Dans un contexte de transversalité renforcé – flex office, télétravail, intégration de nouvelles activités et ressources, etc. – les organisations n’ont pas d’autre choix que de prôner le collaboratif, accroître le leadership (des managers qui partagent, valorisent et encouragent) et développer l’empowerment (donner aux collaborateurs le pouvoir d’agir). Voilà une réelle opportunité d’augmenter la valeur créée par l’entreprise au travers ses solutions par la satisfaction client / collaborateur et la performance. Nous sommes ici au cœur d’une transformation qui nécessite une nouvelle vision tant stratégique qu’opérationnelle. 

 

Faire évoluer son business model

En effet, passer d’un modèle d’organisation en silo à un modèle transversal implique une évolution de mode de fonctionnement. Dans cette optique, le Comex donne une vision globale afin de structurer et mettre en cohérence la transformation, et notamment :

  • Direction Générale – apporter une vision claire et les conditions d’un fonctionnement transversal
  • Direction Marketing – encourager l’innovation utile, tant pour le client que pour le collaborateur ; privilégier la co-conception avec l’ensemble des métiers
  • Direction des Ressources Humaines – valoriser l’organisation collaborative pour obtenir une marque employeur attractive ; intégrer des modes d’évaluation de l’intelligence collective ; bâtir et proposer des formations centrées leadership, empowerment et collaboratif
  • Direction des Opérations – simplifier l’organisation pour un fonctionnement horizontal ; optimiser les processus tout en améliorant l’accès à l’information par des parcours fluides et proactifs ; intégrer l’innovation managériale
  • Direction de la Communication – bâtir un terrain de communication interne et externe différencié où réputation, promotion et information mettent en avant les bienfaits et les outils du management transversal
  • Direction du Numérique – faciliter l’analyse et la circulation des données par la mise en place d’un digital adapté et de nouvelles technologies (IA, big data, process mining, etc.) ; améliorer l’interconnexion des différents systèmes d’information

Miser sur une gestion de projet simple

Cette transformation centrée sur la transversalité implique coordination, pragmatisme et performance : en bref, de l’agilité !

Pour rappel, l’agilité consiste à :

  1. Prioriser la satisfaction client et collaborateur
  2. Supprimer les silos et travailler le collaboratif
  3. Renforcer l’acceptation du changement par la preuve 
  4. Réduire les délais de mise en place de solutions opérationnelles

Une gestion de projet simple se déroule selon deux phases : d’abord transformer sur un périmètre restreint (POC) ; ensuite, déployer sur l’ensemble de l’organisation.
Le POC – ou projet-pilote – est la pierre angulaire de la transformation : l’analyse qui conduit à son choix est déterminante. Elle se base non seulement sur les indicateurs stratégiques (satisfaction client et collaborateur, performance économique, etc.) et opérationnels (irritants clients et collaborateurs, processus ou activités clés, etc.), mais aussi sur un besoin identifié et visible par tous.
Une fois que le POC a démontré des résultats significatifs, une roadmap globale attractive, réaliste et performante est mise en place pour opérer la transformation de l’organisation.
Voilà une approche opérationnelle agile qui apporte une légitimité optimale à la vision Comex.

 

Conduite du changement : la clé de la réussite

La conduite du changement conditionne la réussite de la transformation : c’est pour cela que collaborateurs et managers doivent impérativement se placer au centre du dispositif.
Ce sont les collaborateurs qui sont les acteurs de la transformation : ils sélectionnent le POC, déterminent et mettent en place les solutions opérationnelles pour améliorer satisfaction et performance.
Quant aux managers, pilotes de la transformation, ils challengent et valident POC et solutions en apportant vision claire, confiance, adhésion et soutien.
Managers et collaborateurs sont de ce fait les promoteurs actifs de l’évolution organisationnelle : c’est ainsi que la transformation intègre concrètement les valeurs du leadership, empowerment et collaboratif – c’est-à-dire celles de l’innovation managériale.

 

En conclusion

Mener l’entreprise à la transversalité suppose une vision stratégique globale ainsi qu’une démarche opérationnelle de transformation, concrète, engageante et efficace.
Dans ce contexte, l’erreur majeure est de proposer des plans de transformation constitués de multiples projets hétérogènes en pensant que seul un accompagnement collaborateur et manager de type formation et coaching serait suffisant pour apporter engagement et cohérence.

Contribution réalisée avec Isabelle Macquart, directrice associée du cabinet en stratégie et transformation Experience makers.

 

<<< À lire également : Paraboot : comment l’entreprise familiale se transforme pour accélérer à l’international >>>