L’Organisation Mondiale de la Santé enquête sur l’élevage de visons dans le monde entier, craignant que ces animaux ne transmettent à l’homme de nouvelles souches dangereuses de la Covid-19.

Ces dernières menaceraient même l’efficacité de vaccins actuellement en cours de développement. C’est pourquoi le Danemark a ordonné l’abattage de l’ensemble de son troupeau de 17 millions de Visons après avoir échoué à contenir les foyers de Covid-19 liés aux visons qui ont déjà infecté au moins 214 personnes dans le pays depuis le mois de juin.

Faits marquants :

  • Selon Reuters, seulement un jour après que le Danemark ait ordonné l’abattage de tout son troupeau, Maria van Kerkhove, responsable technique de la pandémie de Covid-19 au sein de l’OMS, a déclaré que l’organisation se penchait sur la biosécurité des élevages de visons dans le monde afin de « prévenir tout débordement ».
  • Les débordements, que Mme. van Kerkhove a qualifiés de « préoccupants », sont des événements où les agents pathogènes franchissent la barrière des espèces pour passer d’un vison à un humain.
  • Ces débordements peuvent être extrêmement dangereux, comme avec Ebola, le VIH, Zika, et la Covid-19, tous les produits de tels débordements, et le vison semble être exceptionnellement vulnérable à la Covid-19, une situation qui s’est aggravée dans les exploitations où ils sont gardés en grand nombre.
  • Une souche de coronavirus mutée en particulier a tellement inquiété les autorités danoises qu’elles ont ordonné l’abattage de tout le troupeau de visons du pays, même si elle n’a été trouvée que dans cinq fermes et chez douze personnes.
  • Dans un discours jeudi, le Premier ministre danois Mette Frederiksen a décrit la menace du virus muté comme très, très grave avec des conséquences potentiellement dévastatrices dans le monde entier.

Contexte général :

Les visons semblent être particulièrement touchés par le coronavirus, avec l’épidémie qui se propage dans les troupeaux du monde entier et qui, dans certains cas, se transmet aux humains. Les autorités danoises s’inquiètent de l’apparition chez l’homme d’une souche particulière de coronavirus provenant du vison, qui semble le rendre moins sensible aux anticorps. Cela pourrait rendre moins efficaces de nombreux vaccins actuellement en cours de développement.

Ce que nous ignorons pour l’instant :

On ne sait pas grand-chose pour l’instant sur la souche de coronavirus mutant qui inquiète tant les Danois, ni sur les raisons précises pour lesquelles elle représente une telle menace. Il est probable que l’on en apprenne davantage sur les différentes souches virales et leur prévalence lorsque les animaux seront abattus, ce qui, selon le chef de la police nationale danoise, « devrait se faire dans les plus brefs délais ».

À quoi faudrait-il s’attendre :

L’épidémie de Covid-19 a déjà mené à l’abattage du vison au Danemark, qui compte mettre fin à cette espèce en 2024. On ignore comment les autres grands producteurs, la Chine et la Pologne, ont été touchés, ou si l’enquête de l’OMS et l’abattage massif au Danemark les inciteront à agir de la même manière. De même, la réaction des autres pays sera également à surveiller. En effet, le Royaume-Uni a rapidement retiré le Danemark de sa liste de pays dont les voyageurs sont acceptés sur son territoire, et ce en raison de l’épidémie liée aux visons.

Article traduit de Forbes US – Auteur : Robert Hart

<<< À lire également : Covid-19 : Ce Que L&#8217;on Sait De La Guérison Rapide >>>