Un extrait de l’interview accordée à Oprah Winfrey par le prince Harry et Meghan Markle a été dévoilé mercredi soir. Dans cet extrait, la duchesse de Sussex accuse Buckingham Palace de « colporter des mensonges » sur son mari et elle. La diffusion de l’extrait intervient quelques heures après que Buckingham Palace a annoncé l’ouverture d’une enquête sur les accusations de harcèlement formulées à l’encontre de Meghan Markle.

 

Dans l’extrait diffusé par la chaîne CBS, Oprah Winfrey interroge Meghan Markle sur ce qu’elle imagine que Buckingham Palace pense de ses prises de paroles, ce à quoi la duchesse de Sussex répond : « Je ne sais pas comment ils pourraient s’attendre à ce qu’après tout ce temps, nous puissions tout simplement garder le silence, s’ils jouent un rôle actif dans le fait de colporter des mensonges sur nous. Et même si nous risquons d’y perdre, beaucoup de choses ont déjà été perdues ».

Quelques heures avant la diffusion de l’extrait, Buckingham Palace a affirmé dans un communiqué être « très préoccupé » par les accusations de harcèlement formulées par d’anciens employés de Meghan Markle et du prince Harry à Kensington Palace. Les équipes du palais royal ont annoncé ouvrir une enquête sur ces allégations, dévoilées par le Times. L’interview du duc et de la duchesse de Sussex a été enregistrée bien avant la parution de l’enquête du Times.

Dans un communiqué publié mercredi, Buckingham Palace annonce que « notre équipe des ressources humaines va enquêter sur les circonstances évoquées dans l’article. Les employés impliqués à l’époque, y compris ceux qui ont quitté la maison royale, seront invités à participer, afin de voir si l’on peut en tirer les leçons qui s’imposent. La maison royale applique une politique de dignité au travail depuis des années et ne tolèrera jamais le harcèlement dans le milieu professionnel. »

Dans l’enquête du Times, plusieurs sources anonymes révèlent que Meghan Markle et le prince Harry auraient été visés par une plainte déposée en octobre 2018, puis retirée, par Jason Knauf, ancien secrétaire dédié aux communications du couple. Toujours selon ces mêmes sources, la duchesse de Sussex aurait également harcelé et humilié deux assistants personnels, allant même jusqu’à les faire pleurer. L’enquête indique que les actes perpétrés par la duchesse ressemblaient à de la « cruauté émotionnelle et à de la manipulation ». Meghan Markle et le prince Harry ont immédiatement réagi et publié un communiqué dans lequel ils nient toute forme de harcèlement. Un porte-parole de la duchesse de Sussex a indiqué qu’elle était « attristée par cette dernière attaque à l’encontre de sa personne, notamment en tant qu’ancienne victime de harcèlement, et qu’elle était profondément engagée auprès des personnes qui ont subi des violences et des traumatismes. »

Le reportage du Times vient s’ajouter à la longue liste d’articles de la presse britannique sur le duc et la duchesse de Sussex. Fin février, le prince Harry est apparu dans un épisode du Late Late Show de James Corden. Il y déclarait avoir pris ses distances avec la famille royale, car la presse britannique « toxique » avait des répercussions sur sa santé mentale. Durant l’interview libre, le prince Harry s’est confié sur le fait d’être confronté à un « environnement vraiment difficile » et a affirmé qu’il avait fait ce que tout mari ou père aurait fait : « faire sortir ma famille d’ici ».

 

Article de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

<<< À lire également : Meghan Markle gagne son procès contre la presse… Le feuilleton continue