La seule préoccupation de la plupart des populations, hormis de survivre à la pandémie actuelle de Covid-19, est de connaître la date à laquelle cesseront effectivement les confinements. Or, personne n’est en mesure de répondre aujourd’hui.

Alors que les infections virales continuent d’augmenter dans le monde entier, les gouvernements sont confrontés à un équilibre délicat entre la réduction du nombre de décès attribués au Covid-19 et les dommages que connaissent leurs économies. Aux États-Unis, près de dix millions d’inscrits au chômage en seulement deux semaines ! Au Royaume-Uni, le chômage a bondi d’un million en quelques jours. Et ces chiffres n’ont été publiés que peu de temps après le début des confinements. Plus longs seront les confinements, plus les dommages économiques se révéleront importants.


Il est certain que le confinement ne pourra être assoupli et levé que progressivement, à l’instar de Wuhan qui a maintenant émergé de trois mois de verrouillage, bien que l’on dispose de peu de détails sur le véritable impact économique sur son économie locale. Les gouvernements ne peuvent que se fier à des modes de prédictions mathématiques. Ces modèles sont aussi contradictoires qu’une reprise rapide en forme de V ou une dépression mondiale majeure avec jusqu’à un milliard de chômeurs, soit près de 30% de la main-d’œuvre mondiale, selon les diverses stratégies de confinement du Covid-19.

Alors que le résultat final est susceptible de se situer quelque part entre ces deux extrêmes, la plupart des prévisions sont axées vers le plus négatif car l’impact économique affecte à la fois l’offre et la demande.

Même si la production peut être rapidement augmentée, régénérer à la même cadence la demande à un niveau pré-Covid 19 sera beaucoup plus difficile. Par exemple, comme la plupart des détaillants ont été contraints de fermer leurs portes pendant le confinement, on prévoit qu’au moins vingt mille détaillants au Royaume-Uni ne pourront plus jamais rouvrir. Des millions d’emplois dans l’industrie des services seront irrémédiablement perdus. Beaucoup de ceux qui se sont retrouvés au chômage devront se réformer, ce qui prendra du temps, ou devront accepter des emplois moins bien rémunérés. Beaucoup ont dû épuiser leurs économies pour se nourrir et payer des factures. Tout cela aura un impact négatif grave sur la demande mondiale.

Une autre raison d’une lente reprise de la demande pré Covid 19 sera un changement culturel majeur dans notre comportement. Même si les achats en ligne augmentaient déjà avant la pandémie, ils sont susceptibles de s’accélérer au détriment des détaillants traditionnels. Pendant que nous attendrons un vaccin, il est peu probable que les voyages en avion ou les croisières maritimes reprennent de sitôt, donc encore moins de chances de revenir au niveau pré-pandémie et pré-confinement. Même le simple fait de se serrer la main appartiendra au passé. Le monde, peu à peu, se rétablira jusqu’à la prochaine crise.

Mais cette pandémie aura eu un impact profond sur nos sociétés avec les cicatrices émotionnelles, mentales et même physiques qui prendront beaucoup plus de temps à guérir que l’économie.

Mais cette tragédie est une lueur d’espoir. De plus en plus de gens prennent leur responsabilité sociale plus au sérieux. Même les bandes organisées et les criminels de tous bords ont appelé à une trêve pour lutter contre Covid-19 et aident leurs communautés locales avec des services de livraison aux personnes vulnérables et de l’assistance médicale. Espérons que cette prise de conscience sociale restera une fois cette pandémie terminée.

Un autre avantage majeur : la réduction drastique des niveaux de pollution. Plusieurs grandes villes ont, pour la première fois depuis des siècles, retrouvé l’air pur. Elle a également contribué à la lutte contre le réchauffement climatique en raison de la réduction importante des émissions de CO2.

Peut-être que Covid-19 est le réveil et le choc attendu et nécessaire pour que nous, les humains, réalisions enfin qu’il faut impérativement changer et tout faire pour sauver notre planète de la dévastation que nous avons causée pendant des siècles.

 

<<< À lire également : Vaccins, Chloroquine, Remdésivir… Le Point Sur Les Recherches Contre Le Covid-19 >>>