Dans les prochaines semaines, Buckingham Palace va lancer une enquête sur sa politique en matière de diversité, après l’interview accordée par Harry et Meghan à Oprah Winfrey. Dans cette interview, le duc et la duchesse de Sussex ont accusé la famille royale de racisme.

 

Selon The Mail On Sunday, Buckingham Palace devrait annoncer prendre des mesures pour favoriser la diversité entre ses murs. Ces mesures se concentreront sur la représentation des différentes minorités au sein du palais (minorités ethniques, communauté LGBT, personnes en situation de handicap). Les collaborateurs du palais participeront à des sessions d’écoute et d’apprentissage avec des experts extérieurs afin de trouver comment la monarchie peut œuvrer pour la diversité. Élisabeth II envisagerait également de nommer un responsable de la diversité chargé de mener ce travail et d’étudier la diversité et l’inclusion au sein des trois foyers royaux.

Des sources anonymes ont déclaré aux médias britanniques que, bien que Buckingham Palace dispose déjà de politiques en matière de diversité, celles-ci n’ont pas permis de réaliser des progrès suffisants. Les trois résidences royales feront l’objet d’un examen approfondi : Buckingham Palace (le siège de la monarchie, résidence de la reine Élisabeth II), Clarence House (résidence du prince Charles et de sa femme), et Kensington Palace (résidence officielle du prince William et Kate Middleton à Londres).

Cette annonce intervient quelques semaines après l’interview de Harry et Meghan, dans laquelle le couple a accusé la maison royale de racisme. Le duc et la duchesse de Sussex ont déclaré que des membres de la famille royale avaient exprimé certaines « inquiétudes » quant à la couleur de peau du fils du couple, Archie. Ils ont par ailleurs affirmé que le racisme était l’une des principales raisons qui les ont poussés à quitter le Royaume-Uni. Dans un communiqué, Buckingham Palace a déclaré que la famille royale était « attristée » d’apprendre « toute l’étendue » des difficultés rencontrées par le couple. Le palais royal entend régler en privé ces accusations de racisme. Une semaine après la diffusion de l’interview, le prince William a affirmé devant les journalistes que la famille royale n’était « absolument pas une famille raciste ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Carlie Porterfield

<<< À lire également : Secret de Buckingham | Harry et Meghan Markle, le couple qui valait (déjà) un milliard >>>