meilleur des cas. Ajoutez à cela la difficulté supplémentaire pour le photographe de coordonner le groupe tout en maintenant une bonne posture et en utilisant l’appareil photo à bout de bras, et il est facile de comprendre la nécessité du nouvel outil de Google.