Le chef du Parti démocrate constitutionnel du Japon, Yukio Edano, a averti vendredi que les Jeux olympiques de Tokyo pourraient entraîner une augmentation « explosive » des cas de Covid-19 dans le pays, faisant écho aux sentiments de plusieurs médecins et politiciens du pays qui ont demandé le report ou l’annulation des jeux.

 

Faits marquants

  • Selon le quotidien économique Nikkei Asia, M. Edano a averti que la « grande mobilité » des personnes pendant les jeux d’été pourrait entraîner une « explosion domestique des cas » en août et septembre à un niveau supérieur à celui que connaît actuellement le Japon.
  • Yukio Edano a appelé le gouvernement japonais à négocier avec le Comité international olympique (CIO) pour reporter les jeux d’une année supplémentaire ou les annuler complètement.
  • Le CIO semble toutefois vouloir maintenir les jeux comme prévu, son vice-président John Coates ayant déclaré qu’une décision sur la présence de spectateurs aux jeux serait prise d’ici la fin juin.
  • John Coates a déclaré vendredi aux journalistes qu’il « adorerait voir des foules aux Jeux olympiques » et a noté que la décision sur la présence de spectateurs sera probablement prise en même temps que les règles pour toutes les autres ligues sportives en cours au Japon, ce qui signifie que les Jeux olympiques pourraient ne pas bénéficier d’une allocation spéciale.

 

Nombre important

20,3 millions. C’est le nombre total de doses de vaccin qui ont été administrées au Japon, près de 11 % de la population ayant reçu au moins une dose, selon le système de suivi des vaccinations de Bloomberg. Malgré un démarrage tardif, le rythme du déploiement au Japon s’est considérablement accéléré au cours des dernières semaines. Selon Reuters, le pays a administré environ 710 000 doses par jour au cours de la semaine écoulée, ce qui le rapproche de son objectif d’un million de doses quotidiennes.

 

Tangente

La déclaration de Yukio Edano intervient à un moment où la colère de l’opinion publique à l’égard des Jeux olympiques a fait chuter la cote de popularité du gouvernement du Premier ministre Yoshihide Suga à un niveau historiquement bas. Selon un sondage réalisé par le journal japonais Yomiuri Shimbun au début du mois, l’approbation du gouvernement Suga est de 37 %, soit une forte baisse par rapport aux 74 % d’approbation dont il bénéficiait après sa formation en septembre dernier.

 

Contexte clé

Alors que le nombre de nouveaux cas de Covid-19 a fortement diminué dans tout le Japon, Tokyo – la ville hôte – continue de signaler environ 400 nouveaux cas en moyenne chaque jour. Les médecins japonais ont demandé le report ou l’annulation des jeux et ont prévenu que l’infrastructure médicale du pays était déjà mise à rude épreuve par la pandémie. Malgré cela, le gouvernement prévoit d’autoriser les spectateurs nationaux à assister aux Jeux olympiques, car il est de plus en plus optimiste quant au déploiement du vaccin. Le quotidien national japonais Asahi Shimbun a rapporté en début de semaine, citant un responsable du bureau du Premier ministre japonais, que toutes les discussions sur les jeux se déroulent en partant du principe que des spectateurs nationaux seront présents. Les commentateurs des médias japonais ont suggéré que M. Suga espérait peut-être qu’une organisation réussie des Jeux olympiques pourrait contribuer à renforcer le soutien à son gouvernement, ce qui lui permettrait de convoquer des élections anticipées immédiatement après les Jeux.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

<<< À lire également : La pétition demandant l’annulation des Jeux olympiques de Tokyo a recueilli 160 000 signatures en seulement trois jours >>>