Deux versions de la PlayStation 5 seront lancées dès le 19 novembre en France : le modèle standard à 499 € et le modèle Digital Edition (qui ne comporte pas de lecteur de Blu-Ray) à 399 €.

À titre de comparaison, Microsoft a récemment annoncé le lancement de la Xbox Series X compatible 4 K pour 499 € et de la Xbox Series S, moins puissante et sans lecteur de disque, pour 299 €. Les deux seront sur le marché dès le 10 novembre.

En dehors d’un processeur graphique légèrement mois puissant que celui de la PlayStation 5, les deux versions de la prochaine console de Sony sont similaires à la nouvelle Xbox.

L’objectif affiché de Microsoft pour la prochaine génération de consoles semble être son offre Xbox Game Pass, un service d’abonnement qui donne accès à plus de 200 jeux sur Xbox, PC et maintenant Android. Du côté de chez Sony, même si le groupe dispose du service PlayStation Now pour PC, il n’a pour l’instant pas prévu d’y sortir de nouveaux jeux.

La gamme de jeux exclusifs chez Sony est très solide, comme Uncharted 4 et God of War, qui contribuent à faire de la PlayStation 4, sortie en 2013, la deuxième console de salon la plus vendue de tous les temps : plus de 112 millions d’exemplaires écoulés.

Pour rappel, à sa sortie, la PlayStation 4 coûtait 399 €, contre 499 € pour la Xbox One. Sony a par la suite sorti une version plus légère et plus compacte de la console (la PlayStation 4 Slim) ainsi qu’une version plus puissante (la PlayStation 4 Pro). La version précédente de la console Sony parue en 2006 avait été lancée à un prix de 599 €, une décision accueillie avec scepticisme par le grand public, qui s’était tourné vers la Xbox 360, en vente à l’époque dès 299 €.

Microsoft s’appuiera sur les nouvelles sorties de jeux tiers pour le lancement de la Xbox en novembre, après avoir dû reporter à l’année prochaine la sortie de son premier titre Halo Infinite.


Alors que la pandémie de Covid-19 a alimenté les craintes de pénurie plus tôt dans l’année, en raison de la fermeture d’usines de fabrication, Sony a considérablement augmenté la production de la PS5, pariant sur l’intérêt croissant de la population pour les jeux vidéo en raison des mesures de distanciation sociale. Ce mois-ci, Bloomberg a rapporté que la société a été contrainte de réduire ses prévisions de 4 millions d’unités (pour atteindre 11 millions d’exemplaires) d’ici la fin mars, mais Sony a par la suite démenti cette information.

L’autre acteur majeur dans le secteur des consoles de salon, Nintendo, s’est particulièrement bien porté pendant la pandémie. La Switch a dépassé les ventes de la Nintendo Entertainment System pour devenir la deuxième console la plus vendue de l’histoire de la société, avec 61 millions d’unités livrées depuis son lancement en 2017. Le jeu Animal Crossing : New Horizons a été particulièrement populaire pendant le confinement, puisque le simulateur de vie enregistre 22,4 millions de ventes à ce jour (alors qu’il n’est sorti qu’en mars dernier). L’action de la société Nintendo a par ailleurs augmenté de 50 % depuis l’an dernier, pour atteindre 71,62 $, approchant ainsi le record historique établi par le phénomène Wii en 2007.

 

Article traduit de Forbes US  – Auteur : Matt Perez

 

<<< À lire également : Les Ventes de Consoles De Jeu Ont Explosé En 2020 >>>