Entre 37 300 et 43 000 enfants américains ont probablement perdu un parent à cause de la Covid-19, selon une étude publiée lundi dans la revue pédiatrique de l’American Medical Association, révélant une perte – comme de nombreux aspects de la pandémie – qui semble avoir touché particulièrement durement les communautés noires.

 

Principaux faits

  • L’étude examinée par des pairs – qui a multiplié le nombre de décès survenus en février dans le pays par le nombre attendu d’enfants touchés pour parvenir à sa conclusion – a révélé que la plupart des enfants étaient des adolescents âgés de 10 à 17 ans, mais elle a estimé qu’environ 10 000 enfants âgés de 9 ans ou moins avaient perdu un parent.
  • Les enfants noirs ont été touchés de manière disproportionnée, représentant plus de 20% des enfants ayant perdu un parent – même si seulement 14% des enfants aux États-Unis sont noirs, selon l’étude.
  • Les auteurs de l’étude – un groupe de quatre professeurs de médecine et de sociologie – ont fait remarquer que les estimations ne concernent que la perte d’un parent, et non d’autres personnes qui auraient pu être les tuteurs de l’enfant, comme un grand-parent.
  • Les auteurs notent que l’étude a utilisé un modèle basé sur des données accessibles au public, mais n’a pas interrogé les individus pour parvenir à ses résultats.

 

Citation importante

« Le nombre d’enfants dont un parent est décédé de la Covid-19 est stupéfiant, avec une estimation de 37 300 à 43 000 déjà touchés », ont déclaré les auteurs de l’étude. « Des réformes nationales de grande ampleur sont nécessaires pour faire face aux retombées sanitaires, éducatives et économiques qui affectent les enfants ».

 

Le contexte

En début d’après-midi lundi, on comptait un peu plus de 555 000 décès confirmés dus à la Covid-19 aux États-Unis, selon l’Université Johns Hopkins. La plupart de ces décès concernaient les Américains âgés, mais au moins 100 000 personnes de moins de 65 ans sont décédées de la Covid-19, selon le CDC. L’étude publiée lundi a également continué à montrer ce qui se reflète depuis longtemps dans les données sur la mortalité due à la Covid-19 : les Noirs américains sont fortement touchés. Cela a été la source de grandes préoccupations parmi les défenseurs de l’égalité des chances aux États-Unis, le déploiement précoce du vaccin ayant également suscité la colère de nombreuses personnes qui estimaient qu’il donnait injustement la priorité aux personnes blanches aisées. Cette nouvelle étude ne contribuera pas non plus à apaiser les inquiétudes quant à savoir s’il existe des ressources en matière de santé mentale adéquates pour faire face à la pandémie, les auteurs de l’étude affirmant que des interventions pourraient être nécessaires dans la vie des enfants pour éviter qu’ils ne développent de « graves problèmes psychologiques ». Les auteurs ont également suggéré de mettre en place une « cohorte nationale de deuil d’enfants » afin d’identifier les enfants qui ont perdu un parent à cause de la Covid-19.

Luke Letlow (R-La.), membre élu du Congrès américain, a été le premier membre du Congrès à mourir de la Covid-19, fin décembre. Luke Letlow, 41 ans, n’avait aucun problème de santé sous-jacent connu et était le père d’un garçon de 3 ans et d’une fille de 11 mois.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Nicholas Reimann

 

<<< À lire également :Comment gagner la course contre les variants de la Covid-19 >>>