Près de 100 000 soldats russes et leur matériel se sont massés près de l’Ukraine. Si, dans les mois à venir, le président russe Vladimir Poutine ordonne à ces troupes d’envahir l’Ukraine, l’armée de l’air vieillissante et épuisée de Kiev sera pratiquement impuissante à les arrêter.


 

La Russie peut mobiliser des centaines d’avions de guerre modernes pour une attaque contre l’Ukraine. L’armée de l’air ukrainienne, en revanche, pourrait avoir du mal à déployer plus de quelques dizaines de chasseurs et d’avions d’attaque gériatriques.

Le gouvernement ukrainien est conscient du problème. « Dans le cas du scénario le plus dangereux, à savoir le déclenchement d’une agression armée ouverte contre l’Ukraine, la Fédération de Russie est en mesure de mettre sur pied des forces opérationnelles aériennes comptant jusqu’à 500 avions », explique le gouvernement dans Air Force Vision 2035, un document de planification pour 2020.

La force russe pourrait comprendre les derniers chasseurs Su-34, Su-35, MiG-35 et Su-57.

Pour contrer cette armada aérienne, les Ukrainiens ne peuvent rassembler que 125 Su-24, Su-25, MiG-29 et Su-27 que Kiev a hérités de l’Union soviétique en 1991, alors que la plupart de ces appareils avaient déjà dix ans. L’Ukraine n’a pas acquis un seul nouvel avion de combat ou d’attaque habité en 30 ans.

« Cela a entraîné un déclin significatif du complexe militaro-industriel national », a admis le gouvernement. « Nous avons cessé d’investir dans notre avenir et avons créé les conditions préalables à l’émergence d’une situation critique qui est la nécessité d’un réarmement massif et quasi simultané de l’armée de l’air vers des modèles modernes d’équipements militaires (en premier lieu des chasseurs multirôles et des systèmes de missiles de défense aérienne) que l’industrie nationale n’a pas encore créés et ne peut pas créer dans les délais requis. »

« Cela nécessite l’acquisition de ces capacités à l’étranger et des investissements financiers importants », conclut le gouvernement.

Les États-Unis et d’autres pays de l’OTAN ont fourni à l’Ukraine des milliards de dollars d’aide militaire depuis que la Russie s’est emparée de la péninsule ukrainienne de Crimée en 2014 et a ensuite soutenu les séparatistes antigouvernementaux dans une guerre de rectification dans l’est de l’Ukraine.

Mais cette aide n’a pas inclus d’avions de guerre ou d’équipements de défense aérienne significatifs. Lorsque l’armée de l’air ukrainienne a organisé un exercice majeur dans le sud du pays la semaine dernière, c’était avec les mêmes vieux jets et missiles.

Les forces armées ukrainiennes ont réussi à acquérir un petit nombre de drones armés TB-2 de fabrication turque – et les ont déjà utilisés pour détruire l’artillerie séparatiste. Mais la poignée de TB-2 à hélice ne fait pas le poids face aux centaines de chasseurs russes qui pourraient déferler sur l’Ukraine aux premières heures d’une invasion.

Le ministre ukrainien de la défense, Oleksii Reznikov, s’est rendu à Washington à la mi-novembre pour demander de l’aide. Un collaborateur du Sénat américain a déclaré à Air Force Magazine que Reznikov voulait des défenses aériennes de la classe des missiles surface-air à moyenne portée Patriot.

Mais l’urgence des besoins de l’Ukraine signifie que les États-Unis devraient se concentrer sur la fourniture de défenses aériennes plus petites et plus faciles à utiliser – comme les missiles Stinger tirés à l’épaule – aussi rapidement que possible. « Je me préoccupe des deux prochains mois et de l’obtention de tout ce qui peut faire la différence », a déclaré l’assistant.

Le gouvernement ukrainien a déclaré dans son document stratégique 2035 qu’il devrait acquérir un premier groupe de six à douze chasseurs modernes d’ici 2023 afin d’entamer le long processus de remplacement des anciens avions. Mais pour cela, il faudrait signer un contrat en 2022. Kiev n’a pas lancé d’appel d’offres pour de nouveaux chasseurs ni mis de côté les milliards de dollars que pourraient coûter les avions et leur équipement de soutien.

Donc, si et quand la Russie envahira le pays, l’armée de l’air ukrainienne se lancera dans la bataille aérienne avec les avions dont elle dispose. En supposant qu’elle parvienne à décoller au milieu de bombardements intensifs.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : David Axe

<<< À lire également : Les États-Unis ajoutent la Russie à la liste des pays violant les libertés religieuses >>>