La sonde Parker Solar de la NASA est devenue le premier engin spatial à traverser l’atmosphère du Soleil.


 

La sonde Parker Solar de la NASA est entrée pour la première fois dans la haute atmosphère solaire (ou couronne solaire) le 28 avril dernier, mais il a fallu attendre plusieurs mois pour recevoir et vérifier les données.

Selon des responsables de la NASA, qui ont comparé l’évènement à l’alunissage, cette mission aidera les scientifiques à mieux comprendre l’histoire du Soleil et son influence sur le système solaire. La sonde Parker Solar va également permettre aux scientifiques de mieux comprendre les « switchbacks » (ou « reculs »), de mystérieuses structures magnétiques en zigzag qui, selon les données relevées par la sonde, naissent à la surface du Soleil.

D’après Nour Raoufi, un scientifique travaillant sur le projet, la haute atmosphère du Soleil est apparue plus poussiéreuse que prévu.

Les engins spatiaux peuvent difficilement s’approcher du Soleil en raison de son puissant champ magnétique et de la température de sa surface (environ 5500 °C). Lancée en 2018, la sonde Parker Solar devrait permettre à la NASA d’observer l’étoile de plus près. Se déplaçant à une vitesse d’environ 100 km/s, la sonde de la NASA devrait réussir à s’approcher à moins de 6,4 millions de kilomètres de la surface du Soleil. Le précédent record était détenu par la sonde Helios2, qui était passée à 42,7 millions de kilomètres du Soleil en 1976.

Alors que les engins spatiaux Pioneer 10 et 11 transportaient des plaques d’aluminium sur lesquelles étaient inscrits les vœux de l’humanité, la sonde Parker Solar transporte une carte mémoire contenant 1,1 million de noms soumis par le public.

La sonde Parker Solar tient son nom de l’astrophysicien Eugene Parker, qui a théorisé l’existence du vent solaire. Il s’agit donc de la première mission de la NASA portant le nom d’une personnalité vivante.

Au total, et jusqu’à son orbite finale en 2025, la sonde devrait entrer et sortir de la couronne solaire 25 fois.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Zachary Snowdon Smith

<<< À lire également : NASA-SpaceX : Top départ de la mission DART pour éviter un Armageddon ! >>>