Nous sommes dans la dernière ligne droite des élections américaines, et à l’approche du jour du scrutin, nous pouvons voir la forme complète des histoires que Donald Trump et Joe Biden ont racontées sur eux-mêmes, leur vision de l’Amérique et ce qu’ils peuvent offrir aux électeurs.

 

L’histoire américaine ultime

Les États-Unis reposent à la fois sur des histoires personnelles et nationales, et Donald Trump et Joe Biden ont tous deux utilisé ces histoires sur ce que l’Amérique était, est et devrait être dans leurs campagnes. Ils se vendent tous deux comme des archétypes américains : Donald Trump est le capitaliste ultime, un homme d’affaires qui fait de bonnes affaires. Joe Biden est un père de famille, un bâtisseur communautaire, un amoureux des voitures américaines et des lunettes de soleil américaines.

L’histoire de Joe Biden (son histoire et celle sur ce qu’il veut pour l’Amérique) est l’histoire classique de l’Amérique moderne. Elle est enracinée dans le rêve américain, l’idée que non seulement tout le monde peut se hisser au sommet, mais aussi qu’être américain, vivre en Amérique, aide à y parvenir. Le cœur de cette histoire est l’idée qu’elle est exclusivement américaine.

L’histoire personnelle de Joe Biden s’articule autour de ses parents de la classe ouvrière, son père à la recherche d’un travail, et d’un marché du travail américain, aujourd’hui disparu depuis longtemps et dont on fait le deuil, qui a permis aux enfants des ouvriers de Pennsylvanie de grandir et de devenir… eh bien… Joe Biden.

 

L’histoire de Donald Trump

Donald Trump raconte une histoire différente, mais il essaie de convaincre les mêmes électeurs que Joe Biden. Il ne s’appuie pas sur son ascension sociale – Donald Trump a toujours été riche et cela fait partie de son mythe.

L’histoire de Donald Trump est celle d’un hors-la-loi. Il aime défier toutes les règles et il trouve ses propres solutions aux problèmes. Cela donne beaucoup de difficultés à trouver des failles dans son histoire – lorsque le public apprend qu’il n’a jamais payé les entrepreneurs qui travaillaient dans ses hôtels, ses fans pensent que c’est juste un business intelligent (pour un renégat). Lorsqu’il met fin aux négociations sur un deuxième plan d’aide Covid avec un tweet, beaucoup de gens sont prêts à considérer cela comme un jeu politique.

Donald Trump semble parfois ne pas avoir de récit. Mais le chaos est une histoire en soi. Le personnage de Donald Trump est sa propre histoire, et son opposition erratique à presque toutes les normes, y compris le rêve américain classique, est destinée à percer ce rêve au niveau national.

Pour de nombreux Américains, le rêve né dans les années 1950, alors que l’Amérique de l’après-guerre inventait la banlieue, est révolu. La plupart des Américains savent qu’ils ne l’auront jamais, ou alors ils l’ont déjà vécu et pensent que c’est suffisant. Ils veulent donc autre chose. Ils veulent un nouveau rêve, leur propre rêve. Et c’est ce que propose Donald Trump, en réunissant les deux extrémités du spectre politique par un type spécifique de pandémonium narratif et un type spécifique d’individualisme qui est attrayant lorsque le monde semble difficile à faire prospérer.

 

Qu’est-ce que Joe Biden offre à la place ?

L’histoire de Joe Biden est à l’opposé de celle de Donald Trump. Comme Barack Obama avant lui, Joe Biden articule avec soin son histoire et celle de sa famille, puis relie celle-ci à la réalité de la vie des électeurs. L’histoire personnelle de Joe Biden est le point de départ, mais en fait, il raconte l’histoire de ses électeurs.

L’histoire de Joe Biden n’est pas une histoire de race en Amérique, mais une histoire de classe et de perte. Le pouvoir de Joe Biden de raconter des histoires vient de son honnêteté. Son histoire personnelle est triste et pourtant racontable, non seulement son éducation dans un foyer de cols bleus en Pennsylvanie, mais aussi le décès de sa fille et celui de sa femme dans un accident de voiture alors que ses enfants étaient petits, et la perte de son fils adulte suite à un cancer en 2015. Mais son histoire est aussi incroyablement humaine. La détermination de Joe Biden à continuer, son amour clair pour sa famille et la forme classique de sa carrière politique montrent ces attitudes de père de famille et d’homme politique qui sont la colonne vertébrale du rêve américain.

Joe Biden, s’il remporte cette élection, est le protagoniste classique d’une quête. Il a cherché pendant des années, a traversé des épreuves, et puis, finalement, est arrivé au sommet. Il a été sauvé et est donc en mesure de diriger. Mais Joe Biden a également tiré de dures leçons de ses années de politique et de ses deux tentatives infructueuses de se faire élire président. Il modernise son message et met de plus en plus en avant sa vulnérabilité et son amour pour sa famille et son pays.

 

Raconter des histoires en politique

Bien que Donald Trump et Joe Biden ne puissent guère être plus différents dans leur politique, leurs campagnes électorales et leurs styles de communication, ils s’appuient tous deux sur le récit. D’une certaine manière, ils mettent tous deux à l’épreuve les électeurs américains : de quel genre d’histoire l’Amérique a-t-elle besoin à l’avenir ?

La psychologue britannique Julia Samuel a dit un jour : « Le plus personnel est le plus universel », ce qui est le plus personnel est ce qui nous concerne tous. Et c’est exactement de cela qu’il s’agit : nous voulons nous voir dans une histoire, nous retrouver, nous reconnaître. Donald Trump et Joe Biden parient tous les deux sur ce que le peuple américain veut voir. Cela sera, bien entendu, révélé après l’élection du 3 novembre.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Rebecca Vogels

 

<<< À lire également : Élections Américaines : Comment Le Match Se Joue Sur Les Réseaux Sociaux >>>