Les gouvernements américain et mexicain ont conclu un accord pour rétablir le programme « Rester au Mexique » de l’ère Trump pour les demandeurs d’asile, a rapporté le Washington Post. Cette décision intervient après que le gouvernement Biden a été ordonné par un tribunal fédéral de rétablir le programme qui avait été supprimé par le président après son entrée en fonction.


 

Faits marquants

  • Selon le Washington Post, les deux gouvernements annonceront officiellement l’accord aujourd’hui.
  • Le programme entrerait ensuite en vigueur la semaine prochaine à San Diego, en Californie, et dans les villes texanes de Brownsville, Laredo et El Paso, ajoute le rapport.
  • Comme l’a précédemment rapporté Axios, le gouvernement Biden prévoit d’offrir des vaccins contre le coronavirus aux demandeurs d’asile placés dans le programme, mais les injections ne seront pas obligatoires.
  • Le programme, officiellement connu sous le nom de « Migrant Protection Protocols » (MPP), sera initialement destiné aux demandeurs d’asile célibataires adultes.

 

Citation cruciale

Bien qu’un tribunal fédéral lui ait ordonné de rétablir le programme, le gouvernement Biden s’est montré critique à l’égard de ce dernier et tente toujours de l’annuler officiellement. En octobre, le secrétaire à la sécurité intérieure Alejandro Mayorkas a déclaré : « Le MPP présentait des défauts endémiques, imposait des coûts humains injustifiables, retirait des ressources et du personnel à d’autres efforts prioritaires et ne s’attaquait pas aux causes profondes de la migration irrégulière ».

 

Contexte clé

Le président Joe Biden a précédemment condamné le MPP de l’ère Trump comme inhumain et l’a rapidement supprimé après avoir pris ses fonctions plus tôt cette année. Plus de 60 000 demandeurs d’asile ont été envoyés au Mexique par le gouvernement Trump dans le cadre du programme MPP, dont beaucoup ont été la proie d’attaques violentes, selon les groupes de défense des droits de l’homme. Cependant, la décision de Biden de mettre fin au programme s’est immédiatement heurtée à l’opposition des dirigeants républicains du Texas et du Missouri qui ont porté la question devant un tribunal fédéral. Le tribunal fédéral a émis une injonction en août et a ordonné au gouvernement fédéral de relancer le programme. Le gouvernement Biden a fait appel de la décision, mais celle-ci a été confirmée par la Cour suprême, obligeant les responsables américains à renégocier un accord avec le Mexique. Le gouvernement mexicain avait précédemment indiqué qu’il n’était lié par aucune décision de justice américaine et qu’il appliquerait toute politique d’immigration en tant qu’entité souveraine.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray 

<<< À lire également : Comment expliquer la migration des riches vers Dubaï ? >>>