Sophrologue et coach professionnel, Catie Lagorce combine ses deux spécialités pour traiter les problèmes en profondeur, via des sessions individuelles ou collectives.

Basée en région parisienne, Catie Lagorce a suivi des études de comptabilité et de gestion des organisations avant de devenir comptable pour un journal financier Progressivement, elle a évolué vers des postes dans le domaine comptable et ressources humaines. Dans son dernier emploi, en tant que responsable administratif RH, elle a développé ses capacités d’écoute et appris à entendre les requêtes de ses managés pour faire en sorte qu’ils soient épanouis dans leur travail. Et, il y a 4 ans, elle a fait le choix de devenir indépendante afin de transmettre le savoir-faire acquis au cours de sa carrière dans le secteur de la gestion des organisations. 

Les bienfaits de la sophrologie

En parallèle, Catie s’est formée en sophrologie, une médecine alternative qui permet d’agir sur les conséquences des problèmes rencontrés par les clients. Des exercices de respiration et de visualisation positive sont proposés pour prendre conscience de ses ressentis et traiter ses maux. Ce n’est ni du yoga, ni de la méditation de pleine conscience, mais un moyen de se projeter de manière positive. Ces exercices peuvent être répétés quotidiennement chez soi par la suite, afin de soigner les manifestations extérieures de troubles intérieurs. Mais avant de proposer cette thérapie complémentaire, Catie Lagorce tient à traiter les problèmes à la racine en utilisant les outils de coaching avec ses clients.

Travailler sur les causes profondes

Catie Lagorce considère le coaching et la sophrologie comme des outils complémentaires. Ses clients peuvent choisir l’une ou l’autre de ses spécialités, mais en général elle utilise les deux lors de la thérapie, que ce soit une séance individuelle ou en groupe. Ce travail s’étale sur 8 à 10 séances. La première phase, le coaching, permet de s’attaquer aux causes des problèmes. Dans le cadre professionnel, cela peut être l’environnement de travail, la posture, la confiance en soi ou même un problème d’orientation. Côté personnel, le client peut consulter suite à un traumatisme, par exemple une séparation ou la perte d’un proche ou avec l’envie de changer, par exemple créer de nouvelles habitudes, vaincre sa peur de parler en public, etc. Le coaching permet de remettre la personne sur la bonne voie en l’aidant à trouver la sienne. Dans un deuxième temps, la sophrologie s’attaque aux conséquences de ces “problématiques symptomatiques” : le stress, le burn-out, le manque de sommeil, la prise de poids ou encore l’addiction.

S’adapter aux changements


La coach-sophrologue s’adapte aux intentions fixées par ses clients, tout en restant attachée à ses valeurs : la bienveillance dans un monde livré à l’individualisme, l’intégrité, la responsabilisation de soi (ne pas accuser systématiquement l’autre), le droit à l’erreur pour mieux évoluer et la résilience. Elle entend mettre à profit sa méthode associant coaching et sophrologie en collaboration avec les services RH des entreprises. L’objectif n’étant pas simplement le bien-être des employés, même s’il en fait partie, mais de comprendre le système de l’entreprise cible et ses effets sur les employés. Par ailleurs, Catie Lagorce souhaite démocratiser la sophrologie et donner des conférences qui mettent en lumière l’importance du travail sur soi. Car, comme l’a dit Darwin : “Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements.” Le travail sur soi doit ainsi permettre à l’homme de s’adapter au changement, en comprenant les causes de son comportement.