Le tsunami sanitaire et économique provoqué par la pandémie du Covid-19 a activé une remarquable dynamique entrepreneuriale. De formidables initiatives innovantes émergent, plaçant les impacts sociaux et environnementaux au cœur de leur action.

L’innovation au regard des Objectifs du Développement Durable (ODD)


La crise sanitaire est aussi une crise économique et sociale avec des incidences environnementales. Ainsi, le « jour d’après », ce monde durable que nous espérons dès aujourd’hui et pour l’avenir, ne peut exister qu’en tenant compte des objectifs du développement durable. Adoptés en septembre 2015 par l’ONU, les ODD définissent 17 priorités visant au développement économique et social, dans le respect des populations et la planète. Un programme commun mondial à horizon 2030. Ces objectifs répondent aux défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés, tels que le climat, la biodiversité, l’énergie, l’eau, la pauvreté, l’égalité des genres, la prospérité économique, la justice, la paix, l’agriculture, l’éducation, la santé, la protection sociale ou encore les opportunités d’emploi. C’est dans ce contexte post-covid qu’est née la campagne « Relance Verte » lancée le 5 juin 2020 à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement. Cette initiative encourage les entrepreneurs à développer de nouveaux comportements, et s’appuyer sur l’intelligence collective et les connaissances scientifiques pour innover, investir et mettre en place des solutions contribuant au développement durable.

Entrepreneuriat durable : les acteurs à suivre

Qu’ils agissent pour la santé, l’agroéconomie raisonnée, la transition énergétique, ou l’impact sociétal, bien des entrepreneurs du changement se mobilisent déjà pour développer des projets innovants. Véritables pépites de l’économie circulaire, ces initiatives méritent d’être mises en lumière, à l’image de Senvitale qui s’illustre dans le domaine de la santé, en créant des accessoires du quotidien comme des cartes, bracelets et pendentifs disposant d’une technologie qui permet de consulter l’intégralité du dossier médical d’une personne, et ce, en plusieurs langues. En matière de transition énergétique, l’entreprise Agri Banana s’investit, elle, dans la lutte contre la pollution plastique, la déforestation et la dégradation des sols en proposant des sacs d’emballages 100 % biodégradables conçus à partir de déchets agricoles du bananier. Pour ce qui est de l’agroéconomie raisonnée, Equal Profit se distingue grâce à un modèle de commerce équitable qui rémunère les acteurs de la chaîne d’approvisionnement proportionnellement à l’effort qu’ils déploient. Un processus permet à chacun de gagner un revenu décent tout en assurant la pérennité des activités commerciales. Un échantillon d’entreprises engagées, inspirantes et inspirées qui chacune dans leur catégorie, marqueront l’entrepreneuriat durable de demain en France et dans le paysage francophone.

La création de valeurs passera par les partenariats

Afin d’amorcer une relance industrielle soutenable et durable, il est primordial de développer l’intelligence collective, la formation et les coopérations pour accélérer la concrétisation d’initiatives entrepreneuriales, universelles et responsables. La crise de covid-19 a permis de faire émerger de nouvelles coopérations durables d’envergure internationale. Pour entretenir cette dynamique solidaire, il faut ouvrir des espaces visant à faciliter les partenariats et projets collaboratifs. C’est notamment le cas de la plateforme numérique Franco-fil, lancée début mai, dont l’une des principales vocations est de mettre en relation les entrepreneurs entre eux et avec tout un écosystème d’acteurs privés, associatifs et institutionnels. L’objectif : favoriser les démarches entrepreneuriales collaboratives dans l’espace francophone. Nous sommes en train de façonner l’entrepreneuriat de demain, celui dans lequel les porteurs de projets novateurs, soudés autour de l’objectif durable, doivent faire connaitre et partager leurs actions en vue de créer ensemble un monde meilleur.

Tribune écrite par Jean-Pierre Cordier, géologue et géophysicien, vice-président et président de la Commission Internationale de la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale (SEIN).

 

<<< À lire également : Résilience De L’Entreprise, Accident Post-Covid Ou Nouveau Modèle Stratégique ? >>>