Le secrétaire d’État Mike Pompeo a déclaré lundi dans une interview à Fox News que les États-Unis « envisagent certainement » de restreindre TikTok et d’autres applications chinoises (médias sociaux). Il a été aussi question de raviver les préoccupations en matière de sécurité nationale et de protection de la vie privée des géants technologiques chinois, et d’alimenter un front dans la guerre commerciale opposant l’administration américaine à Pékin.

Mike Pompeo
Le secrétaire d’État Mike Pompeo a déclaré que l’administration Trump « envisageait » d’interdire TikTok aux États-Unis. Source : Getty images

Mike Pompeo a déclaré que le gouvernement « travaille sur cette question depuis très longtemps », ajoutant que les Américains devraient télécharger l’application populaire de partage de vidéos uniquement « s’ils veulent que leurs données privées finissent entre les mains du Parti communiste chinois ».


Les remarques de Mike Pompeo font suite à des mois d’inquiétude de la part de sénateurs, tant républicains que démocrates, qui considèrent TikTok – l’une des entreprises technologiques chinoises les plus en vue – comme une menace pour la sécurité nationale.

L’année dernière, le leader de la minorité au Sénat, Chuck Schumer (D-N.Y.) et le sénateur Tom Cotton (R-Ark.) ont demandé une enquête des services de renseignements nationaux sur l’application. Cette mesure s’imposait en raison sur la crainte que le gouvernement communiste chinois ne force la société mère  de TikTok, ByteDance, à transmettre des données sur les utilisateurs américains, et à censurer les informations critiques à l’égard des autorités chinoises.

TikTok n’a cessé de nier les allégations de partage de données avec Pékin et de censure. L’entreprise a pris des mesures importantes pour tenter d’apaiser les inquiétudes des législateurs américains en matière de sécurité, notamment en engageant récemment Kevin Mayer, cadre de Disney, comme PDG de TikTok et directeur de l’exploitation de ByteDance. TikTok a aussi promis que les données des utilisateurs internationaux ne seront pas stockées sur des serveurs en Chine.

Mike Pompeo l’a dit à Fox News : « Qu’il s’agisse des problèmes liés à l’intégration de la technologie Huawei dans votre infrastructure, nous sommes allés dans le monde entier et nous faisons de réels progrès pour  faire avancer les choses. Nous avons déclaré que le ZTE (Zhongxing Telecommunication Equipment Company Limited) était un danger pour la sécurité nationale américaine. En ce qui concerne les applications chinoises sur les téléphones portables des gens, les États-Unis vont aussi réussir à faire passer le message ».

Selon Statista, le nombre d’utilisateurs américains de TikTok s’élève à 45 millions.

TikTok abandonne ses opérations à Hong Kong après que Pékin a imposé une loi de sécurité nationale controversée qui, selon les critiques, étouffera les libertés déjà limitées, y compris la liberté d’expression, promises lors de la rétrocession de l’ancienne colonie britannique. La nouvelle loi donne à Pékin des pouvoirs étendus pour réprimer ce qu’il considère comme de la subversion, et pourrait avoir des implications sur la sécurité des données, selon les critiques.

ByteDance est l’une des perles de l’écosystème technologique chinois et la preuve que les entreprises locales peuvent rivaliser avec les géants de la Silicon Valley sur la scène internationale. Ce succès en a fait une cible dans le cadre de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

Les commentaires de Mike Pompeo sont les derniers d’une longue série de menaces à la sécurité nationale visant des entreprises technologiques chinoises en pleine expansion. Le fabricant de smartphones Huawei a été une autre cible de premier plan de l’administration américaine, qui affirme que cette société fait partie des 20 entreprises opérant aux États-Unis et détenues et contrôlées par l’armée chinoise. Le président américain a sévèrement réduit les échanges commerciaux avec le deuxième plus grand fabricant de smartphones au monde, dans un contexte de guerre commerciale avec la Chine. L’administration a également essayé de convaincre les services de renseignement alliés d’exclure Huawei et la société d’équipement de télécommunications ZTE de leurs réseaux 5G.

 

<< Article traduit de Forbes US – Auteur (e) : Isabel Togoh >>

<<< A lire également : Ce Qui Se Cache Derrière L’application TikTok ?  >>>