X

Blockchain : Les 10 Plus Grandes Entreprises Du Monde Explorent Ses Possibilités

Christopher Goodney/Bloomberg via Getty Images

Que cela vous plaise ou non, les dix plus grandes entreprises du monde ne peuvent pas ignorer l’existence de la blockchain plus longtemps. Cette technologie de registre distribué qui, à ses débuts, servait uniquement de socle aux cryptomonnaies, à commencer par le Bitcoin, a réussi à se faufiler dans les laboratoires de recherche et de développement des plus grandes entreprises du monde.

Selon la liste établie par Forbes des 2 000 plus grandes entreprises au monde, qui compte des entités aussi variées que grandes, comme la banque commerciale et industrielle de Chine, le géant de l’investissement Berkshire Hathaway et le mastodonte de l’informatique Apple sont toutes en train d’étudier cette technologie.

Mais cela ne signifie pas pour autant qu’elles croient, toutes autant qu’elles sont, aux pouvoirs de la blockchain. La plupart de ces entreprises sont très discrètes quant à leur avancées, laissant les entreprises de plus petites tailles, tenir les médias informés de leurs découvertes.

Cependant, toutes les entreprises figurant en haut de cette liste ont une note déterminée en fonction des revenus, des bénéfices, des actifs et de la valeur de marché, explorent la blockchain, ce qui démontre bien à quel point cette nouvelle technologie intéresse presque tous les secteurs.

Tout en haut de la liste, pour la seconde année consécutive, on retrouve la Banque industrielle et commerciale de Chine (BICC), avec 165 milliards de dollars de ventes et un total d’actifs de 4 200 milliards de dollars. La banque, propriété du gouvernement, a dû nier des signalements l’accusant de travailler avec le marché boursier Tzero, qui repose sur la technologie de la blockchain. Nous avons donc eu un premier aperçu de ce que le géant de la banque nous prépare.

Dans un brevet déposé à l’office de la propriété intellectuelle de l’État chinois, la BICC décrit son idée d’utiliser la technologie de la blockchain afin de vérifier les certificats numériques, en lieu et place d’une autorité centrale, selon le rapport de CoinDesk. Bien qu’aucune autre information concernant ces mystérieuses recherches sur cette technologie n’ait été révélée publiquement, ces plans ne sont pas sans rappeler ceux d’autres blockchains visant à placer des certificats d’action sur une blockchain et non dans les coffres de dépositaires centraux à travers le monde.

Suivant de très près la BICC, avec une communication un peu plus développée à ce sujet, la China Construction Bank (CCB), qui compte 143 milliards de dollars de vente et des actifs pour un total de 2 610 milliards de dollars. En septembre dernier, la CCB révélait qu’elle utilisait la plateforme de la blockchain IBM afin de rationaliser la manière dont les banques et les compagnies d’assurance vendent conjointement certains de leurs produits.

À la troisième place de la liste, se trouve JPMorgan, la plus grande entreprise de la catégorie financière diverse, avec 118 milliards de ventes et des actifs estimées à 2 700 milliards de dollars. Malgré les vociférations du PDG de l’entreprise, Jamie Dimon, contre le Bitcoin, l’entreprise fait partie des entreprises les plus visibles et engagées envers la blockchain. Après avoir partagé sa plateforme de blockchain développée en interne, Quorum, en open source, JPMorgan a pu témoigner de l’intérêt suscité parmi les utilisateurs, notamment auprès du géant pharmaceutique Pfizer (44e sur la liste avec 52 milliards de dollars de ventes) et le géant de l’information IHS Markit (1 211e avec 3,6 milliards de dollars de ventes).

Ensuite, on trouve Berkshire Hathaway, qui a échangé de place avec JPMorgan par rapport à l’an passé, avec 235 milliards de dollars de ventes et 702 milliards de dollars d’actifs, qui fait également partie de la catégorie financière diverse. À l’instar de Jamie Dimon, le célèbre PDG de Berkshire Hathaway, Warren Buffet, est ouvertement sceptique au sujet des cryptomonnaies. Il a d’ailleurs comparé le Bitcoin à de la mort aux rats et s’est moqué des gens qui pensent qu’il s’agit d’un investissement légitime. Mais cela n’empêche pas son entreprise de faire de recherches sur la technologie de la blockchain afin de s’assurer de la traçabilité des diamants et même des marchandises délivrées sur les chemins de fer du PDG.

Pour compléter le top cinq des plus grandes entreprises au monde de cette année, il y a la Agricultual bank of China limited, avec 3 400 milliards de dollars d’actifs, mais des ventes relativement faibles de 129 milliards de dollars. Un peu plus tôt cette année, la banque propriété de l’État a révélé travailler sur un réseau décentralisé afin de fournir des prêts agricoles non sécurisés aux acteurs de l’e-commerce, selon un rapport de CoinDesk.

La Bank of America, Wells Fargo et la Bank of china, respectivement à la 6e, 7e, et 9e place, complètent les plus grandes banques, et elles ont toutes entrepris des projets de blockchains afin de rationaliser divers ensembles de flux financiers.

Parmi toutes ces banques, on retrouve un intrus, Apple, le géant américain de la tech, la seul entreprise du secteur technologique à se hisser dans le top 10 des plus grandes entreprises du monde, avec 247 milliards de dollars de ventes et 367 milliards de dollars d’actifs. Apple aussi a su rester discrète concernant ses projets potentiels de blockchain, jusqu’à ce que CoinDesk mette la main sur un brevet déposé par l’entreprise pour avoir utilisé la technologie de la blockchain afin de dater des données. Alors que l’entreprise n’a pipé mot concernant ces travaux, le cofondateur d’Apple, Steve Wozniak est un défenseur de moins en mois discret des cryptomonnaies, bien qu’il ait quitté l’entreprise il y a maintenant de nombreuses années.

Pour clore le top 10 des plus grandes entreprises au monde, il y a la compagnie d’assurance basée en Chine Ping An Insurance, avec 141 milliards de dollars de ventes et 1 060 milliards de dollars d’actifs. Bien que les efforts de développement de blockchains de Ping An n’aient pas été divulgués, l’entreprise a rejoint le consortium de registre distribué R3 en 2016, et elle serait en train d’aider le Ministère chinois de l’industrie et de l’informatique pour ses recherches concernant la blockchain.

Si l’on regarde un peu plus loin le classement de cette année, il semblerait que la grande majorité des plus grandes entreprises du monde soient en train d’explorer la blockchain. Juste pour nommer les plus importantes, on trouve notamment Microsoft (20e), Alphabet (23e), Walmart (24e), Daimler (29e), le constructeur automobile allemand, Mitsubishi (37e) le constructeur automobile japonais et la banque russe, Sberbank (47e).

Cependant, le plus frappant, c’est la grande diversité des entreprises qui explorent actuellement les possibilités de la blockchain. Il s’agissait d’abord d’un outil de technologie financière et c’est le Bitcoin qui l’a fait connaître. C’est en effet un moyen économique de déplacer des valeurs monétaires au-delà des frontières, qui a évolué et qui est devenu une technologie permettant de déplacer toutes sortes de valeurs et de données, sans faire appel aux autorités centrales. Chaque secteur de la liste, pétrole et gaz, télécommunications, semiconducteurs, alimentation, boisson et tabac, commerce, et d’autres, compte dans ses rangs des sociétés qui mènent des recherches sur la blockchain.

Catégories : Technologie
Etiquettes #Blockchain