Plus de 3 200 citoyens américains, résidents permanents et réfugiés afghans ont été évacués d’Afghanistan, a annoncé mardi la Maison Blanche.

 

Faits marquants

  • Des vols militaires américains ont évacué environ 1 100 citoyens américains, résidents permanents et leurs familles sur 13 vols mardi, selon un responsable de la Maison Blanche.
  • Maintenant que les États-Unis ont « établi le flux » des évacuations hors du pays, « nous nous attendons à ce que ces chiffres augmentent », a déclaré le responsable.
  • Le Pentagone a estimé plus tôt dans la journée de mardi qu’il restait entre 5 000 et 10 000 Américains en Afghanistan, mais les États-Unis n’assureraient pas le transport vers l’aéroport Hamid Karzai de Kaboul et ont prévenu qu’ils ne pouvaient pas garantir leur sécurité en cours de route.
  • Près de 2 000 interprètes afghans et d’autres personnes qui ont aidé l’armée américaine et qui demandent maintenant des visas d’immigrant spéciaux pour échapper aux représailles des talibans ont été envoyés par avion sur le continent américain, a déclaré le fonctionnaire.
  • Le Pentagone s’est fixé pour objectif d’évacuer 22 000 Afghans d’ici le 31 août, date limite fixée par le gouvernement Biden pour le retrait des troupes américaines du pays, ce qui ne représenterait qu’une fraction des 88 000 demandeurs de SIV et membres de leur famille estimés.

 

Contexte clé

Les États-Unis ont été pris par surprise lorsque les talibans ont divisé l’Afghanistan en quelques jours, s’emparant rapidement de la capitale Kaboul et forçant le président afghan Ashraf Ghani à fuir, permettant ainsi aux talibans de consolider rapidement leur pouvoir. Le conseiller à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a déclaré mardi que les talibans avaient promis un « passage sécurisé » pour les civils se rendant à l’aéroport, bien qu’une vidéo rapportée par Fox News montre des soldats talibans battant des Afghans sur le chemin de l’aéroport.

 

Citation clé

« En fin de compte, ce sera aux talibans de montrer au reste du monde qui ils sont et comment ils ont l’intention de procéder. Le bilan n’est pas bon, mais il est prématuré d’aborder cette question à ce stade », a déclaré M. Sullivan au sujet de la reconnaissance par les États-Unis de la légitimité des talibans. La secrétaire de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, a prévenu que si les talibans rompaient leur engagement de « passage sécurisé », ils feraient face à « toute la force et le poids de l’armée américaine ».

 

Critique

Les membres du Congrès qui ont proposé d’aider les Américains bloqués en Afghanistan se sont plaints d’être inondés d’appels de leurs électeurs. « Mon bureau a reçu des appels de plus de 100 Américains qui ont besoin d’aide pour sortir d’Afghanistan », a déclaré le sénateur Tom Cotton au Washington Post, ajoutant que « le gouvernement Biden a besoin d’un plan pour faire sortir nos compatriotes américains ».

 

À surveiller

M. Sullivan a déclaré que le gouvernement avait conclu un accord avec les talibans pour que l’aéroport reste ouvert jusqu’au 31 août, mais il a refusé de commenter les « hypothèses » selon lesquelles des citoyens américains seraient toujours bloqués dans le pays après cette date. Un groupe bipartite de législateurs a exhorté mardi Joe Biden à prolonger la date limite du 31 août et à faire en sorte que les 6 000 soldats déployés pour assurer l’évacuation restent « aussi longtemps que nécessaire » pour que les Américains et les Afghans puissent partir en toute sécurité.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Andrew Solender

<<< À lire également : Afghanistan : Kaboul aux mains des talibans, les ressortissants étrangers évacués >>>