Le chef de la minorité au Sénat, Mitch McConnell, a déclaré jeudi qu’il soutiendrait « absolument » l’ancien président Donald Trump s’il obtenait l’investiture républicaine pour la présidence en 2024, un revirement radical par rapport à ses dénonciations féroces de l’ex-président deux semaines plus tôt.

 

Principaux faits

  • Mitch McConnell a déclaré dans une interview à Fox News que les primaires 2024 des républicains « devraient être une course ouverte », précisant qu’il y a « au moins quatre » républicains au Sénat qui, selon lui, vont se présenter aux élections présidentielles.
  • Mais à la question de l’animateur Bret Baier de savoir s’il soutiendrait Donald Trump s’il était le candidat républicain, Mitch McConnell a répondu : « Le candidat du parti ? Absolument ».
  • Ce commentaire intervient quelques semaines seulement après que Mitch McConnell a déclaré que Donald Trump était « pratiquement et moralement responsable » de l’attaque du 6 janvier contre le Capitole américain et qu’il pourrait être poursuivi pour son rôle.
  • Mitch McConnell a également défendu le refus fréquent des républicains du Sénat de commenter les tweets de Donald Trump dans l’interview, déclarant que « nous avons conclu que ce n’était pas une utilisation constructive de notre temps ».
  • Donald Trump avait auparavant qualifié Mitch McConnell de « piratage politique austère, renfrogné et peu souriant » et revendiqué le mérite de la victoire du sénateur du Kentucky lors de sa réélection en 2020.
  • « Le parti républicain ne pourra plus jamais être respecté ou fort avec des leaders politiques comme Mitch McConnell à sa tête », avait déclaré Donald Trump dans un communiqué, l’accusant d’un « manque de perspicacité politique, de sagesse, de compétence et de personnalité ».

 

Le contexte

Le commentaire de Mitch McConnell intervient alors que la représentante Liz Cheney (R-Wyo.) est sous le feu des critiques pour avoir déclaré mercredi que Donald Trump n’avait aucun rôle dans l’avenir du parti, contredisant même le chef de la minorité à la Chambre, Kevin McCarthy, qui a déclaré que la Conférence d’action politique des conservateurs avait raison d’accorder un temps de parole à Donald Trump. Une poignée de républicains de droite de la Chambre ont déjà demandé la destitution de Liz Cheney en tant que présidente de la Conférence républicaine pour ses commentaires.

Peu après le commentaire de Mitch McConnell, Donald Trump a soutenu le sénateur Jerry Moran (R-Kan.), membre du « Common Sense Caucus » bipartisan qui a voté contre les objections aux électeurs du président Joe Biden et a déclaré que Donald Trump avait « tort » de prétendre sans fondement que l’élection avait été truquée et de ne pas dénoncer immédiatement les assaillants du 6 janvier. Donald Trump avait promis de soutenir les principaux candidats qui « adhèrent à l’idée de rendre l’Amérique ‘great again’ ».

 

Chiffre important

54%. C’est la part des électeurs républicains qui ont déclaré dans un sondage Morning Consult/Politico publié début février qu’ils soutiendraient Donald Trump s’il se présentait à nouveau. L’ancien vice-président Mike Pence a recueilli 12%, tandis que Donald Trump Jr. et l’ancienne ambassadrice des Nations Unies Nikki Haley ont chacun obtenu 6%.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Andrew Solender

 

<<< À lire également : Donald Trump est de retour, avec à la clé de fausses déclarations >>>