Netflix a annoncé mardi un don de 2 % de ses recettes (environ 100 millions de dollars) aux institutions financières œuvrant pour les communautés afro-américaines du pays.

Le géant du streaming vidéo a déclaré que « le racisme systémique en Amérique a entretenu un large fossé financier entre les familles afro-américaines et blanches ». De plus, le transfert d’une partie de ses liquidités vers des institutions capables de financer des familles et les petites entreprises des communautés afro-américaines pourrait contribuer à réduire cette disparité.


« Les banques détenues ou dirigées par des Afro-Américains ne représentent qu’un pour cent des actifs bancaires commerciaux des États-Unis. C’est un des facteurs contribuant au manque et à l’absence de fonds pour 19 % des familles afro-américaines », ont écrit Aaron Mitchell, directeur de l’acquisition des talents chez Netflix, et Shannon Alwyn, directrice de la trésorerie de Netflix, dans un article de blog d’entreprise mardi.

« Les banques afro-américaines se sont battues pour l’amélioration des communautés depuis des décennies, mais demeurent désavantagées du fait du manque d’accès aux capitaux. Les grandes banques, où les grandes multinationales, dont la nôtre, conservent la plupart de leur argent et se concentrent davantage sur l’amélioration des fonds propres. Il s’avère difficile pour ces instituions dirigées par des Afro-Américains d’agir à un niveau basique ».

Dans un premier temps, Netflix va transférer 25 millions de dollars à la Black Economic Development Initiative, un fonds nouvellement créé et géré par la Local Initiatives Support Corporation. Il s’agit d’une organisation à but non lucratif basée à New York qui investira les fonds dans des institutions financières œuvrant pour les communautés afro-américaines. Netflix déposera 10 millions de dollars supplémentaires à la Hope Credit Union, basée à Jackson, dans le Mississippi. Cet établissement financier est spécialisé dans l’obtention de fonds de dépôt en dehors des régions pauvres qu’elle dessert, comme Itta Bena, une ville à majorité afro-américaine du delta, Mississippi. La Hope Credit Union est la seule institution de dépôt dans cette région.

Netflix conserve généralement ses dépôts en espèces dans de grandes banques américaines comme Wells Fargo WFC et dans des institutions financières internationales comme la Banque Royale du Canada et la National Australia Bank.

L’idée de faire participer les grandes banques et sociétés du pays au financement du capital de base de niveau 1 des banques de développement communautaire et des institutions de dépôt des minorités qui desservent principalement les communautés afro-américaines a pris de l’ampleur ces dernières semaines. Au début du mois, Robert F. Smith, le milliardaire de l’investissement-capital, a appelé les grandes banques du pays à utiliser 2 % de leur revenu net pour capitaliser les institutions financières œuvrant pour les communautés afro-américaines.

Chez Netflix, l’initiative a commencé avec Aaron Mitchell, qui a rejoint – il y a deux ans – la division de recrutement de Netflix. Il s’était récemment employé à créer plus de diversité au sein des groupes de direction de l’entreprise. Aaron Mitchell et ses collègues avaient organisé des réunions sur la question et en avril. Il y a quelques semaines seulement, ils ont commencé à se concentrer sur le besoin désespéré de capitaux dans les banques communautaires qui œuvrent principalement la communauté afro-américaine.

Parallèlement, Aaron Mitchell et ses collègues ont lu et se sont inspirés du livre « The Color of Money : Black Banks and the Racial Wealth Gap » du professeur de droit Mehrsa Baradran, qui leur a fourni une feuille de route pour comprendre certains problèmes structurels liés aux services financiers dans les communautés afro-américaines, ainsi que pour proposer quelques solutions potentielles.

Aaron Mitchell a d’abord proposé l’idée que Netflix aide à capitaliser les banques appartenant à des Afro-Américains au directeur financier de la société. Spencer Neumann, qui a estimé que monsieur Mitchell était sur une piste, l’a encouragé à approfondir la question. Aaron Mitchell a ensuite contacté des acteurs du secteur comme Bill Bynum, le PDG de la Hope Credit Union, pour commencer à élaborer une proposition. Puis George Floyd a été assassiné.

« C’est la semaine du meurtre de George Floyd que cela a déclenché une sorte d’appel à l’action interne. Les gens n’en pouvaient plus et voulaient voir du changement », explique Aaron Mitchell. « J’ai transmis la proposition à Reed Hastings, notre PDG, et cela a mis en action un véritable élan. »

Dans une interview, Bill Bynum a déclaré que le financement de Netflix permettra à la Hope Credit Union de financer les acheteurs d’une première maison dans la communauté afro-américaine et les entreprises familiales qui sont plus susceptibles d’embaucher des personnes de couleur.

« Nous espérons que d’autres entreprises suivront l’exemple de Netflix et investiront dans ces communautés », a déclaré Bill Bynum. « Généralement, on ne pense à la diversification qu’en termes financiers. C’est une diversification en termes d’impact et d’investissement là où il peut faire une différence significative ».

<< Article traduit de Forbes US – Auteur (e) : Nathan Vardi >>

<<< A lire également : La Créatrice de “Orange Is The New Black” Prépare Une Série Sur Le Coronavirus Pour Netflix >>>