OPINION // L’année 2021 a été caractérisée par des perturbations et des retards constants dans la supply chain pour le secteur de l’électronique, ainsi que par une résilience et une ingéniosité incroyables de la part des acteurs cherchant à surpasser ces obstacles.


Ce serait formidable de dire qu’à l’horizon 2022, la plupart de ces perturbations majeures et mondiales ont été résolues et que nous pouvons tous nous attendre à un retour à la normale dans l’année à venir. Mais voilà le problème : ce n’est pas le cas. L’année à venir posera ses propres défis à ceux qui travaillent dans le secteur, car l’explosion de la demande de biens couplée à la pénurie mondiale de pièces va se poursuivre.

Cela ne veut pas dire que l’année 2022 s’annonce totalement sombre : nous pourrions voir des progrès sur les arriérés et les pénuries d’ici le milieu de l’année, les efforts de vaccination mondiaux pourraient empêcher de nouvelles fermetures d’usines. Et, comme toujours, les entreprises entreprenantes trouveront des moyens de se différencier et de devenir de meilleurs partenaires pour leurs clients.

Afin de continuer à nous améliorer, voici cinq tendances qui, selon nous, offrent des opportunités aux entreprises de la supply chain électronique mondiale :

 

Tendance n° 1 : les consommateurs deviendront acteurs

En s’habituant aux pénuries et à l’indisponibilité des biens courants, les gens commencent à adopter un état d’esprit similaire à leurs habitudes d’achat personnelles. Ils délaissent les préoccupations traditionnelles concernant le lieu d’achat pour se demander d’abord quand ils ont besoin des marchandises.

En d’autres termes : ils commencent à penser comme des fabricants. Bien que cela puisse créer une concurrence supplémentaire pour des composants déjà rares, cela peut également être considéré comme une incitation à mettre ses produits sur le marché le plus rapidement possible.

Évidemment, dans l’environnement actuel, c’est plus facile à dire qu’à faire. Les entreprises peuvent et doivent alors améliorer leur connaissance du marché par tous les moyens possibles. Les entreprises qui prospèreront en 2022 et au-delà sauront quelles matières premières et composants sont disponibles et à quel moment, et seront en mesure d’agir en conséquence sur les opportunités qui se présenteront.

Par ailleurs, afin de mieux se rendre compte de l’évolution des habitudes des consommateurs, encore faut-il avoir les outils pour les sonder et en tirer les bons enseignements. Cela peut paraître évident mais ce n’est pas gagné : Supplyframe a interrogé plusieurs entreprises en Europe ayant des rôles stratégiques différents sur la chaîne d’approvisionnement et parmi les enseignements que l’on peut en tirer, on découvre notamment que les connaissances des entreprises sont surtout liées à l’historique des achats des clients et aux détails de transactions de commande (pour 32% d’entre elles). Certaines entreprises partent d’encore plus loin : tout ce qu’elles savent est statique, limité et dispersé dans l’organisation (22%). Anticiper les besoins et évolutions du consommateur est un facteur essentiel de réussite pour les entreprises – ils ne sont plus de simples clients, leur rôle sur le marché prendra encore plus d’ampleur en 2022.

 

Tendance n° 2 : l’Intelligence Artificielle sera partout

L’année 2022 apportera encore plus de connectivité dans nos vies et sur la supply chain. Les consommateurs pourront partager des données sur toutes sortes d’appareils. Et ceux qui travaillent dans le secteur de l’électronique B2B pourront constater une amélioration de la visibilité et de l’efficacité de la chaîne d’approvisionnement, car ces technologies amélioreront également la connectivité du marché.

Le secteur de l’IoT va continuer à se développer et à créer des quantités impressionnantes de données, d’autant plus que les entreprises continuent à investir massivement dans la transformation numérique. L’IA et l’informatique cognitive commenceront à avoir un impact prédictif sur les processus de la chaîne d’approvisionnement et à créer des solutions sans intervention humaine.

Cette nouvelle connectivité offrira aux entreprises encore plus de possibilités à travers leurs processus de conception à la source et d’introduction de nouveaux produits. Elles auront encore plus d’informations sur la disponibilité des pièces et des composants – ainsi que sur leur approvisionnement futur. La promesse de l’IA est celle d’une visibilité sans précédent et d’une automatisation cognitive permettant de suggérer, voire d’apporter des ajustements au sourcing et à l’approvisionnement.

 

Tendance 3 : les pénuries persisteront

Cela commence à ressembler à un disque rayé, mais malheureusement nous ne pourrons pas y échapper. Les pénuries de composants qui ont propulsé la chaîne d’approvisionnement dans l’actualité et dans l’esprit des consommateurs préoccupés par leurs achats pour les fêtes de fin d’année, vont probablement se poursuivre, et un soulagement substantiel ne sera pas en vue avant 2023. Un récent rapport de Supplyframe indique que la stabilisation de l’offre de composants tels que les diodes et les DRAM, ainsi que de matières premières telles que les résines, ne se produira pas réellement avant le premier semestre 2023.

Tout le monde va devoir y mettre du sien pour assurer l’approvisionnement en composants vitaux dans l’ensemble de la chaîne de valeur électronique mondiale.

  

Tendance 4 : les talents seront durs à trouver

La transformation numérique est une priorité quasi universelle pour 2022, et les investissements des entreprises dans la technologie de la chaîne d’approvisionnement atteignent des taux records. Cependant, la main-d’œuvre qualifiée en informatique de la supply chain se fait aussi rare que les semi-conducteurs souffrant de la pénurie. Toujours d’après les entretiens réalisés par Supplyframe auprès de plusieurs entreprises européennes, l’un des principaux freins à la mise en place de véritables stratégies numériques – notamment en termes de vente – est le manque de talents et de compétences pour mener à bien ces plans (pour 41% des entreprises auditées).

 

Les entreprises désireuses d’ajouter des capacités numériques de nouvelle génération à leurs activités d’approvisionnement et de vente pourraient donc être entravées par le marché du travail. Celles se montrant les plus convaincantes avec les candidats qualifiés auront une longueur d’avance dans la course vers un avenir connecté.

 

Tendance n° 5 : la résilience sera en hausse

Si les entreprises veulent rebondir en 2022, elles devront faire face à l’effet de la pandémie sur la chaîne d’approvisionnement, ainsi qu’aux inévitables influences extérieures comme la météo ou encore la géopolitique. Elles rechercheront avant tout la résilience – des chaînes d’approvisionnement agiles, diversifiées dans leurs options d’approvisionnement et de transport, associées à des plans d’urgence et (sans surprise) à la visibilité.

La pandémie a impacté le monde entier, et les acteurs de la supply chain électronique ne font malheureusement pas exception à la règle. Ces entreprises ont dû, pour la plupart, reporter leurs plans de transformation numérique initialement prévus pour optimiser le parcours d’achat et l’expérience client.

 

Et après ?

L’année 2021 a été difficile, et l’année 2022 apportera son lot de défis, mais chaque problème est une opportunité. Alors que la chaîne d’approvisionnement doit faire face à des pénuries, des retards et des demandes accrues des consommateurs, il n’y a pas de meilleur moment pour rendre sa chaîne d’approvisionnement aussi efficace et à la pointe de la  technologie que possible.


supply chain

 

Tribune rédigée par Loïc Biarez, VP Product Marketing France de Supplyframe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

<<< À lire également : Record : Tesla a livré près d’un million de véhicules électriques en 2021 >>>