Sept mois après que des partisans de l’ancien président Donald Trump ont pris d’assaut le Capitole des États-Unis, plus de 500 personnes ont été arrêtées et inculpées par un tribunal fédéral pour leur rôle présumé dans les émeutes. La plupart des arrestations ont eu lieu en Floride, suivie de près par le Texas et la Pennsylvanie.

 

Principaux faits

  • La Floride a été le théâtre de plus d’arrestations liées au 6 janvier que tout autre État, avec au moins 56 arrestations dans le Sunshine State jusqu’à présent, selon un suivi du ministère de la Justice des États-Unis.
  • Le Texas vient juste après, avec 55 personnes inculpées en rapport avec l’assaut du Capitole. Au total, plus de 20% des personnes inculpées de crimes fédéraux en rapport avec les émeutes ont été arrêtées en Floride ou au Texas.
  • La Pennsylvanie est troisième jusqu’à présent avec 47, suivie de New York avec 41 et de l’Ohio avec 27.
  • Le site qui a connu le plus grand nombre d’arrestations par habitant est Washington, D.C., avec 24 arrestations, suivi du Montana avec 5 et de la Pennsylvanie.
  • Les États où une seule personne a été inculpée sont Hawaii, l’Alaska, le Nebraska, le Mississippi et le Connecticut, où une seule personne a été inculpée d’un crime fédéral dans chaque État.
  • Les États suivants n’ont fait l’objet d’aucune inculpation devant un tribunal fédéral en rapport avec les émeutes du 6 janvier au Capitole : Dakota du Nord, Dakota du Sud, Rhode Island, Vermont et Wyoming.

 

Chiffre important

Plus de 570. C’est le nombre de personnes qui ont été arrêtées pour des délits commis au Capitole en janvier, a indiqué la semaine dernière le ministère américain de la justice. Plus de 170 ont été accusées d’agression ou d’entrave à l’action des forces de l’ordre, a précisé l’agence.

 

Fait surprenant

Après que le FBI a demandé au public de l’aider à identifier les personnes susceptibles d’avoir commis des crimes au Capitole le 6 janvier, certains suspects ont été dénoncés par des personnes qu’ils connaissaient, après que ces suspects ont eux-mêmes publié sur les médias sociaux des informations sur leur participation à l’émeute. Plusieurs d’entre eux avaient même posté des preuves compromettantes sur des plateformes de rencontres en ligne comme Bumble.

 

Le contexte

Le DOJ est toujours en train d’identifier et d’arrêter les émeutiers, et certains individus qui ont été arrêtés ou inculpés peuvent ne pas encore apparaître sur le tracker de l’agence. Le lieu d’arrestation du suspect n’est pas toujours indiqué dans les cas figurant dans le système de suivi de l’agence. Chaque personne figurant sur la liste est poursuivie par le bureau du procureur des États-Unis pour le district de Columbia. Le mois dernier, un homme de Floride nommé Paul Allard Hodgkins est devenu la première personne à être condamnée à une peine de prison pour les émeutes et il purgera une peine de huit mois.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Carlie Porterfield

 

<<< À lire également : Combien d’argent les émeutes au Capitole vont-elles coûter à Trump ? >>>