Plus de 60 employés de Coinbase ont quitté leur emploi après que le PDG Brian Armstrong a déclaré dans un article de blog controversé le mois dernier que l’entreprise ne participerait pas à l’activisme social.

 

Principaux faits

  • La plateforme d’échange de cryptomonnaies de San Francisco a offert à tous les employés un plan de départ volontaire s’ils n’étaient pas d’accord avec la promesse de l’entreprise de ne pas prendre position sur des questions qui ne font pas partie de ses objectifs commerciaux.
  • 60 employés, soit 5% des effectifs de Coinbase, ont accepté l’offre, a déclaré Brian Armstrong jeudi dernier, et un certain nombre de conversations sont toujours en cours, ce qui signifie que le chiffre final pourrait être plus élevé.
  • Brian Armstrong a déclaré que les travailleurs des groupes sous-représentés n’ont pas choisi le plan de départ volontaire en nombre disproportionné par rapport à la population globale.
  • La discussion autour de la politique de Coinbase a commencé en interne cet été, lorsque la société n’a pas publié de déclaration soutenant Black Lives Matter, provoquant une grève virtuelle parmi les employés, a rapporté Wired.

 

Le contexte

L’article controversé du blog de Brian Armstrong le mois dernier a suscité des réactions et un débat sur le rôle de la politique dans les entreprises de la Silicon Valley. Brian Armstrong a fait valoir que le fait d’être politique crée des divisions internes et détourne l’attention des affaires. Pourtant, de nombreux critiques ont noté l’ironie d’une société de cryptomonnaie, dont la mission est intrinsèquement politique, qui hésite à remettre en cause le statu quo. Google et Facebook ont également pris récemment des mesures pour modérer davantage le débat interne sur des questions politiques sensibles.

Un récent sondage a révélé que 68% des Américains souhaitent que les PDG prennent position sur les questions sociales, les deux tiers de ce groupe déclarant que les dirigeants devraient le faire sur des questions qui n’ont pas d’impact direct sur leur entreprise.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Rachel Sandler

 

<<< À lire également : Les Chefs D’Entreprise Doivent-Ils Prendre Position Sur Les Questions Sociales ? >>>