Selon l’Insee, les inégalités de patrimoine sont stables depuis 2015. Une moitié des ménages français possède 92% du patrimoine, principalement constitué de biens immobiliers. 

Constantes et vertigineuses, tels sont les deux qualificatifs que l’on peut attribuer aux inégalités de patrimoine en France. L’Insee vient de publier les résultats d’une étude réalisée à partir de l’enquête “Histoire de vie et Patrimoine”. Les enquêtes “Patrimoine” de l’Insee “permettent, depuis 1986, d’évaluer la possession de tous les types d’actifs ou de passifs patrimoniaux et leur valeur, de décrire le patrimoine professionnel des indépendants, l’histoire patrimoniale, conjugale et professionnelle des ménages”, explique l’institut de statistiques. L’étude a lieu tous les trois ans. 


Le premier enseignement dispensé par l’Insee est que la fracture concernant le patrimoine est bien plus importante encore que celle concernant les revenus. “Le patrimoine brut des ménages est très inégalement réparti dans la population. Début 2018, la moitié la mieux dotée des ménages vivant en France concentre 92 % de la masse de patrimoine brut de l’ensemble des ménages, analyse l’Institut. Les 5 % les mieux dotés détiennent un tiers des avoirs patrimoniaux de l’ensemble des ménages et les 1 % les mieux dotés en concentrent 16 %. Cette répartition du patrimoine brut est stable par rapport à celle de 2015.”

1% des ménages possèdent près du tiers du patrimoine financier 

Le patrimoine financier, qui concerne les actions, les placements et les obligations, est lui encore plus concentré : “Les 5 % des ménages les mieux dotés en patrimoine financier en détiennent plus de la moitié et 1 % des ménages en possèdent 31 %. Par comparaison, les 5 % des ménages les mieux dotés en patrimoine immobilier détiennent 28 % du patrimoine immobilier total.”

Plus généralement, le patrimoine des Français a augmenté en trois ans. “Début 2018, le patrimoine brut moyen des ménages français s’élève à 276 000 euros, soit une hausse de 2,6 % par rapport à début 2015. Le patrimoine net moyen des ménages s’élève quant à lui à 239 900 euros. La moitié des ménages déclarent un patrimoine brut supérieur à 163 100 euros. Les 10 % de ménages les mieux dotés en patrimoine brut disposent d’au moins 607 700 euros d’actifs alors que les 10 % les plus modestes possèdent au maximum 3 800 euros chacun, soit 160 fois moins ; les 1 % de ménages les plus dotés possèdent au moins 1 941 600 euros de patrimoine brut”.

Les inégalités de patrimoine plus fortes que celles des revenus

Les inégalités de patrimoine sont donc beaucoup plus marquées que celles des revenus. “À titre de comparaison, en 2017, le rapport interdécile est de 4,6, c’est-à-dire que le revenu maximal des 10 % de ménages les plus modestes est 4,6 fois moins élevé que le revenu minimum des 10 % les plus aisés”, relève l’Insee

Les inégalités de patrimoine brut sont stables entre 2015 et 2018. Après avoir fortement augmenté entre 2004 et 2010, puis légèrement diminué entre 2010 et 2015, l’indice de Gini, qui établit de 0 à 1 le niveau d’inégalité d’un pays, est stable entre 2015 et 2018. Il s’établit début 2018 à 0,637, contre 0,635 début 2015. Sachant que 0 indique une égalité parfaite. Comme si la France s’enlisait dans une inégale répartition des richesses…