Le président Joe Biden a déclaré dimanche qu’il y avait des discussions au sein de l’administration sur le report de la date limite de retrait des États-Unis d’Afghanistan au-delà du 31 août, car on craint que l’évacuation des Américains et des Afghans encore bloqués dans le pays ne soit pas terminée à temps.

 

Principaux faits

  • Lors d’un discours à la Maison Blanche, Joe Biden a exprimé sa confiance dans le fait que les personnes encore bloquées en Afghanistan « vont sortir » malgré les difficultés rencontrées par certains pour se rendre à l’aéroport, mais il a déclaré qu’il y avait des « discussions en cours » dans l’armée au sujet d’une prolongation.
  • Ce commentaire intervient alors que le conseiller à la sécurité nationale, Jake Sullivan, avait estimé plus tôt dans la journée de dimanche que « plusieurs milliers » d’Américains restaient en Afghanistan, et que des dizaines de milliers d’Afghans ayant aidé les États-Unis attendaient également de pouvoir quitter le pays.
  • Joe Biden a indiqué que l’armée américaine avait étendu le périmètre autour de l’aéroport Hamid Karzai de Kaboul – lieu de rassemblement pour les évacuations, qui a été assailli par des foules incontrôlables et des menaces terroristes – et qu’elle « exécutait un plan » pour que les gens s’y rendent en toute sécurité.
  • À la question de savoir si les talibans accepteraient une prolongation, Joe Biden a noté qu’ils étaient « coopératifs » en ce qui concerne l’extension du périmètre, mais il a ajouté qu’il « reste à voir » si les États-Unis demanderont une prolongation.

 

Le contexte

La prise de contrôle rapide de l’Afghanistan par les talibans au début du mois a laissé l’armée américaine, ainsi que les Américains et les Afghans encore dans le pays, dans l’embarras pour commencer les évacuations. La Maison Blanche a déclaré dimanche que plus de 25 000 personnes avaient été évacuées du pays depuis le 14 août, dont 7 800 samedi.

 

Chiffre important

53%. C’est le pourcentage de personnes interrogées dans le cadre d’un sondage CBS News/YouGov réalisé auprès de 2 142 adultes américains et publié dimanche, qui ont déclaré désapprouver la gestion du retrait par Joe Biden, alors que 63% d’entre elles soutiennent le retrait lui-même.

 

Citation essentielle

« Nous avons un long chemin à parcourir. Et beaucoup de choses peuvent encore mal tourner », a déclaré Joe Biden dans son discours, ajoutant : « L’évacuation de milliers de personnes de Kaboul va être difficile et douloureuse, quel que soit le moment où elle a commencé ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Andrew Solender

 

<<< À lire également : Plusieurs décès signalés à l’aéroport de Kaboul alors que des Afghans tentent de s’accrocher à un avion américain en partance >>>