La plus grande compagnie aérienne commerciale d’Afghanistan a envoyé certains de ses avions en Iran pour les mettre en sécurité, dans le contexte de l’agitation politique qui entoure la prise de contrôle du pays par les talibans et le retrait chaotique des pays occidentaux.

 

Un porte-parole de l’Organisation iranienne de l’aviation civile (CAO) a confirmé aux médias locaux qu’un nombre non spécifié d’avions appartenant à la compagnie afghane Kam Air sont arrivés en Iran, à la demande de la compagnie aérienne.

« Suite à l’intensification des affrontements et des tensions à l’aéroport de Kaboul, le propriétaire de la compagnie aérienne privée afghane Kam Air a demandé le transfert d’un certain nombre d’avions de la compagnie vers les aéroports iraniens », a déclaré Mohammad Hassan Zibakhsh.

« L’Iran a également délivré un permis d’atterrissage pour ces avions, conformément aux normes internationales de coopération avec les pays voisins ».

Mohammad Hassan Zibakhsh a précisé que les avions ne transportaient aucun passager.

Kam Air a été créée en 2003 par l’homme d’affaires local Zamaray Kamgar. Selon son site web, elle transportait plus d’un million de passagers par an avant la récente instabilité politique. Elle est basée à l’aéroport international Hamid Karzai, dans la capitale Kaboul – scène ces derniers jours de l’évacuation désordonnée par les gouvernements occidentaux de leur personnel.

Elle desservait 12 destinations à l’intérieur de l’Afghanistan, ainsi que d’autres plus lointaines en Turquie, en Inde et dans des pays du Golfe et d’Asie centrale.

Elle dispose d’une flotte de 12 avions Boeing et Airbus. On ignore combien d’entre eux ont été acheminés en Iran et combien de temps ils pourraient y rester. Ces dernières années, les sanctions américaines ont empêché l’Iran d’acheter de nouveaux avions aux principaux constructeurs mondiaux.

La semaine dernière, les spécialistes de la défense Janes a indiqué que plus de 40 jets de l’armée de l’air afghane avaient été envoyés en Ouzbékistan pour éviter qu’ils ne tombent aux mains des talibans.

La décision de Kam Air d’envoyer ses avions à l’étranger souligne les crises économique, politique et sécuritaire auxquelles le pays est confronté. Ces dernières années, la compagnie aérienne a affirmé être le plus gros contribuable du pays.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Dominic Dudley

 

<<< À lire également : Afghanistan : Kaboul aux mains des talibans, les ressortissants étrangers évacués >>>