À 7 h 21 (heure de Paris) ce mercredi 24 novembre, la NASA et SpaceX ont lancé avec succès leur astronef expérimental de déviation d’astéroïdes : DART (Double Asteroid Redirection Test). Le but de la mission est d’évaluer s’il est possible d’empêcher un astéroïde d’entrer en collision avec la Terre en le percutant. Cette mission doit servir de test pour contrer tout futur scénario apocalyptique à la Armageddon.


 

La fusée Falcon 9 (SpaceX) de la mission DART, développée par la NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA), a été lancée avec succès depuis la base de l’Air Force à Vandenberg en Californie, à 7 h 21 (heure de Paris) ce mercredi 24 novembre.

 

 

En 2022, la mission DART devrait percuter l’astéroïde Dimorphos, qui est en orbite autour d’un satellite plus grand baptisé Didynos, dans l’espoir de dévier sa trajectoire. Ni Dimorphos ni Didynos ne représentent une menace imminente pour la Terre à l’heure actuelle.

Après la collision, des télescopes sur Terre seront utilisés pour évaluer la nouvelle orbite de Dimorphos afin de vérifier si l’impact a modifié sa trajectoire.

Avec la mission DART, la NASA teste pour la première fois un outil de défense planétaire qui pourrait, en théorie, être utilisé pour sauver une ville, voire la Terre, de l’impact dévastateur d’un astéroïde.

Bien que la NASA teste actuellement sa réponse à un scénario apocalyptique, les scientifiques estiment qu’il n’y a pas d’astéroïde dans l’espace qui menace actuellement la Terre.

L’administrateur de la NASA, Bill Nelson, a déclaré dans une interview au New York Times que la mission DART « est en quelque sorte une relecture du film Armageddon avec Bruce Willis, bien que ce scénario soit totalement fictif. » Bill Nelson a également rapporté que Bruce Willis a été invité par la NASA à assister au lancement, mais que l’acteur n’a pas pu être présent.

Alors que les films hollywoodiens comme Armageddon montrent souvent l’utilisation d’une arme nucléaire pour faire exploser un astéroïde en approche de la Terre, une telle méthode pourrait ne pas être réalisable dans le monde réel. Les scientifiques craignent qu’une frappe nucléaire sur un astéroïde ne crée un immense champ de débris d’astéroïdes plus petits, augmentant ainsi la menace pour la Terre. Le New York Times note toutefois qu’un dispositif nucléaire reste un « outil conceptuel dans la boîte à outils de la NASA pour la défense planétaire. »

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

<<< À lire également : Non, la NASA n’a pas trouvé un « nouveau » signe du zodiaque >>>