Des hommes armés non identifiés et les forces de la coalition occidentale ont engagé une fusillade à l’aéroport de Kaboul lundi, ont annoncé les forces armées allemandes lundi matin, alors que des milliers d’étrangers et de ressortissants afghans se sont rassemblés à l’aéroport dans une tentative désespérée de fuir le pays qui est désormais sous le contrôle des talibans.

 

Principaux faits

  • Dans un communiqué publié sur Twitter, l’armée allemande a déclaré que la fusillade avait entraîné la mort d’un garde afghan, tandis que trois autres avaient été blessés.
  • La fusillade a eu lieu à la porte nord de l’aéroport et a impliqué les forces américaines et allemandes, ajoute le communiqué.
  • Selon CNN, la fusillade a éclaté après qu’un tireur d’élite non identifié à l’extérieur de l’aéroport a tiré sur des gardes afghans qui participaient aux efforts d’évacuation menés par les États-Unis.
  • Aucune victime n’a été signalée parmi les forces occidentales et des responsables de l’OTAN ont déclaré à Reuters que la situation à l’aéroport était désormais sous contrôle.

 

Le contexte

L’aéroport de Kaboul est le théâtre de scènes chaotiques depuis le 15 août, date à laquelle les talibans ont pris le contrôle de la capitale afghane. Depuis, plusieurs étrangers et ressortissants afghans tentent désespérément de quitter le pays, craignant les violences du groupe militant. Alors que les opérations à l’intérieur de l’aéroport sont gérées par les forces de sécurité étrangères dirigées par les États-Unis et quelques gardes nationaux afghans, toutes les routes menant à l’aéroport sont désormais contrôlées par les combattants talibans. Dimanche, les combattants talibans ont repoussé à l’aéroport des foules de personnes qui tentaient de fuir le pays. Selon CNN, près de 20 personnes seraient mortes lors de bousculades et de tirs à l’aéroport et dans ses environs au cours de la semaine écoulée. Samedi, sept civils afghans ont été tués dans une bousculade aux portes de l’aéroport. En raison du chaos, les forces occidentales auraient demandé un report de la date limite de départ d’Afghanistan du 31 août, selon un responsable taliban. Le président Joe Biden a également déclaré que les troupes américaines pourraient devoir rester plus longtemps que prévu pour superviser l’évacuation « difficile et douloureuse ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

 

<<< À lire également : Plusieurs décès signalés à l’aéroport de Kaboul alors que des Afghans tentent de s’accrocher à un avion américain en partance >>>