Les efforts de Facebook en matière de XR (AR + VR + wearables) sont à nouveau au cœur de l’actualité technologique cette semaine avec le lancement de ses très attendues lunettes intelligentes, élégamment conçues par Luxottica, Ray-Ban Stories. Le nouveau wearable combine des aspects des Spectacles originales de Snap, qui enregistrent des clips de 30 secondes à partager sur Facebook, Instagram et Whatsapp, avec des lunettes intelligentes audio comme les Bose Frames et les Echo Frames d’Amazon, qui sont idéales pour écouter de la musique et passer des appels téléphoniques. Il n’y a pas d’écran, donc les appeler des lunettes intelligentes « AR » est généreux. Le prix de 299 dollars est bon marché à première vue, mais lorsque vous considérez le coût de l’ajout de verres correcteurs, le prix double rapidement. Il y aura de bien meilleurs appareils sur le marché au cours des deux prochaines années, donc ces lunettes retrouveront bientôt votre vieil Oculus Go (lancé en mai 2018) dans une boîte au fond du placard.

 

Il est possible que les influenceurs d’Instagram trouvent les Ray-Ban Stories utiles. Les vidéos de démonstration de la société montrent des cadres de Facebook profitant des plaisirs de l’été et agissant comme des gens ordinaires, avec des Ray-Ban Stories. Les propriétés des médias sociaux de Facebook dépendent de ce type de contenu généré par les utilisateurs. Plus il est facile pour les utilisateurs de générer ce contenu, plus il y aura de contenu. Le succès des Ray-Ban Stories ne dépend pas seulement du nombre de produits vendus, mais aussi des personnes à qui ils sont vendus et de la quantité de médias supplémentaires qu’ils produisent avec cette nouvelle plateforme.

À son crédit, Facebook Reality Labs n’a pas peur. Les Ray-Ban Stories ne sont peut-être pas grand-chose de plus qu’une future question anecdotique joliment conçue, mais cela les maintient dans le jeu. Ils sont en train d’apprendre. L’apprentissage coûte cher, mais pas autant que l’alternative, qui est de ne pas apprendre. Lucas Matney, de Techcrunch, a été encore plus généreux lorsqu’il a déclaré : « Les Ray-Ban Stories donnent l’impression d’être plus conscientes et plus maîtrisées, comme si l’entreprise savait exactement quels cas d’utilisation elle devait cibler, et qu’elle s’était empêchée d’essayer de faire beaucoup plus que cela ». C’est vrai. Facebook n’a jamais fait de promesses excessives sur ce point.

 

Tout le monde écrit à ce sujet. Avec des titres vraiment accrocheurs, et beaucoup moins de sympathie, aussi.

Les lunettes intelligentes ont fait passer Google pour un imbécile. Maintenant, Facebook leur donne une chance. La société s’est associée à Ray-Ban pour créer des lunettes capables de prendre des photos, d’enregistrer des vidéos, de répondre à des appels téléphoniques et de lire des podcasts. (Mike Isaac/NYT)

Facebook sur votre visage. La première paire de lunettes intelligentes de Facebook et Ray-Ban (Alex Heath/The Verge)

Ray-Ban et Facebook lancent des lunettes intelligentes dans un contexte de boom du métavers. Les lunettes intelligentes de Facebook seront-elles à la mode ? (Maghan McDowell/Vogue Business)

 

**BREAKING** Apple doit autoriser d’autres formes d’achats intégrés, selon le juge dans l’affaire Epic vs Apple. Comme nous l’avions prédit lorsque le fracas a éclaté plus tôt cette année, les deux parties n’ont pas obtenu ce qu’elles voulaient. Apple doit autoriser Epic Games et d’autres à vendre des produits dérivés dans le jeu sans commission dans les 90 jours. Même si cela sera autorisé dans 90 jours, Epic Games a rompu son contrat en vendant directement aux clients, violant ainsi son contrat avec Apple. Epic Games doit maintenant payer trois millions et demi de dollars à Apple. Enfin, le modèle de magasin d’applications d’Apple a été jugé comme n’étant pas un monopole, un point que le fondateur et PDG d’Epic Games, Tim Sweeney, a reconnu comme une perte pour sa partie.

L’application populaire Houseparty fermera ses portes en octobre. Elle a été retirée des magasins d’applications. Les utilisateurs actuels n’y auront plus accès le mois prochain. Houseparty a été achetée par Epic Games en 2019, et a explosé en popularité pendant la pandémie. Epic Games déclare que « l’équipe derrière Houseparty travaille à la création de nouvelles façons d’avoir des interactions sociales significatives et authentiques à l’échelle du métavers à travers la famille Epic Games ».

Le capital-risqueur Matthew Ball explique sa vision du « métavers ». Ici, il vante Apple et Facebook, et fait l’éloge de la cryptographie dans une nouvelle interview. Matthew Ball est l’auteur de ce que nous appelons le manifeste du métavers et a lancé le Roundhill-Ball Metaverse ETF (NYSE : META).

« This Week in XR » est désormais un podcast animé par Ted Schilowitz, le futurologue de Viacom/CBS, et Charlie Fink, l’auteur de cette chronique hebdomadaire. Vous pouvez le trouver sur les plateformes de podcasts Spotify, iTunes et YouTube.

 

Ce que nous vivons en réalité virtuelle

« Dr. Crumb’s School For Disobedient Pets » est de retour ! Des aventures en réalité virtuelle animées par des acteurs en direct. Jusqu’à huit animaux peuvent être disciplinés ensemble dans une seule simulation pour seulement 75 dollars. D’après notre critique, c’est le meilleur divertissement en direct (et le meilleur jeu !) que vous trouverez de ce côté de Hamlton. Réservez ici.

I Expect You To Die 2 : The Spy and the Liar de Jesse Schell a dépassé le million de dollars de recettes moins d’une semaine après son lancement le 24 août.

 

Ce que nous lisons

The DeanBeat : Le métavers apportera-t-il le second avènement de Second Life ? (Dean Takahasi/Venture Beat)

Le guide de l’exécutif de la mode sur le métavers. (Maghan McDowell)

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Charlie Fink

 

<<< À lire également : Twitter teste la fonctionnalité « Communities », similaire aux groupes Facebook >>>