En avril, la situation dans l’ensemble de l’Union européenne (UE) et au Royaume-Uni est caractérisée par un optimisme prudent. Les pays envisagent peu à peu de sortir du confinement et d’ouvrir leurs frontières aux touristes internationaux. Les prochaines semaines seront cruciales pour déterminer dans quelle mesure et à quelle vitesse cette évolution aura lieu et si elle sera uniforme sur tout le Vieux Continent.

 

Actuellement, de nombreux pays sont toujours confrontés à des taux d’infection élevés, mais certains ont décidé d’opter pour un confinement assoupli ou une sortie de confinement au mois de mai. Par ailleurs, après un démarrage lent, plusieurs pays de l’UE ont enregistré une augmentation significative du nombre de vaccins administrés à leur population. Cependant, les craintes liées aux vaccins AstraZeneca et Jonhson & Johnson freinent cette progression.

Trois pays de l’UE ont d’ores et déjà annoncé les dates de réouverture de leurs frontières : la Grèce (14 mai), Malte (1er juin) et le Danemark (pour les personnes vaccinées à partir du 26 juin). En outre, le Royaume-Uni rouvrira ses frontières le 17 mai (ou le 1er juillet). Quant à l’Islande, le pays a déjà rouvert ses frontières aux voyageurs vaccinés. Toutefois, comment ces pays vont-ils organiser cette réouverture ? Le feront-ils par le biais des nouveaux certificats de vaccination numériques de l’UE ou utiliseront-ils un autre système ? Comment contrôleront-ils les frontières intérieures de l’UE si un pays est ouvert et un autre fermé ? En tant qu’îles, les frontières islandaises et irlandaises sont plus faciles à gérer, mais les contrôles sur le continent sont plus difficiles à mettre en place.

 

  • Allemagne : tous les voyageurs doivent présenter un test négatif

Actuellement, les autorités allemandes autorisent l’entrée sur leur territoire pour les voyageurs en provenance d’un pays membre de l’UE, de l’espace Schengen ou de l’un des pays approuvés par l’UE et ayant un faible taux d’infection : l’Australie, la Corée du Sud, le Japon, la Nouvelle-Zélande, Singapour et la Thaïlande. Les voyages doivent être approuvés par la police des frontières allemande.

Par ailleurs, tous les voyageurs arrivant en Allemagne doivent présenter un test Covid-19 négatif avant de pouvoir embarquer à bord d’un avion, un ferry, un bus ou un train. Quel que soit le résultat, les voyageurs en provenance de zones à haut risque doivent observer une période de quarantaine de dix jours. Concernant les voyageurs en provenance de pays hors UE, espace Schengen et liste des pays approuvés par l’UE, l’entrée sur le territoire allemand n’est possible que pour des motifs urgents.

 

  • Autriche : mise en place de tests et d’une quarantaine à l’arrivée

Les ressortissants de l’UE, de l’espace Schengen et des pays figurant sur la liste des pays sûrs approuvés par l’UE (Australie, Corée du Sud, Islande, Nouvelle-Zélande, Singapour, Vatican) sont autorisés à entrer en Autriche.

Avant leur arrivée en Autriche, tous les voyageurs doivent être en possession d’un test PCR ou d’un test antigénique négatif de moins de 72 heures. S’ils ne peuvent pas présenter un tel test, les voyageurs doivent se soumettre à un test sur place dans les 24 heures après leur arrivée. Ensuite, tout le monde doit observer une période de quarantaine de dix jours. Il est possible de mettre fin à cette quarantaine au bout de cinq jours en cas d’un autre résultat négatif à un test PCR ou antigénique.

 

  • Belgique : instauration d’un code couleur par pays

Techniquement, les ressortissants de l’UE, de l’espace Schengen et de la liste des pays sûrs approuvés par l’UE sont autorisés à entrer en Belgique. Néanmoins, les autorités belges ont instauré un code couleur par pays. Actuellement, tous sont classés en rouge, à l’exception de huit pays classés en orange : le Danemark (Sélande, Danemark du Sud, Jutland central, Jutland du Nord), l’Espagne (Galice, Estrémadure, Valence, Baléares), la Finlande (Finlande du Nord et de l’Est, Aland), l’Irlande (Irlande du Nord, de l’Ouest et du Sud), l’Islande, l’Italie (Sardaigne), la Norvège (Innlandet, Norvège du Nord, Adger, Norvège du Sud-Est, Norvège de l’Ouest, Trondelag) et le Portugal. Les pays figurant sur la liste des pays sûrs approuvés par l’UE sont actuellement classés en vert : Australie, Corée du Sud, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Singapour et Thaïlande.

Toute personne en provenance d’un pays classé rouge doit passer un test PCR avant son départ et celui-ci doit être négatif.

Par ailleurs, les voyageurs doivent remplir un formulaire de localisation des passagers 48 heures avant leur arrivée. En fonction des réponses fournies, les visiteurs recevront un message leur indiquant s’ils présentent un risque élevé et doivent observer une période de quarantaine de dix jours. Auquel cas, ils doivent se soumettre à un test Covid-19 le premier et le septième jour de la quarantaine. Si les voyageurs ne reçoivent aucun message, ils ne doivent pas observer de quarantaine.

 

  • Bulgarie : présentation d’un test négatif ou dix jours de quarantaine
Nessebar, Bulgarie. | Source : Getty Images

Jusqu’au 30 avril, les Bulgares et les ressortissants de l’UE et de l’espace Schengen qui arrivent dans le pays (ainsi que leur famille) doivent passer un test PCR avant d’entrer en Bulgarie, faute de quoi ils devront observer une période de quarantaine de dix jours.

La Bulgarie ne suit pas les recommandations du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et établit sa propre liste de personnes autorisées à entrer sur son territoire. Les voyageurs en provenance des pays suivants peuvent entrer en Bulgarie, s’ils sont en possession d’un test PCR négatif de moins de 72 heures : Albanie, Australie, Biélorussie, Bosnie-Herzégovine, Canada, Corée du Sud, Émirats arabes unis, Géorgie, Israël, Japon, Kosovo, Koweït, Macédoine du Nord, Moldavie, Monténégro, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, Rwanda, Thaïlande, Tunisie, Turquie, Ukraine et Uruguay.

 

  • Croatie : frontières ouvertes uniquement pour les ressortissants UE/Schengen

Les voyageurs en provenance de l’UE ou de l’espace Schengen doivent être en possession d’un test Covid-19 négatif à leur arrivée. Si ce n’est pas le cas, ils doivent en faire un à l’aéroport et observer une période de quarantaine jusqu’à l’arrivée des résultats. Pour les voyageurs en provenance d’autres pays, ils ne sont pas autorisés à entrer sur le territoire croate, sauf pour des motifs spécifiques, comme le personnel médical.

 

  • Chypre : la plupart des pays de l’UE sur liste rouge

Les autorités chypriotes ont classé les pays en trois catégories (vert, orange et rouge) en fonction de la situation épidémiologique. Cette liste est régulièrement mise à jour. Chaque passager doit remplir un formulaire à son arrivée : le Cyprus Health Pass.

Actuellement, il n’y a que six pays sur la liste verte : l’Arabie saoudite, l’Australie, la Corée, la Nouvelle-Zélande, Singapour et la Thaïlande. Pour les voyageurs en provenance d’un pays de la liste orange, ils doivent fournir un test Covid-19 négatif : Chine, Danemark, Hong Kong, Islande, Israël, Macao et Portugal. Tous les autres pays de l’UE et de l’espace Schengen figurent sur liste rouge. Les ressortissants de ces pays ne peuvent entrer sur le territoire chypriote que s’ils passent un test Covid-19 à leur arrivée, à leurs frais (60 euros) et respecte une période de quarantaine jusqu’à l’obtention des résultats.

 

  • Danemark : ouverture des frontières aux ressortissants UE/Schengen à partir du 1ermai

Les voyages sont actuellement interdits, mais le ministère des Affaires étrangères a annoncé à la mi-avril qu’il rouvrirait les frontières pour tous les ressortissants de l’UE et de l’espace Schengen à partir du 1er mai. Le gouvernement suivra les recommandations de l’ECDC et sa classification. Les visiteurs en provenance de pays classés rouge devront se soumettre à un test Covid-19 dans les 48 heures suivant leur arrivée au Danemark.

Cette mesure s’inscrit dans le cadre du plan de réouverture progressif du pays au tourisme international. La phase initiale est prévue pour le 26 juin, afin de coïncider avec le lancement du certificat de vaccination numérique de l’UE. Les voyageurs vaccinés seront alors autorisés à entrer.

Le ministre des Affaires étrangères danois, Jeppe Kofod, a déclaré : « Le Danemark est dans une bonne situation. Nous ne pouvons pas risquer de revenir en arrière maintenant. Nous devons donc tenir compte du fait que le nombre de cas augmente dans plusieurs pays en Europe et que de nouveaux variants pourraient arriver ».

 

  • Espagne : levée de l’interdiction d’entrer sur le territoire pour les Britanniques

Seuls les ressortissants de l’espace Schengen ou de pays approuvés par l’UE sont autorisés à entrer. Les arrivées du Brésil et de l’Afrique du Sud sont limitées. Concernant les voyageurs en provenance du Royaume-Uni, ils sont désormais soumis aux mêmes exigences que les ressortissants de l’UE, sous réserve d’un motif de voyage spécifique (le tourisme n’en fait pas partie).

Tous les voyageurs en provenance de l’UE et du Royaume-Uni doivent être en possession d’un test Covid-19 négatif de moins de 72 heures. Pour les autres voyageurs, l’entrée sur le territoire espagnol est interdite.

 

  • Estonie : une quarantaine de dix jours pour les ressortissants de la plupart des pays de l’UE

Depuis le 5 avril, les ressortissants des pays suivants sont soumis à des restrictions d’entrée : Allemagne, Andorre, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Monaco, Norvège, Pays-Bas, Pologne, République tchèque, Roumanie, Saint-Marin, Slovaquie, Slovénie, Suède et Suisse.

Si le taux d’infection dans ces pays est supérieur à 150 cas pour 100 000 habitants au cours des 14 derniers jours, les voyageurs doivent rester en quarantaine pendant dix jours. Cette période peut être raccourcie s’ils arrivent avec un test Covid-19 négatif et que les résultats du test réalisé le sixième jour de la quarantaine reviennent négatifs.

Actuellement, ces mesures ne s’appliquent pas pour les voyageurs en provenance du Danemark, de l’Islande, du Liechtenstein, du Portugal et du Royaume-Uni en raison du faible taux d’infection dans ces pays. Il en va de même pour les pays sûrs approuvés par l’UE : Australie, Corée du Sud, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Singapour et Thaïlande. Les ressortissants de pays tiers sont interdits d’entrée sur le territoire estonien pour des motifs touristiques.

 

  • Finlande : les restrictions prolongées jusqu’au 30 avril
Helsinki, Finlande. | Source : Getty Images

Les restrictions d’entrée en Finlande ont été prolongées jusqu’au 30 avril. Pour les pays présentant un taux d’incidence élevé, les voyages à but touristique sont interdits et tout arrivant doit observer une période de quarantaine de 14 jours, qui peut être réduite en cas de test négatif à l’arrivée et un autre au plus tard cinq jours après.

Les voyageurs en provenance de l’UE et de l’espace Schengen sont autorisés à entrer sur le territoire finlandais, mais ils doivent présenter un test Covid-19 négatif de moins de 72 heures et ils ne peuvent voyager que pour un motif essentiel. Il n’existe aucune restriction d’entrée pour les ressortissants de l’Australie, de la Corée du Sud, de la Nouvelle-Zélande, du Rwanda, de Singapour, de la Thaïlande et du Vatican.

 

  • France : ouverture des frontières pour sept pays non membres de l’UE

Actuellement, les Français ne peuvent pas sortir de leur région. Les voyages hors UE sont donc extrêmement limités. Les ressortissants de l’UE peuvent entrer sur le territoire français, bien que le gouvernement incite à ne pas le faire, s’ils sont en possession d’un test Covid-19 négatif de moins de 72 heures.

Depuis le 12 mars, la France a assoupli les mesures pour sept pays non membres de l’UE, ce qui signifie qu’il n’est plus nécessaire d’avoir un motif impérieux pour se rendre dans ces pays ou en revenir (Australie, Cordée du Sud, Israël, Japon, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni et Singapour). Toutefois, les voyageurs en provenance de ces sept pays doivent observer une quarantaine de sept jours.

 

  • Grèce : volonté d’ouvrir les frontières aux touristes internationaux à partir du 14 mai

Le 5 avril dernier, le ministre du Tourisme, Harry Theocharis, a annoncé au Parlement la mise en place d’un plan de réouverture pour les touristes internationaux à partir du 14 mai, à condition qu’ils puissent présenter un document de vaccination ou un test Covid-19 négatif à leur arrivée. Des contrôles seront réalisés aux frontières et des hôtels seront mis à disposition pour les quarantaines, si nécessaire.

Actuellement, aucun ressortissant de pays tiers n’est autorisé à entrer sur le territoire grec, à l’exception des ressortissants des pays sûrs approuvés par l’UE, du Royaume-Uni, des Émirats arabes unis, de Russie et d’Israël.

Tous les voyageurs doivent remplir un formulaire de localisation des passagers et présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures. Des tests aléatoires seront également réalisés à l’arrivée. Tous les voyageurs devront s’auto-isoler à l’adresse indiquée sur leur formulaire pendant sept jours. Si l’un des résultats au test PCR est positif, la quarantaine sera portée à 14 jours. Ces règles seront réexaminées le 19 avril.

 

  • Hongrie : les frontières sont toujours fermées

Le pays avait ouvert ses frontières sans restrictions aux citoyens de la Suisse, de l’UE et de l’Espace économique européen (EEE), à l’exception du Royaume-Uni, le 21 juin 2020. Toutefois, les autorités hongroises ont décidé de fermer les frontières le 1er septembre à tous les ressortissants étrangers, après une forte augmentation du taux d’infection. Cette mesure est toujours en vigueur. Les personnes en provenance de l’UE, de l’EEE et de la Suisse peuvent entrer sur le territoire uniquement pour des raisons spécifiques.

 

  • Islande : quarantaine pour les voyageurs en provenance de pays à haut risque

Depuis le 18 mars, l’Islande permet aux touristes internationaux d’entrer sur son territoire à condition de présenter un certificat de vaccination (avec un vaccin à deux doses) ou une attestation de contamination antérieure à la Covid-19. Toutefois, une fois en Islande, les ressortissants hors espace Schengen ne sont pas autorisés à voyager dans d’autres pays de l’espace Schengen.

Pour les personnes non vaccinées, il n’y a pas de restrictions d’entrée pour les visiteurs détenteurs d’un passeport (ou d’un titre de séjour valide) d’un pays de l’UE ou de l’Association européenne de libre-échange (AELE), à l’exception du Royaume-Uni. Tous les arrivants, y compris ceux vaccinés contre la Covid-19, doivent se soumettre à un test Covid-19, sauf ceux nés après 2005.

Les voyageurs en provenance d’un pays à haut risque (où le taux d’infection est supérieur à 500 cas pour 100 000 habitants au cours des 14 derniers jours) doivent être placés en quarantaine dans un établissement désigné par le gouvernement, à leurs frais.

 

  • Irlande : quarantaine obligatoire pour tous les voyageurs
Dublin, Irlande. | Source : Getty Images

Actuellement, les voyages ne peuvent être entrepris que s’ils sont essentiels, y compris en Irlande.

Le pays utilise la classification de l’ECDC, ce qui signifie qu’il adhère aux mêmes directives que la plupart des autres pays de l’UE. Toute personne arrivant en Irlande doit être mise en quarantaine (sauf en provenance de l’Irlande du Nord). Les personnes n’ayant pas pu présenter un test PCR négatif ou arrivant d’un pays à haut risque doivent être placées en quarantaine dans un hôtel désigné par le gouvernement. Tous les voyageurs doivent remplir un formulaire de localisation des passagers et présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures.

 

  • Italie : allègement des restrictions de voyage

Le pays est divisé en trois zones. Dans les régions en zone rouge, tous les magasins non essentiels sont fermés et les écoles doivent organiser les cours à distance. En zone orange, les magasins et les écoles sont ouverts, mais les bars et les restaurants ne peuvent proposer que des plats à emporter. Enfin, les zones blanches ne sont soumises à aucune fermeture. Début avril, le gouvernement italien a assoupli les restrictions, faisant passer certaines régions en zone orange.

Récemment, le pays a réduit la durée de la quarantaine de 14 à cinq jours pour les ressortissants de 30 pays européens, d’Israël et du Royaume-Uni. Cette mesure s’applique jusqu’au 30 avril. Néanmoins, ces ressortissants doivent présenter un test Covid-19 négatif de moins de 48 heures et ils doivent effectuer un second test à l’issue de la quarantaine de cinq jours.

 

  • Lettonie : une quarantaine toujours obligatoire

Tout voyageur en provenance d’un pays de l’UE où l’indicateur cumulé sur 14 jours est supérieur à 50 doit être placé en quarantaine pendant dix jours, ce qui concerne actuellement la plupart des pays de l’UE et le Royaume-Uni, conformément aux recommandations de l’ECDC.

Tous les voyageurs doivent remplir un formulaire en ligne 48 heures avant leur arrivée dans le pays et présenter un test Covid-19 négatif.

 

  • Lituanie : mesures plus strictes pour les ressortissants de 31 pays

Pour les ressortissants de 31 pays, le gouvernement lituanien a annoncé la mise en place de mesures d’isolement plus strictes afin de contenir la propagation du coronavirus. Le pays suit la classification de l’ECDC et autorise l’accès sur son territoire aux voyageurs en provenance de la plupart des pays de l’EEE. Toutefois, tous les arrivants doivent présenter un test Covid-19 négatif de moins de 48 heures et observer une quarantaine obligatoire de dix jours.

 

  • Luxembourg : interdiction d’entrer pour les ressortissants hors UE

Le Luxembourg n’a pas fermé ses frontières aux voyageurs de l’UE, quel que soit le motif du voyage. Les ressortissants hors UE sont interdits d’entrée, à l’exception des voyageurs en provenance des pays sûrs approuvés par l’UE. Toutefois, toute personne embarquant dans un avion à destination du Luxembourg doit présenter un test Covid-19 négatif de moins de 72 heures.

 

  • Malte : ouverture au tourisme international à partir du 1erjuin

Malte a classé les pays en trois catégories : vert, orange et rouge.

Les voyageurs en provenance d’un pays « vert » ne sont soumis à aucune restriction et aucun test aléatoire n’est réalisé à leur arrivée. Actuellement, aucun pays ne fait partie de cette liste.

Pour les voyageurs en provenance d’un pays « orange », ils doivent présenter un test Covid-19 négatif de moins de 72 heures avant d’embarquer sur un vol pour Malte et des tests aléatoires sont réalisés à leur arrivée. Au 14 avril, les pays présents sur cette liste sont : l’Allemagne, Andorre, l’Autriche, l’Australie, la Belgique, la Bulgarie, le Canada, la Chine (y compris Hong Kong, Macao, et Taïwan), Chypre, la Corée du Sud, la Croatie, le Danemark, les Émirats arabes unis, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Indonésie, l’Irlande, l’Islande, l’Italie, le Japon, la Jordanie, la Lettonie, le Liban, le Liechtenstein, la Lituanie, le Luxembourg, le Maroc, Monaco, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Rwanda, Saint-Marin, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède, la Suisse, la Thaïlande, la Tunisie, la Turquie, l’Uruguay et le Vatican.

Tous les autres pays sont classés en « rouge ». Les voyageurs en provenance de ces pays doivent avoir passé au minimum 14 jours dans un pays sûr avant d’entrer à Malte. Un test PCR 72 heures avant l’arrivée est également nécessaire.

 

  • Norvège : fermeture totale des frontières
Oslo, Norvège. | Source : Getty Images

Les frontières norvégiennes sont totalement fermées, sauf pour les ressortissants et résidents du pays et de l’UE. Toute personne arrivant d’une région à haut risque doit présenter un test Covid-19 négatif. Une quarantaine de dix jours est également obligatoire. Ces mesures sont applicables jusqu’à la fin du mois d’avril.

 

  • Pays-Bas : un plan en six points

Le gouvernement déconseille vivement aux voyageurs de se rendre aux Pays-Bas. Pour les voyageurs qui souhaiteraient entrer aux Pays-Bas, les restrictions suivantes sont en place :

1) Résider dans l’UE/espace Schengen (il existe des exceptions).

2) Actuellement, les vols en partance et en provenance d’Afrique du Sud et d’Amérique du Sud et Centrale sont suspendus.

3) Les voyageurs arrivant par avion, bateau, train ou autocar doivent présenter un test d’amplification à l’acide nucléique (NAAT) de moins de 72 heures. Il existe quelques exemptions, par exemple pour les chauffeurs de camion.

4) Toute personne arrivant par voie aérienne ou maritime d’un pays à haut risque sera également soumise à un test antigénique avant le départ.

5) Les voyageurs par voie aérienne doivent remplir un formulaire de déclaration de santé.

6) Tous les voyageurs doivent être mis en quarantaine pendant dix jours. Ils pourront sortir de quarantaine au bout de cinq jours si le résultat du test Covid-19 est négatif.

Les ressortissants ou les résidents de l’un des pays sûrs approuvés par l’UE sont également autorisés à entrer sur le territoire néerlandais.

 

  • Pologne : éviter tout voyage non nécessaire

Les autorités polonaises demandent à toute sa population d’éviter tout voyage inutile à l’étranger. Les frontières sont ouvertes pour les ressortissants de l’UE et de l’AELE, mais les voyageurs doivent s’auto-isoler pendant dix jours s’ils ne disposent pas d’un test Covid-19 négatif.

 

  • Portugal : tous les voyageurs sont testés

Le 3 avril, le Portugal a prolongé le contrôle strict de ses frontières aériennes, maritimes et terrestres, sauf pour quelques exceptions (par exemple, les travailleurs saisonniers). Les résidents de l’UE et de l’espace Schengen peuvent entrer, mais pas les ressortissants de pays tiers.

Pour les arrivées autorisées en provenance des pays de l’UE/Schengen, il existe des règles spécifiques. La plupart des voyages ne sont autorisés que pour des motifs essentiels. Les ressortissants des pays suivants peuvent entrer sur le territoire portugais : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Norvège, Malte, Pays-Bas, Pologne, République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Suède et Suisse.

Conformément aux mesures du gouvernement, tous les passagers, à l’exception des enfants de moins de 24 mois, doivent présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures avant l’embarquement.

 

  • République tchèque : la Belgique et les Pays-Bas sur liste rouge foncé
UE
Prague, République tchèque. | Source : Getty Images

Les mesures concernant les restrictions de voyage ont été mises à jour le 5 avril. Ces mesures suivent désormais les recommandations et la classification de l’ECDC (rouge foncé, rouge, jaune et vert).

Les zones « jaune » sont les Açores, les Baléares, l’Islande et le Portugal. Les pays « vert » sont l’Australie, la Corée du Sud, la Nouvelle-Zélande, Singapour, la Thaïlande et le Vatican. Tous les autres pays de l’UE figurent sur la liste rouge ou la liste rouge foncé.

Les voyageurs en provenance d’un pays « vert » peuvent entrer sur le territoire sans aucune restriction. Ceux en provenance d’un pays « jaune » doivent remplir un formulaire et présenter un test négatif à la covid-19. Ces obligations sont identiques pour les voyageurs en provenance d’un pays « rouge », mais ces derniers doivent également observer une période de quarantaine et se soumettre à un second test après cinq jours. Pour les voyageurs en provenance d’un pays « rouge foncé », ils doivent présenter un test PCR négatif à l’arrivée et se soumettre à un nouveau test après cinq jours de quarantaine.

Tous les voyageurs en provenance d’un pays « jaune » ou « rouge » doivent porter un masque de type FFP2, KN95, N95, P2, DS ou tout autre masque chirurgical, pendant une période de dix jours quand ils sont à l’extérieur.

 

  • Roumanie : levée des restrictions liées au voyage à partir du mois de mai

Depuis le 15 mars, les voyageurs en provenance des pays suivants devront observer une période de quarantaine de 14 jours : Afrique du Sud, Andorre, Arménie, Aruba, Autriche, Bahreïn, Bermudes, Bonaire, Bosnie-Herzégovine, Brésil, Bulgarie, Chili, Croatie, Chypre, Curaçao, Estonie, France, Hongrie, l’Irlande, Île de Man, Italie, Jordanie, Kosovo, Koweït, Lettonie, Liban, Luxembourg, la Macédoine du Nord, Moldavie, Monaco, Monténégro, Palestine, Pays-Bas, Pologne, Porto Rico, République tchèque, Saba, Saint-Eustache, Saint-Marin, Serbie, Seychelles, Slovaquie, Slovénie, Suède, Turquie, Ukraine et Uruguay.

Un test Covid-19 négatif permettra aux voyageurs de sortir de quarantaine après dix jours. Si les voyageurs ont été vaccinés au moins dix jours avant leur arrivée, ils n’ont pas besoin d’observer une quarantaine. Le gouvernement entend lever la plupart de ces restrictions à la fin du mois d’avril.

 

  • Royaume-Uni : ouverture au tourisme international à partir du 17 mai

Le Royaume-Uni sort progressivement du confinement. Ainsi, depuis le 12 avril, les pubs ont été autorisés à servir de la nourriture et des boissons en terrasse. Toutefois, les voyages et le tourisme à destination et à l’intérieur du Royaume-Uni sont fortement réglementés. Depuis le 15 février, tous les voyageurs en provenance de 30 pays à haut risque doivent observer une quarantaine de dix jours dans un hôtel désigné par le gouvernement.

Cependant, au Royaume-Uni tous les regards sont tournés vers le 17 mai. Les transporteurs aériens font pression pour obtenir, au minimum, un pont aérien entre le Royaume-Uni et les États-Unis en raison de l’avancement de la campagne de vaccination des deux côtés de l’Atlantique. En fonction du taux d’infection et de la campagne de vaccination dans les prochaines semaines, la prochaine grande date de la réouverture des frontières britanniques aux touristes internationaux serait le 1er juillet.

 

  • Slovaquie : restrictions prolongées jusqu’au 28 avril

Les mesures existantes ont été prolongées jusqu’au 28 avril. Les voyageurs en provenance de pays à faible risque (Australie, Chine, Corée du Sud, Finlande, Irlande, Islande, Japon, Norvège, Nouvelle-Zélande, Singapour et Taïwan) peuvent entrer sur le territoire sans restrictions. Tous les voyageurs en provenance de l’UE doivent présenter un test Covid-19 négatif. Ils n’auront pas besoin d’observer une période de quarantaine. Pour les autres voyageurs, y compris en provenance du Royaume-Uni, une quarantaine et un second test PCR sont obligatoires à l’arrivée.

 

  • Slovénie : la majorité des pays sur liste rouge

De nombreux pays à travers le monde, y compris de l’UE, sont toujours sur la liste rouge de la Slovénie. Tous les voyageurs doivent présenter un test PCR négatif ou observer une période de quarantaine de dix jours. Pour les voyageurs en provenance de pays ne figurant pas sur cette liste, aucune restriction n’est en vigueur.

 

  • Suède : restrictions prolongées jusqu’au 31 mai

La Suède a prolongé l’interdiction de tout voyage non essentiel en provenance de l’extérieur de l’UE/EEE jusqu’au 31 mai. Toute personne arrivant sur le territoire suédois doit présenter un test Covid-19 négatif de moins de 48 heures. L’Agence suédoise de la santé publique recommande de réaliser un second test le cinquième jour après l’arrivée en plus de s’auto-isoler pendant sept jours. La seule exception concerne les ressortissants du Danemark et de la Norvège qui sont désormais autorisés à aller et venir sans test. Le Royaume-Uni est désormais considéré comme un pays tiers.

 

  • Suisse : réouverture malgré le risque

Le 14 avril, le gouvernement suisse a annoncé qu’il assouplissait les restrictions sanitaires, malgré les risques. Les restaurants et les bars sont autorisés à servir en terrasse, et les cinémas ainsi que les installations sportives sont ouverts au public.

Tout voyageur en provenance d’un pays à haut risque (hors pays membres de l’UE/Schengen ou pays sûrs approuvés par l’UE) doit être placé en quarantaine sous peine d’amende. Par ailleurs, un test PCR négatif ne dispense pas de quarantaine. Tous les voyageurs doivent remplir un formulaire d’entrée pour les guider sur les mesures à prendre.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Alex Ledsom

 

<<< À lire également : Ouverture des frontières : quels pays européens sont les plus susceptibles d’accueillir les touristes américains cet été ? >>>