Snapchat a annoncé qu’il mettait en place de nouveaux outils pour lutter contre la vente de pilules contrefaites illégales et mortelles sur la plateforme, une décision qui intervient une semaine après que la Drug Enforcement Administration américaine a publié une alerte de sécurité publique mettant en garde contre la prolifération de fausses pilules sur ordonnance contenant du fentanyl et de la méthamphétamine sur les sites de médias sociaux.

 

Principaux faits

  • Dans un article de blog, Snapchat a déclaré avoir développé un outil intégré à l’application appelé « Heads Up » qui informera les utilisateurs sur les dangers des drogues s’ils recherchent des mots-clés liés aux drogues.
  • Le portail éducatif présentera du contenu provenant de groupes tels que Song for Charlie, Shatterproof et Substance Abuse and Mental Health Services Administration (SAMHSA) et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC).
  • La société affirme également avoir amélioré ses systèmes automatisés pour détecter la vente de drogues illégales sur la plateforme et avoir recruté davantage de personnes pour répondre aux demandes de données des forces de l’ordre lors d’enquêtes criminelles.
  • La société a reconnu avoir entendu des « histoires dévastatrices » de la part de familles, notamment des cas où des pilules contenant du fentanyl ont été achetées à des trafiquants de drogue sur Snapchat.
  • Un porte-parole de Snap Inc. a déclaré à Forbes que les outils lancés jeudi ne seront disponibles qu’aux États-Unis, mais l’entreprise prévoit de les étendre à l’international prochainement avec du contenu localisé de différents pays.

 

Citation importante

« Nous avons le cœur brisé que les drogues aient pris la vie de personnes de notre communauté. Nous apprécions profondément la générosité et la gentillesse des familles qui se sont manifestées pour partager leurs histoires, collaborer et nous tenir responsables de la réalisation de progrès », a ajouté l’entreprise dans sa déclaration.

 

Le contexte

La semaine dernière, la DEA a émis une alerte de sécurité publique concernant la forte augmentation de la disponibilité de fausses pilules sur ordonnance contenant l’opioïde Fentanyl et la drogue Methamphetamine. L’administratrice de la DEA, Anne Milgram, a participé à l’émission Today de NBC la semaine dernière. Elle a souligné que des applications comme Snapchat et TikTok permettaient de mettre en contact des adolescents et des jeunes adultes avec des trafiquants de drogue. Anne Milgram a ajouté que les plateformes ne faisaient « pas assez » pour résoudre le problème et a qualifié la question de « crise nationale ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

<<< À lire également : L’épouse d’El Chapo arrêtée pour trafic de drogue aux États-Unis >>>