Comment des étrangers gagnent-ils de l’argent grâce à votre navigation ? Et surtout comment récupérer une partie de l’argent gagné à partir de vos données, dont la valeur est estimée à environ 289 $ par personne chaque année ?

Ce sont les questions que s’est posé l’entrepreneur Sam Jones et qui l’ont finalement mené à lancer Gener8, une extension de navigateur qui permet aux internautes de reprendre le contrôle de leurs données et de les monétiser.


Avant de fonder Gener8, le jeune homme de 29 ans avait passé cinq ans à travailler au sein de l’équipe marketing de Red Bull, d’abord avec d’autres étudiants internationaux, puis en tant que responsable mondial de la marque. À ce poste, il a beaucoup voyagé et passé du temps avec des sportifs de haut niveau adeptes des disciplines extrêmes. Il raconte : « Le point commun entre tous ces sportifs, c’est qu’ils n’ont jamais eu peur de changer les règles du jeu et de faire les choses à leur manière ».

C’est à peu près à cette époque que Sam Jones décide lui aussi de changer les règles du jeu, après avoir constaté la surveillance avérée de la vie numérique de chacun, sans même que l’on en soit conscient.

Il explique : « Nous cliquons sans réfléchir sur le bouton “accepter” dans la fenêtre des cookies qui nous empêche de lire l’article que nous essayons de lire, mais en réalité, le plus souvent, un simple clic ouvre une passerelle permettant à des centaines, voire des milliers d’entreprises de commencer à suivre, partager et profiter de votre activité en ligne. Mais ce sont nos informations, ce sont nos données, et selon le RGPD, elles sont légalement notre propriété ».

Sam Jones s’attelle alors à la tâche de trouver un moyen de sensibiliser les internautes face à ce problème, et de leur permettre d’avoir plus de contrôle sur l’utilisation de leurs données et la richesse créée à partir de celles-ci. Animé par cet objectif, il décide de quitter son emploi chez Red Bull et fonde Gener8 en janvier 2018.

La société Gener8 conçoit des outils numériques permettant aux gens de contrôler leurs données et de gagner de l’argent grâce à ces dernières. Son produit principal est une extension de navigateur, qui propose d’être récompensé à partir des données. Les utilisateurs gagnent en moyenne entre 5 et 25 £ par mois, en ne changeant rien à leurs habitudes de navigation quotidiennes.

Mais l’aventure Gener8 n’a pas été sans difficulté. Sam Jones savait que tous les guides pratiques sur les start-up de la tech recommandaient d’avoir un cofondateur et des compétences en matière de codage. Il raconte : « L’idée est toujours que vous devez créer un produit minimum viable (ou MVP), et que c’est seulement à ce moment-là, si vous avez de la chance, que vous serez en mesure d’obtenir un investissement. On raconte que sans cofondateur, sans compétences techniques ou sans MVP, il est impossible de décoller. C’est exactement là que j’ai commencé : un fondateur solitaire, qui ne sait pas coder, avec une idée sur un bout de papier ».

Fort heureusement, il parvient tout de même à trouver des investisseurs providentiels, qui injectent les premiers fonds dans l’entreprise. Cela lui permet alors de commencer à travailler avec une agence technique pour construire la première version de Gener8.

Sam Jones poursuit : « Une fois que nous avons eu un vrai produit technique, nous avons pu attirer un directeur de la technologie extraordinaire dans l’entreprise et nous avons commencé à agrandir l’équipe. Depuis, notre technologie s’est améliorée de semaine en semaine ».

Gener8 travaille en adaptant toutes les bannières publicitaires proposées aux internautes, de sorte qu’elles soient basées sur les préférences qu’elle données par chacun (le sport, la mode, la télévision, etc.). Les utilisateurs reçoivent alors des points chaque fois qu’ils voient une publicité sur une page web, ou chaque fois que leurs données sont utilisées par un tiers. Les points peuvent être échangés contre des produits, des cartes-cadeaux ou des dons à des associations.

Un des défis que l’équipe n’avait pas prévu a été de persuader les utilisateurs de l’efficacité de Gener8. Sam Jones explique : « Nous avons dû travailler dur pour informer les gens de la valeur de leurs données et de la capacité de Gener8 à leur permettre de récupérer cette valeur par eux-mêmes ».

À ce jour, l’entreprise a obtenu un investissement total de 1,1 million de livres sterling de la part de particuliers, y compris des investisseurs et la société de capital-risque SCM Advisors. Lorsque le Covid-19 a fait son apparition en début d’année, Gener8 était sur le point de clôturer un financement de 1,5 million de livres sterling auprès de grands investisseurs institutionnels, qui a finalement été annulé.

Même pendant le confinement, la société a tenté d’apporter sa pierre à l’édifice en rappelant à ses utilisateurs leurs obligations face aux autres citoyens et en diffusant gratuitement environ deux millions d’annonces de la NHS.

« Perdre cet investissement a été un coup dur, mais le capitalisme est un sport de contact et on n’a jamais vraiment le temps de panser ses plaies. Nous avons donc avancé et clôturé un tour de financement plus modeste, ce qui nous permettra de continuer à croître et à capitaliser sur d’autres opportunités dans les mois à venir ».

Aujourd’hui, Gener8 se rapproche des 100 000 téléchargements, et Sam Jones prévoit d’accélérer la croissance du nombre d’utilisateurs, avec un objectif d’un million d’utilisateurs d’ici la fin 2021.

Il conclut : « Au cours des 36 prochains mois, une entreprise valorisée à un milliard de dollars sera créée et sensibilisera les gens à la valeur de leurs données et leur permettra d’en profiter. Nous avons l’intention d’être cette entreprise ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Alison Coleman

 

<<< À lire également : Données Personnelles : L’Union Européenne Va Examiner TikTok >>>