Selon le S&P 500, Joe Biden devrait remporter les élections et ainsi devenir le 46ème président des États-Unis. C’est en tout cas ce qu’affirme le Presidential Predictor, mesure popularisée par Sam Stovall, stratège en chef des investissements du CFRA.

Le pronostic est basé sur le rendement du S&P 500 entre le 31 juillet et le 31 octobre. Un rendement positif de l’indice sur cette période de trois mois suggère que le parti au pouvoir remportera une élection présidentielle, tandis qu’un rendement négatif laisse présager un changement de pouvoir.

Sur les 19 élections présidentielles organisées depuis 1944, les rendements négatifs du S&P 500 ont été associés 16 fois à des changements de pouvoir. De plus, les résultats du S&P 500 ont correctement prédit l’issue de chaque élection présidentielle depuis 1984, y compris la victoire renversante du président Donald Trump il y a quatre ans.

Le Presidential Predictor de Stovall

Le S&P 500 a chuté de 0,6 % au cours des trois derniers mois, les investisseurs étant de plus en plus inquiets des flambées de la Covid-19 aux États-Unis et dans certaines régions d’Europe.

Selon le Presidential Predictor, la vente suggère fortement une victoire de Joe Biden, puisque le parti qui contrôle la Maison Blanche n’a jamais changé lorsque le S&P 500 a gagné entre le 31 juillet et le 31 octobre. Lorsque les actions chutent, même de 0,1 %, comme cela s’est produit en 2000, un changement peut se produire.

Stovall lui-même avertit qu’il faut prendre ces prédictions avec beaucoup de prudence. « Le Presidential Predictor prévoit, mais ne garantit pas, une victoire de Biden », a déclaré Stovall dans une note de recherche.

En tout cas, ce n’est qu’un bon présage de plus pour le camp de Biden, en plus des sondages très favorables dans les derniers jours de la course. Les observateurs de FiveThirtyEight.com donnent à Biden environ 90% de chances de victoire, tandis que The Economist estime ses chances à 97%.

Une vague démocratique pourrait redonner de l’élan

Si les sondages et le Presidential Predictor de Stovall s’avèrent perspicaces, l’attention se portera sur le Sénat. Actuellement, les républicains détiennent la chambre haute du Congrès, mais un certain nombre de courses très serrées pourraient changer cela.

Si les démocrates l’emportent, un deuxième plan de relance massif devient plus probable.

La plupart des avantages du premier plan de relance adopté en mars se sont évaporés il y a quelques mois, et Washington n’a pas pu faire de compromis sur un deuxième plan avant les élections. Wall Street, ainsi que les travailleurs et les entreprises qui ont été fermés dans un effort pour ralentir la propagation de la pandémie, s’attendraient à ce qu’une éventuelle administration Biden et un Congrès contrôlé par les démocrates adoptent de nouvelles mesures de relance budgétaire début 2021.

Bien sûr, l’année 2020 s’est avérée imprévisible jusqu’à présent, et les investisseurs feraient mieux de ne pas tirer de plans sur la comète, quoi qu’en disent les actions.

Article traduit de Forbes US – Auteur : Taylor Tepper

<<< À lire également : Élections Américaines : TikTok Limite La Diffusion Du Contenu Non Vérifié >>>