Hier soir, les anciens présidents Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton ont célébré l’investiture de Joe Biden en soulignant son appel à l’unité. Une transition pacifique dont les anciens présidents ont tenu à faire l’éloge dans une vidéo, tandis que Donald Trump a refusé d’assister à l’investiture du nouveau président après avoir passé des mois à essayer de renverser les résultats des élections. 

Faits marquants

  • Barack Obama a commencé la vidéo en déclarant qu’il avait une sentiment de fierté personnelle à voir son vice-président, Joe Biden, devenir le 46ème président et Kamala Harris la première femme vice-présidente.
  • Il a ensuite évoqué la « tradition américaine de deux siècles de transfert pacifique du pouvoir », rappelant la « grâce et la générosité » du président Georges W. Bush et de son épouse Laura qui les ont accueillis, lui et sa femme Michelle, à la Maison Blanche après sa victoire électorale, une courtoisie dont Donald Trump n’a pas fait preuve envers Joe Biden.
  • Georges W. Bush a noté que le fait qu’ils se tiennent tous les trois là et parlent d’un transfert de pouvoir pacifique « témoigne de l’intégrité institutionnelle » du pays.
  • Bill Clinton a évoqué la difficulté d’un retour à la normale tout en relevant des « défis totalement anormaux », mais a déclaré que ce serait une « période exaltante » alors que Joe Biden tente de construire ses projets sur la promesse d’une « union plus parfaite ».
  • Bill Clinton a ensuite appelé tout le monde à « descendre de ses grands chevaux » et à tendre la main à ses amis et voisins.
  • Bien que Donald Trump n’ait pas directement été mentionné, les exemples et les cas présentés par les anciens présidents offraient un contraste très net avec la sortie de Donald Trump, qui n’a même pas réussi à appeler le gouvernement Biden par son nom.

Citation clé

S’adressant directement à Joe Biden, Barack Obama a déclaré qu’il était fier de lui, ajoutant : « Vous et Kamala Harris devez savoir que vous nous avez tous réunis ici pour vous encourager à réussir, pour vous garder dans nos prières et nous serons disponibles de toutes les manières possibles en tant que citoyens pour vous aider à faire avancer notre pays ».

Contexte clé

Dans son discours d’adieu à la base militaire d’Andrews mercredi, Donald Trump n’a jamais mentionné le nom de Joe Biden, se contentant de souhaiter « une grande chance et un grand succès au nouveau gouvernement ». Pendant des mois, l’ancien président a refusé de reconnaître la victoire du démocrate et a continué à faire des allégations non fondées de fraude électorale. Mais après l’affirmation de la victoire de Joe Biden par le Congrès le 6 janvier, au milieu d’une violente insurrection au Capitole par une foule de partisans pro-Trump, le président a clairement fait savoir qu’il ne participerait pas à l’Inauguration Day. Hier, Joe Biden a déclaré qu’il n’avait pas parlé à Donald Trump après sa prise de fonction, mais son prédécesseur lui a laissé une lettre « très généreuse », la seule grande tradition que Donald Trump semble avoir respectée.

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray 

<<< À lire également : Joe Biden : l&#8217;héritier d&#8217;un marché boursier en pleine flambée >>>