Dans ses premiers commentaires sur les violentes émeutes pro-Trump qui ont secoué le Capitole et fait cinq morts mercredi dernier, la Première dame Melania Trump a condamné les violences encouragées par son mari, mais n’a pas reconnu qu’il les avait incitées, s’en prenant plutôt aux critiques qui avaient apparemment pris le chaos comme une opportunité de répandre des « ragots salaces, des attaques personnelles injustifiées et de fausses accusations trompeuses » à son sujet après que les critiques aient tourné en dérision l’inaction de la Première dame face aux émeutes et aient déclaré qu’elle photographiait des tapis à la Maison Blanche alors que des terroristes envahissaient le Capitole.

 

Principaux faits

  • Dans un article de blog sur le site de la Maison Blanche, Melania Trump a déclaré qu’elle était « déçue et découragée par ce qui s’est passé la semaine dernière » et a prié pour les familles des six personnes qui ont perdu la vie, dont le policier du Capitole américain Howard Liebengood, qui s’est suicidé samedi.
  • « Ne vous y trompez pas, je condamne absolument les violences qui ont eu lieu au Capitole de notre nation », a déclaré Melania Trump, ajoutant que « la violence n’est jamais acceptable ».
  • Melania Trump a également profité de l’occasion pour faire part de ses critiques, déclarant qu’elle trouvait « honteux qu’autour de ces événements tragiques, il y ait eu des ragots salaces, des attaques personnelles injustifiées et de fausses accusations trompeuses à mon égard ».
  • Sur le même ton que les précédentes dénonciations de ses critiques, Melania Trump les a décrites comme « des personnes qui cherchent à être pertinentes et qui ont une intention cachée ».
  • La déclaration de la Première dame a fait écho à la réponse du président à sa mise en accusation potentielle pour son rôle de fomentateur de violence, affirmant que « cette fois, il s’agit uniquement de guérir notre pays et ses citoyens », ce qui « ne devrait pas être utilisé à des fins personnelles ».

 

Citation importante

« C’est encourageant de voir que tant de gens se sont enthousiasmés et passionnés pour une élection », a déclaré la Première dame des États-Unis, ajoutant que « nous ne devons pas laisser cette passion se transformer en violence ».

 

Le contexte

Melania Trump était restée silencieuse depuis qu’une foule d’émeutiers pro-Trump avait pris d’assaut le Capitole la semaine dernière, pour tenter de perturber la certification des votes du Collège électoral déclarant officiellement Joe Biden président élu, un processus supervisé par le vice-président Mike Pence. Donald Trump a effrontément encouragé une foule de ses partisans à marcher sur le Capitole et est resté silencieux pendant qu’ils dégradaient le bâtiment. Les déclarations ultérieures du président ont offert des dénonciations tièdes de la violence, se concentrant plutôt sur des allégations sans fondement de fraude électorale et de complot. Pour son rôle d’incitation à la violence, le président a été presque universellement dénoncé et risque d’être démis de ses fonctions par le biais d’une mise en accusation ou du 25èmeamendement. Après des années de pression, les sociétés de médias sociaux ont finalement déploré le président, Twitter l’interdisant définitivement vendredi après avoir conclu qu’il y avait un risque réel que le président continue à inciter à la violence en utilisant la plateforme.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Robert Hart

 

<<< À lire également : Donald Trump est banni définitivement de Twitter >>>