Le classement annuel des Masters en management réalisé par le Financial Times inscrit les écoles Françaises parmi les meilleures au monde. Dans le Top 5, pas moins de trois écoles Françaises : HEC Paris (2ème), l’Essec Business School (4ème), et l’ESCP Europe (5ème). Et dans le reste du classement, les établissements Français sont très présents : l’Edhec arrive à la 17ème position, Skema à la 25ème et enregistre un bond de dix places, l’Ieseg à la 32ème, et dans un mouchoir de poche, Audencia (39ème), EMLyon (40ème), Neoma (41ème) et Grenoble à la 43ème.

Trois écoles Françaises s’installent dans le top 5 du classement annuel des Masters en management réalisé par le Financial Times. Pour cette édition 2018, HEC Paris conserve sa 2ème place, comme l’an passé, juste derrière l’université de St Gallen en Suisse. L’Essec Business School passe de la 5ème à la 4ème place, juste derrière la London School of Economics. Et à la 5ème position, contre la 6ème l’an passé, l’ESCP Europe.


Publié ce lundi matin, le classement 2018 des Masters en management est présenté par le Financial Times comme étant « plus divers que jamais ». Et pour la première fois, la liste comprend 100 Masters représentant 27 pays, principalement en Europe, et 30 000 étudiants inscrits. En comparaison, le premier classement des Masters en management date de 2005 et ne répertoriait que 25 écoles. « Le nombre d’écoles a fortement augmenté au cours des quatre dernières années, passant de 70 en 2014 à 95 en 2017 », indique le Financial Times. « Cette année, 104 écoles ont pris part au processus, dont six nouveaux participants. »  

La diversité, en effet : la durée des formations varie de 8 à 36 mois, les cohortes d’étudiants de 28 à 1 274 et les frais de scolarité s’étalent de la gratuité à 40 000 livres. Chaque année, le Financial Times publie sept classements : MBA, EMBA, Masters en finance, Masters en management… Les critères sont variés, avec notamment le salaire à la sortie de l’école, l’évolution de carrière, la diversité dans l’école (comprenant le pourcentage de femmes étudiantes et enseignantes, le pourcentage d’étudiants internationaux…), les frais de scolarité, la mobilité internationale…

Au-delà du top 5 les Masters en management Français sont très présents dans ce top 100, mais en chute libre. Après ce top 5 très Français – Hec (2ème), Essec (4ème) et ESCP Europe (5ème) – il faut tout de même attendre la 17ème place pour voir à nouveau une école française, l’Edhec, qui perd une place par rapport à 2017. Ensuite, Skema s’installe à la 25ème position faisant un bond de dix place par rapport à l’année précédente. L’Ieseg, 32ème , perd également une place. Et dans un mouchoir de poche, Audencia (39ème) perd dix places, l’EMLyon (40ème) perd 23 places, Neoma (41ème) perd une place, et Grenoble (43ème) chute également de dix places. Kedge passe de son côté de la 51ème à la 46ème position et Toulouse Business School reste à la 48ème place.

Dans la deuxième moitié du tableau, 13 Masters de management d’établissements Français sont présents avec notamment l’IAE Aix-Marseille et Montpellier Business School à la 51ème et 52ème positions, ou encore Paris-Dauphine, en chute libre, qui passe de la 68ème à la 84ème place.

 

Retrouvez notre palmarès des écoles de commerce pour “apprendre à entreprendre” dans le 2ème numéro de Forbes France, ici en version web