La représentante Marjorie Taylor Greene s’est attirée les foudres des internautes après avoir tenté de soutenir le refus de Kyrie Irving, des Nets de Brooklyn, de se faire vacciner contre le Covid-19 en attaquant la National Basketball Association et en comparant à tort le coronavirus au VIH.

 

Faits marquants

  • Greene a qualifié la NBA de « fasciste » dans un tweet publié jeudi après-midi parce que la ligue « ne laissera pas Kyrie Irving jouer car il a refusé de se faire vacciner ».
  • La députée de Géorgie a également accusé la NBA d’hypocrisie, déclarant : « Pourtant, ils ont laissé Magic Johnson jouer avec le VIH ».
  • La réaction des médias sociaux à l’égard de Mme Greene a été immédiate, de nombreuses personnes soulignant que le coronavirus est un virus aérien hautement transmissible qui peut se propager d’une personne à l’autre à proximité immédiate par contact occasionnel.
  • À l’inverse, le VIH, qui se transmet généralement par des rapports sexuels non protégés ou par le partage d’aiguilles intraveineuses, ne peut être transmis par contact occasionnel.
  • En outre, la NBA n’est pas responsable de l’incapacité d’Irving à jouer, puisque la ligue et le syndicat des joueurs ont convenu que l’obligation de vaccination ne serait pas appliquée cette saison.
  • L’incapacité d’Irving à jouer cette saison est due au mandat de vaccination de la ville de New York, qui l’empêche de jouer dans les matchs à domicile, et à une décision conséquente des propriétaires et de l’équipe dirigeante des Nets.

 

Contexte clé

Bien que la NBA ait déclaré qu’elle ne mettrait pas en place une obligation de vaccination pour les joueurs, la ligue a informé les équipes en septembre qu’elles devraient suivre les réglementations locales. Ainsi, les joueurs des Nets n’ont pas le droit d’entrer dans leur arène à Brooklyn s’ils ne sont pas vaccinés. Mardi, le directeur général de Brooklyn, Sean Marks, a annoncé qu’après avoir consulté le propriétaire milliardaire Joe Tsai, Irving ne serait pas autorisé à participer à des matchs à l’extérieur ou à s’entraîner avec l’équipe tant qu’il ne serait pas vacciné. Mercredi, Irving a finalement brisé son silence, affirmant dans une vidéo Instagram qu’il n’est pas explicitement anti-vaccins mais que « personne ne devrait être forcé de faire quoi que ce soit avec son corps » et qu’il s’engageait à « se tenir aux côtés de tous ceux qui croient ce qui est juste ». Mme Greene a continuellement suscité la controverse au Congrès depuis son élection en janvier et a été suspendue deux fois de Twitter au cours de l’été. Fin juillet, elle a été frappée d’une interdiction de 12 heures après avoir tweeté par erreur que le coronavirus n’était pas dangereux pour les jeunes qui n’étaient pas obèses. En août, elle a été suspendue de la plateforme pendant une semaine après avoir faussement affirmé que les vaccins étaient « défaillants » et que la Food and Drug Administration ne devrait pas les approuver. Mme Greene a fait plusieurs déclarations indiquant son soutien à une grande variété de théories du complot, notamment des affirmations sans fondement sur le 11 septembre et des « faux drapeaux » liés à des fusillades de masse. Pendant son mandat, elle a utilisé son compte Twitter pour promouvoir la théorie du complot selon laquelle une fraude électorale généralisée a permis à Joe Biden de « voler » l’élection présidentielle de 2020. En 2017, Irving a publiquement proclamé sa conviction que la Terre est plate. « Ce n’est même pas une théorie du complot. La Terre est plate », a affirmé Irving.

 

Tangente

Marjorie Taylor Greene n’est pas la première figure de la droite à tenter d’assimiler le Covid-19 au VIH. Mercredi, Lavern Spicer, un candidat républicain au Congrès en Floride, a exprimé le même sentiment, et le pundit conservateur Clay Travis a tweeté, « la NBA a permis à Magic Johnson de jouer avec le VIH… Maintenant, Kyrie Irving ne peut pas jouer sans être vacciné contre le Covid-19 », en prétendant que le Covid-19 « ne présente aucun risque pour tout adulte en bonne santé ». Clay Travis a déclaré que « le Covid-19 est un virus bien moins dangereux que le VIH ». Cependant, moins de 14 000 Américains meurent chaque année du sida, alors qu’au plus fort de l’épidémie de sida aux États-Unis, en 1995, les Centers for Disease Control estimaient que 50 000 personnes mouraient du virus.

 

Nombre important

719,725. C’est le nombre d’Américains morts à cause du Covid-19 au cours des 18 derniers mois.

 

Critique

En réponse à l’article de Marjorie Taylor Green de jeudi, Eugene Scott, journaliste au Washington Post, a tweeté : « Cet argument – qui est ancré dans les mythes et la désinformation sur la façon dont le VIH se propage – va devenir un sujet de discussion de plus en plus important pour certains de droite. »

 

Contrepartie

Spencer Haywood, membre du Hall of Famer de la NBA et du conseil consultatif du doyen de la faculté de médecine de l’université Roseman, a déclaré à Forbes par courriel jeudi soir qu’Irving « perd une opportunité, non seulement pour un championnat et une responsabilité envers ses coéquipiers, mais aussi pour être un véritable modèle pendant la crise de santé publique la plus grave de notre vie ». Le membre a affirmé qu’Irving a « la responsabilité d’être un modèle dans notre ligue, dans notre communauté et dans notre pays ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Tommy Beer

<<< À lire également : Pfizer demande à la FDA d&#8217;autoriser le vaccin Covid-19 pour les enfants de 5 à 11 ans >>>