Joe Biden a demandé à s’entretenir avec Emmanuel Macron dans les « prochains jours », a déclaré dimanche Gabriel Attal, alors que les relations entre les deux pays sont confrontées à une crise sans précédent après que le nouveau partenariat de défense des États-Unis avec l’Australie et le Royaume-Uni a annulé un accord important que l’Australie avait conclu avec la France.

 

Faits clés

  • Le porte-parole de Macron, Gabriel Attal, a déclaré au média français BFM TV que Biden et Macron s’entretiendront par téléphone car le pays cherche à obtenir plus de « clarifications » sur l’annulation par l’Australie de son accord de 2016 avec la France pour des sous-marins conventionnels.
  • L’objectif de cet appel sera « d’aller de l’avant », a déclaré M. Attal selon l’Associated Press, après le « choc » et la « colère » en apprenant l’annulation du contrat.
  • L’agence Reuters rapporte que la France a l’intention de demander des réponses sur les « clauses du contrat » à la suite de l’annulation de l’accord, notamment en ce qui concerne les compensations que les Français recevront malgré l’annulation de l’accord.
  • Le Premier ministre australien Scott Morrison a défendu la décision de son pays d’annuler l’accord avec la France lors d’une conférence de presse dimanche, déclarant que « l’intérêt national de l’Australie passe avant tout » et que ces intérêts sont « mieux servis par le partenariat trilatéral » avec M. Biden et le Premier ministre britannique Boris Johnson, qui équipera l’Australie de sous-marins à propulsion nucléaire.
  • M. Morrison a déclaré que l’Australie avait averti la France avant l’annulation de l’accord qu’elle avait de « profondes et graves inquiétudes » quant au fait que les sous-marins que les Français étaient en train de développer ne répondraient pas aux « intérêts stratégiques » du pays, et qu’elle avait « indiqué très clairement que nous prendrions une décision fondée sur notre intérêt stratégique national ».
  • Le ministre australien de la Défense, Peter Dutton, a également déclaré à Sky News dimanche que le pays avait été « franc, ouvert et honnête » avec la France au sujet de ses préoccupations sur l’accord, mais le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a précédemment contesté les suggestions selon lesquelles les Français ont été consultés avant l’annonce publique de l’accord entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie.

 

Citation

Les alliés « ne se traitent pas avec une telle brutalité, une telle imprévisibilité, un partenaire majeur comme la France… Il y a vraiment une crise », a déclaré Jean-Yves Le Drian à France 2 samedi, comme le rapporte l’AP. « Il y a des raisons de s’interroger sur la solidité de notre alliance. »

 

Nombre important

66 milliards de dollars. C’est le coût du contrat initial de sous-marins de l’Australie avec la France, selon l’AP, qui a été conclu pour la première fois en 2016. L’annulation de l’accord affectera également 500 employés en Australie et 650 en France, a indiqué dimanche la société française de sous-marins Naval Group.

 

Contexte clé

Biden, Morrison et Johnson ont annoncé jeudi le nouveau partenariat de défense entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie – connu sous le nom d’ « AUKUS » – qui prévoit que l’Australie s’associe aux États-Unis et au Royaume-Uni pour des sous-marins à propulsion nucléaire dans le cadre d’un effort visant à contrer l’influence de la Chine dans la région indo-pacifique. Cette annonce a immédiatement déclenché des tensions avec la France, qui a rappelé vendredi les ambassadeurs des États-Unis et de l’Australie, une mesure que M. Le Drian a qualifiée samedi de sans précédent dans l’histoire des relations entre les États-Unis et la France. (Le ministre des affaires étrangères a déclaré que la France n’avait pas rappelé l’ambassadeur du Royaume-Uni, estimant que le pays est « un peu la cinquième roue du carrosse » dans cette controverse). Le tumulte a menacé les relations entre les Etats-Unis et la France, le plus vieil allié du pays. Jean-Yves Le Drian a noté dans une déclaration vendredi la « gravité exceptionnelle » de l’annonce de l’AUKUS.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Alison Durkee

<<< À lire également : Joe Biden aurait reçu des agences de renseignement un rapport non concluant sur les origines du Covid >>>